Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Gabon : la CPI annonce l'ouverture d'un examen préliminaire

En savoir plus

TECH 24

Sex-tech : les technologies de l'intime

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Maudite courbe : comment faire baisser le chômage en France ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Clinton vs Trump : le match des programmes économiques

En savoir plus

#ActuElles

Laurence Rossignol : "Tout sexisme est insupportable"

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Dans les coulisses de la Fashion Week parisienne

En savoir plus

FOCUS

Venezuela : État déliquescent et lynchages de rue

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Jean Todt : "Être compétitif, c'est aussi être responsable"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand jeu" de Céline Minard pour échapper au désordre du monde

En savoir plus

Afrique

103 victimes et un survivant de 8 ans après le crash d'un Airbus à Tripoli

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/05/2010

Un garçon néerlandais de huit ans a survécu au crash d'un Airbus A330 de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways, qui s'est écrasé ce mercredi avec 104 personnes à bord en atterrissant à Tripoli.

Un Airbus A330-200 de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways s'est écrasé à 6h (4h GMT), ce mercredi, au moment de son atterrissage à l'aéroport international de Tripoli. 93 passagers et 11 membres d'équipage ont été tués, indiquent les services de sécurité de l'aéroport. Une seule personne, un enfant néerlandais de huit ans, a survécu à la catastrophe. Il a été conduit dans un hôpital de la capitale libyenne. "Ses jours ne sont pas en danger", selon le ministre libyen des Transports.

La cause de l’accident reste, pour l'heure, inconnue. "L'avion a pris feu juste avant l'atterrissage", raconte une source au sein des services de sécurité de l'aéroport, sous couvert d'anonymat. Il "a explosé à l'atterrissage et s'est totalement désintégré", a précisé une autre. Le ministre libyen des Transports a écarté l'hypothèse terroriste lors d'une conférence de presse.

Aucun panache de fumée

L'appareil, à bord duquel se trouvaient 22 ressortissants libyens ainsi que des personnes de plusieurs nationalités différentes, arrivait de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Selon un journaliste de l'AFP présent sur place, la sécurité a été renforcée autour de l'aéroport. Des ambulances et des véhicules de la protection civile circulaient sur la route menant à la capitale libyenne, à une vingtaine de kilomètres de là.
   
L'accès au lieu du crash a été totalement interdit. Aucun panache de fumée n'était visible des abords de l'aéroport.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français va envoyer à Tripoli des enquêteurs accompagnés par des ingénieurs d'Airbus, a annoncé une porte-parole.
   
Le dernier accident d'avion mortel en Libye remonte au 13 janvier 2000, lorsqu'un appareil s'était écrasé près de Marsa el-Brega, faisant 22 morts, selon le site de suivi de l'industrie aéronautique Aviation Safefy Network.

Première publication : 12/05/2010

COMMENTAIRE(S)