Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

MARDI POLITIQUE

Richard Ferrand : "Les amours tardifs sont rarement désintéressés"

En savoir plus

MARDI POLITIQUE

Louis Aliot : "Macron enfile des perles depuis le début de la campagne"

En savoir plus

FOCUS

Trois ans après l'annexion, un pont entre la Russie et la Crimée cher à Vladimir Poutine

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Fellag : 60 ans d’histoire de l’Algérie revisités avec humour et tendresse

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Brexit, début de l'implosion du Royaume-Uni ?"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Le Qatar va investir 5 milliards de livres au Royaume-Uni

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le mystère Fillon"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Maroc : après 5 mois de blocage, un gouvernement voit le jour

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Russie : 15 jours de prison pour Alexeï Navalny

En savoir plus

Afrique

103 victimes et un survivant de 8 ans après le crash d'un Airbus à Tripoli

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 13/05/2010

Un garçon néerlandais de huit ans a survécu au crash d'un Airbus A330 de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways, qui s'est écrasé ce mercredi avec 104 personnes à bord en atterrissant à Tripoli.

Un Airbus A330-200 de la compagnie libyenne Afriqiyah Airways s'est écrasé à 6h (4h GMT), ce mercredi, au moment de son atterrissage à l'aéroport international de Tripoli. 93 passagers et 11 membres d'équipage ont été tués, indiquent les services de sécurité de l'aéroport. Une seule personne, un enfant néerlandais de huit ans, a survécu à la catastrophe. Il a été conduit dans un hôpital de la capitale libyenne. "Ses jours ne sont pas en danger", selon le ministre libyen des Transports.

La cause de l’accident reste, pour l'heure, inconnue. "L'avion a pris feu juste avant l'atterrissage", raconte une source au sein des services de sécurité de l'aéroport, sous couvert d'anonymat. Il "a explosé à l'atterrissage et s'est totalement désintégré", a précisé une autre. Le ministre libyen des Transports a écarté l'hypothèse terroriste lors d'une conférence de presse.

Aucun panache de fumée

L'appareil, à bord duquel se trouvaient 22 ressortissants libyens ainsi que des personnes de plusieurs nationalités différentes, arrivait de Johannesburg, en Afrique du Sud.

Selon un journaliste de l'AFP présent sur place, la sécurité a été renforcée autour de l'aéroport. Des ambulances et des véhicules de la protection civile circulaient sur la route menant à la capitale libyenne, à une vingtaine de kilomètres de là.
   
L'accès au lieu du crash a été totalement interdit. Aucun panache de fumée n'était visible des abords de l'aéroport.

Le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) français va envoyer à Tripoli des enquêteurs accompagnés par des ingénieurs d'Airbus, a annoncé une porte-parole.
   
Le dernier accident d'avion mortel en Libye remonte au 13 janvier 2000, lorsqu'un appareil s'était écrasé près de Marsa el-Brega, faisant 22 morts, selon le site de suivi de l'industrie aéronautique Aviation Safefy Network.

Première publication : 12/05/2010

COMMENTAIRE(S)