Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Burkina faso autorise l'exhumation de la dépouille présumée de Thomas Sankara

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

World Press Photo : l’un des lauréats perd son prix

En savoir plus

POLITIQUE

"La réintégration de l’Iran dans la politique mondiale est nécessaire"

En savoir plus

POLITIQUE

"Marine Le Pen incarne un parti résolument anti-libéral de droite"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Évasion fiscale : "En 3 ans, les États ont pu récupérer 37 milliards d'euros"

En savoir plus

FOCUS

Mexique : les déplacés de la guerre des cartels

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Hugh Jackman dans "Chappie" : enfin un rôle de méchant!

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Départementales : l'UMP et le PS vent debout contre le FN

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "La situation s'est beaucoup améliorée"

En savoir plus

Amériques

Obama "très préoccupé" par la crise grecque

Texte par Dépêche

Dernière modification : 09/05/2010

Le président américain se dit inquiet de l'impact de la crise grecque sur l'économie européenne. "Si nous pouvons stabiliser la situation en Europe, ce sera bien pour les États-Unis", a -t-il déclaré.

AFP - Le président américain Barack Obama s'est dit "très préoccupé" par la crise grecque et son impact sur les économies européennes, dans une interview à la télévision russe diffusée samedi.

"Je suis très préoccupé au sujet de ce qui se passe en Europe", a déclaré M. Obama à la chaîne de télévision russe Rossiya dans un entretien réalisé jeudi à la Maison Blanche.

"Mais je crois que les Européens ont pris conscience que c'était très grave. La Grèce prend des mesures très difficiles, en tout cas ils ont mis en place un plan qui appelle à des mesures difficiles", a observé le président américain.

"Si nous pouvons stabiliser la situation en Europe, ce sera bien pour les Etats-Unis, et ce sera bien également pour la Russie", a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis vont continuer de coopérer avec les autorités européennes et le Fonds monétaire international face à la crise de la dette publique, avait déclaré vendredi le président américain Barack Obama.

Il a annoncé s'être entretenu avec la chancelière allemande Angela Merkel de la situation financière en Europe.

"Nous sommes tombés d'accord sur l'importance d'une réponse politique vigoureuse des pays concernés et sur celle d'une réponse financière vigoureuses de la communauté internationale", a-t-il dit.

Il a précisé avoir assuré Angela Merkel du soutien des Etats-Unis à ces efforts.

Evoquant le mouvement exceptionnel de baisse observé jeudi à Wall Street, qui a fait perdre brièvement jusqu'à près de 9% à l'indice Dow Jones <.DJI>, Barack Obama a annoncé que les autorités fédérales enquêtaient sur ce qu'il a appelé "l'activité inhabituelle du marché".

"Les autorités réglementaires étudient cela avec attention, dans le but de protéger les investisseurs et d'empêcher que cela se reproduise, et elles rendront leurs conclusions publiques, ainsi que leurs recommandations sur les mesures appropriées", a-t-il ajouté.

Première publication : 09/05/2010

  • UNION EUROPÉENNE

    Les pays de la zone euro entérinent le plan d'aide à la Grèce

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)