Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union Européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 1)

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Refaire passer le chef de l’État par une primaire ne me paraît pas logique »

En savoir plus

POLITIQUE

Jean-Vincent Placé : « Nous sommes arrivés à un moment où il n’y a plus de débat démocratique ni de dialogue social »

En savoir plus

EUROPE

Tentative d'attentat près d'une base militaire russe au Daguestan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2010

Une tentative d'attentat a été déjoué dans la ville de Kaspiisk. Le véhicule piégé, repéré par un policier, a toutefois explosé à proximité d'une base militaire russe. Une personne, probablement le kamikaze, est décédée.

AFP - Une personne, probablement un kamikaze, est morte suite à l'explosion d'une voiture piégée dimanche matin dans le Caucase du Nord, ont indiqué les forces de l'ordre aux agences russes, ajoutant qu'une "attaque terroriste majeure" avait été empêchée.
   
L'explosion a eu lieu dans la ville de Kaspiïsk, dans la république caucasienne du Daguestan, lorsqu'un policier a voulu arrêter le véhicule en question, a indiqué une source policière à Ria Novosti. "Une attaque terroriste majeure a, semble-t-il, été prévenue", a-t-elle ajouté.
   
Selon une autre source, citée par Interfax, il s'agirait d'un attentat suicide qui devait viser une base militaire et c'est le conducteur du véhicule qui a trouvé la mort.
   
"La voiture, avec à bord un kamikaze, était à 200 mètres environ de la base d'infanterie de marine de Kaspiïsk lorsque l'explosion a été déclenchée", a indiqué un responsable non-identifié au sein des forces de l'ordre à Interfax.
   
"Le kamikaze a été victime de l'explosion. Aucun soldat n'a été blessé", a-t-il ajouté.
   
Un porte-parole du ministère de l'Intérieur a déclaré à l'agence Itar-Tass que le conducteur du véhicule, une Lada, avait refusé de s'arrêter malgré un ordre de la police, puis "une explosion a eu lieu dans la voiture" tuant la personne s'y trouvant.
   
Le Caucase russe est miné par les violences depuis les années 1990 et la première guerre de Tchétchénie. Les attentats suicide sont une des méthodes employées par la rébellion.
   
D'ailleurs, Interfax a rapporté dimanche que la police avait tué un kamikaze présumé alors qu'il tentait d'actionner sa bombe en Tchétchénie.
   
"Alors que la police voulait contrôler l'identité d'un homme à 300 mètres d'un barrage policier, ce dernier a tenté de déclencher une bombe artisanale attachée à son corps, mais la police a pu le tuer à temps", a indiqué une source au sein des forces de l'ordre à l'agence russe.
   
Ces incidents armés ont eu lieu alors que la Russie célébrait dimanche en grande pompe sa principale fête nationale, celle de la Victoire sur l'Allemagne nazie.
 

Première publication : 09/05/2010

COMMENTAIRE(S)