Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Économie britannique : George Osborne tente de rassurer

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses des palaces parisiens

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"En fait, on ne voulait pas vraiment dire 'partir'"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Pour une Europe du peuple"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Libération de Karim Wade : une décision dénoncée par des militants anti-corruption

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Condamnation de Moïse Katumbi : l'opposition dénonce un "harcèlement"

En savoir plus

LE DÉBAT

Le Royaume-Uni quitte l'Union européenne, un pays et une Europe sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Fintech : quand les startups font trembler la banque

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le saut dans l'inconnu (Partie 2)

En savoir plus

SCIENCES

L'Inserm invite à un voyage au cœur du vivant

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 11/05/2010

Du 17 au 25 juin, l'Assemblée nationale accueille une exposition surprenante. Des images scientifiques de l'Inserm mêlées aux gravures des œuvres de Jules Verne. Résultat, des tableaux hors du commun à la frontière entre réel et imaginaire.

On ne l’attendait pas dans ce domaine. L'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), qui informe habituellement sur la santé, est à l’origine d’une originale expérience artistique avec une exposition : "Science/fiction : Voyage au cœur du vivant". Elle propose une réflexion sur les liens entre le réel et l’imaginaire, la science et la fiction.

Éric Dehausse, iconographe de l’Inserm, a ainsi puisé dans la banque d’images de l’institut et a mêlé ces photographies scientifiques à des gravures illustratives des romans de Jules Vernes. L’écrivain, Bernard Werber, auteur de la célèbre trilogie "Les Fourmis", a également été mis à contribution pour accompagner ces tableaux pour le moins originaux. "Dans le titre 'Science/fiction : Voyage au coeur du vivant', il y a  'science', c’est l’endroit où les choses bougent, où cela va faire changer le monde, explique-t-il. Avec 'fiction', on n’est pas bloqué par le réel, on peut aller au-delà de la science. Il faut surprendre car la science est aussi un divertissement, un spectacle."

Résultat : 29 photomontages, surprenants et insolites à la fois. Qui aurait cru que le corps humain regorgeait d’autant de mystères ? Voir, observer, apprendre, mais surtout laisser libre cours à son imagination et repousser les frontières du réel, tel semble être l’objet de cette exposition.

Après un passage à l’hôpital Cochin à Paris, vous pourrez voir l’exposition à l’Assemblée nationale du 17 au 25 mai, puis dans d’autres lieux parisiens jusqu’à la fin octobre. Elle circulera ensuite en province avant de revenir dans la capitale de la mi-janvier à la mi-mars 2011, à la Cité des Sciences.
 

 

Première publication : 11/05/2010

COMMENTAIRE(S)