Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Salon de l'armement à Abu Dhabi : les dépenses militaires n'ont jamais été aussi élevées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Lion", une incroyable histoire vraie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ould Abdel Aziz : "En six heures, j’ai convaincu Jammeh de quitter le pouvoir"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Vive les pizzas à l'ananas !"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le bénéfice net de PSA a quasi doublé en 2016

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Bayrou, Macron, l'empire du milieu"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vidéos de violences dans le Kasaï : la RDC ouvre une enquête

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

François Bayrou en marche avec Emmanuel Macron

En savoir plus

LE DÉBAT

Présidentielle en France : le soutien de Bayrou à Macron, un "tournant" ? (partie 2)

En savoir plus

Amériques

Obama "très préoccupé" par la crise grecque

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2010

Le président américain se dit inquiet de l'impact de la crise grecque sur l'économie européenne. "Si nous pouvons stabiliser la situation en Europe, ce sera bien pour les États-Unis", a -t-il déclaré.

AFP - Le président américain Barack Obama s'est dit "très préoccupé" par la crise grecque et son impact sur les économies européennes, dans une interview à la télévision russe diffusée samedi.

"Je suis très préoccupé au sujet de ce qui se passe en Europe", a déclaré M. Obama à la chaîne de télévision russe Rossiya dans un entretien réalisé jeudi à la Maison Blanche.

"Mais je crois que les Européens ont pris conscience que c'était très grave. La Grèce prend des mesures très difficiles, en tout cas ils ont mis en place un plan qui appelle à des mesures difficiles", a observé le président américain.

"Si nous pouvons stabiliser la situation en Europe, ce sera bien pour les Etats-Unis, et ce sera bien également pour la Russie", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis vont continuer de coopérer avec les autorités européennes et le Fonds monétaire international face à la crise de la dette publique, avait déclaré vendredi le président américain Barack Obama.

Il a annoncé s'être entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel de la situation financière en Europe.

"Nous sommes tombés d'accord sur l'importance d'une réponse politique vigoureuse des pays concernés et sur celle d'une réponse financière vigoureuses de la communauté internationale", a-t-il dit.

Il a précisé avoir assuré Angela Merkel du soutien des Etats-Unis à ces efforts.

Evoquant le mouvement exceptionnel de baisse observé jeudi à Wall Street, qui a fait perdre brièvement jusqu'à près de 9% à l'indice Dow Jones <.DJI>, Barack Obama a annoncé que les autorités fédérales enquêtaient sur ce qu'il a appelé "l'activité inhabituelle du marché".

"Les autorités réglementaires étudient cela avec attention, dans le but de protéger les investisseurs et d'empêcher que cela se reproduise, et elles rendront leurs conclusions publiques, ainsi que leurs recommandations sur les mesures appropriées", a-t-il ajouté.

Première publication : 09/05/2010

  • UNION EUROPÉENNE

    Les pays de la zone euro entérinent le plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)