Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

L'Italie entre dans une zone d'incertitude

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"L'échec de Renzi: avoir sous-estimé la brutalité sociale de sa politique"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La "castritude" selon Ségolène Royal"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gambie : le président sortant Yahya Jammeh reconnaît sa défaite

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, candidat au départ....

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Référendum en Italie : un scrutin à risque pour Matteo Renzi

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Présidentielle 2017 : la nouvelle donne.

En savoir plus

LE GROS MOT DE L'ÉCO

PIB : la richesse se fait tirer le portrait

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

François Fillon est-il le "Thatcher français" ?

En savoir plus

Economie

Les Banques centrales commencent à acheter de la dette publique de la zone euro

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/05/2010

Les Banques centrales européennes ont commencé à acheter de la dette publique de la zone euro. Une mesure historique qui s'inscrit dans le cadre de l'engagement pris par les pays de l'UE d'accentuer leurs efforts de consolidation budgétaire.

AFP - La Bundesbank et la Banque de France ont commencé l'achat d'obligations d'Etat européens, ont annoncé lundi à l'AFP des porte-parole de ces institutions, sans pouvoir donner plus de détails.

La plupart des grandes Banques centrales dans le monde, dont la Banque centrale européenne (BCE) ont annoncé dans la nuit de dimanche à lundi des mesures concertées et exceptionnelles pour calmer les marchés et ramener la stabilité financière dans la zone euro.

Les marchés s'inquiètent en particulier du cas de la Grèce, et redoutaient ces derniers jours une contagion de la crise grecque à l'Espagne et au Portugal notamment.

De son côté l'Union européenne a mis en place un plan de secours historique avec le Fonds monétaire international (FMI) pouvant aller jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro en détresse financière.

Concrétisation des achats de titres par les banques centrales, les taux des obligations d'Etat de la Grèce ont plongé lundi, passant de 12,43% vendredi soir à 7,84% lundi vers 11H55 (09H55 GMT) pour les obligations à dix ans.

Les prix de ces obligations, qui évoluent dans le sens opposé, ont bondi de 36% par rapport aux cours de vendredi soir.

Les taux des obligations espagnoles, portugaises, irlandaises et italiennes se détendaient également lundi.

"Le fait de ne pas annoncer sur quels volumes portent les rachats est sans doute la meilleure approche, car cela laisse toute latitude aux banques centrales", a commenté Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis.

 

Première publication : 10/05/2010

COMMENTAIRE(S)