Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Père Noël habite en Chine"

En savoir plus

Sports

Visite guidée des appartements de l'équipe de France

Vidéo par Caroline DUMAY , Eva Gilliam

Dernière modification : 13/05/2010

Durant leur aventure sud-africaine, l'équipe de France sera logée au bord de l'océan dans le somptueux hôtel cinq étoiles, le Pezula. Un lieu tout en beauté à l'abri des regards indiscrets.

Chambres luxueuses, cuisine gastronomique, jacuzzi, salles de détente et personnel à leur entière disposition, les Bleus n'auront certainement rien à redire en ce qui concerne leur lieu de résidence. 

Le "Pezula", qui signifie "plus près des dieux" en langue locale, accueillera l'équipe de France durant la Coupe du monde de football, qui se déroulera en Afrique du Sud du 11 juin au 11 juillet. 

Caroline Dumay, correspondante FRANCE 24 au Cap, est allée au bord de l'océan près du Cap à Knysa, visiter la prochaine demeure des protégés de Raymond Domenech.

Première publication : 12/05/2010

  • MONDIAL-2010

    Raymond Domenech crée la surprise en dévoilant une pré-liste de 30 joueurs

    En savoir plus

  • MONDIAL-2010

    Découvrez les 23 Bleus sélectionnés par les internautes de France 24

    En savoir plus

  • COUPE DU MONDE 2010

    Balade au petit paradis sud-africain des Bleus

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)