Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Sénégal : risque de famine en Casamance

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Maestro", intello mais pas trop !

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Gaza : les enfants, victimes du conflit

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : la guerre s’importe–t-elle en France ?

En savoir plus

DÉBAT

Israël – Gaza : l’offensive se durcit, le bilan s’alourdit

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

  • Ukraine : deux avions de chasse de l'armée abattus dans l’est du pays

    En savoir plus

  • Au Nigeria, la ville de Kaduna secouée par deux explosions meurtrières

    En savoir plus

  • MH17 : les premières dépouilles des victimes sont arrivées aux Pays-Bas

    En savoir plus

  • Reportage : l'armée israélienne essuie de lourdes pertes à Gaza

    En savoir plus

  • Une ville chinoise placée en quarantaine après un cas de peste bubonique

    En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Au moins 45 morts lors d'un atterrissage d'urgence à Taïwan

    En savoir plus

  • Bagdad accusé d'utiliser des "barrel bombs" contre sa population

    En savoir plus

  • Ryanair contraint de rembourser à la France 9,6 millions d’euros d’aides publiques

    En savoir plus

  • Immigration et droit d'asile : les projets de réforme du gouvernement

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

Economie

Les Banques centrales commencent à acheter de la dette publique de la zone euro

Vidéo par Lise BARCELLINI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 10/05/2010

Les Banques centrales européennes ont commencé à acheter de la dette publique de la zone euro. Une mesure historique qui s'inscrit dans le cadre de l'engagement pris par les pays de l'UE d'accentuer leurs efforts de consolidation budgétaire.

AFP - La Bundesbank et la Banque de France ont commencé l'achat d'obligations d'Etat européens, ont annoncé lundi à l'AFP des porte-parole de ces institutions, sans pouvoir donner plus de détails.

La plupart des grandes Banques centrales dans le monde, dont la Banque centrale européenne (BCE) ont annoncé dans la nuit de dimanche à lundi des mesures concertées et exceptionnelles pour calmer les marchés et ramener la stabilité financière dans la zone euro.

Les marchés s'inquiètent en particulier du cas de la Grèce, et redoutaient ces derniers jours une contagion de la crise grecque à l'Espagne et au Portugal notamment.

De son côté l'Union européenne a mis en place un plan de secours historique avec le Fonds monétaire international (FMI) pouvant aller jusqu'à 750 milliards d'euros pour aider les pays de la zone euro en détresse financière.

Concrétisation des achats de titres par les banques centrales, les taux des obligations d'Etat de la Grèce ont plongé lundi, passant de 12,43% vendredi soir à 7,84% lundi vers 11H55 (09H55 GMT) pour les obligations à dix ans.

Les prix de ces obligations, qui évoluent dans le sens opposé, ont bondi de 36% par rapport aux cours de vendredi soir.

Les taux des obligations espagnoles, portugaises, irlandaises et italiennes se détendaient également lundi.

"Le fait de ne pas annoncer sur quels volumes portent les rachats est sans doute la meilleure approche, car cela laisse toute latitude aux banques centrales", a commenté Jean-François Robin, stratégiste obligataire chez Natixis.

 

Première publication : 10/05/2010

COMMENTAIRE(S)