Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle : Le Gabon suspendu à la décision de la Cour Constitutionnelle

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Attentats aux États-Unis: la peur du terrorisme ravivée (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Mort d'un homme noir tué par la police aux États-Unis: racisme ou dérapage ? (partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Quelle politique mener à l'égard des réfugiés en Europe ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget de l'État 2017 : le grand bluff ?

En savoir plus

TECH 24

La dictature des algorithmes

En savoir plus

FOCUS

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

En savoir plus

#ActuElles

Pénélope Bagieu raconte en BD l'histoire de 15 héroïnes culottées

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Djihad" ou l'art comme rempart à l'extrémisme

En savoir plus

FRANCE

Le procureur fait appel de la condamnation de Toni Musulin à trois ans de prison

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2010

Le procureur de la République de Lyon a fait appel, ce mercredi, de la peine de l'ex-convoyeur de fonds Toni Musulin, condamné mardi à trois ans de prison pour le vol de 11,6 millions d'euros en novembre dernier.

AFP - Le parquet a fait appel mercredi de la condamnation du convoyeur de fonds Toni Musulin à trois ans de prison pour le vol de 11,6 millions d'euros dans son fourgon fin 2009 à Lyon, a annoncé à l'AFP le procureur de la République de Lyon, Marc Désert.

"La peine doit nécessairement tenir compte du bénéfice que l'auteur de l'infraction est susceptible de retirer. Et l'attitude de Toni Musulin, qui n'a rien dit et souhaite capitaliser sur le produit de son vol, incite à davantage de sévérité", a souligné M. Désert.

Le célèbre convoyeur de fonds a été condamné mardi soir à trois ans de prison ferme pour son vol rocambolesque sans arme et sans violence et pour tentative d'escroquerie à l'assurance, dans le cadre d'une déclaration de vol de sa Ferrari.

Le représentant du parquet avait requis la peine maximale pour ces deux infractions, soit cinq ans de prison ferme.

"Je m'en réjouis", a réagi, interrogé par l'AFP, l'avocat de Musulin Hervé Banbanaste, soulignant que, du coup, il allait aussi "faire appel" de la condamnation et "demander une diminution de la peine".

"On va continuer notre bataille procédurale", a-t-il poursuivi à propos des recours devant la Cour de cassation et la Cour européenne des droits de l'Homme, qui auraient été abandonnés s'il n'y avait pas eu appel.

Me Banbanaste a également indiqué qu'il "envisageait de faire une demande de mise en liberté" du convoyeur, qui a déjà passé six mois en détention provisoire.

"Je pensais qu'on aurait pu en rester là" et que le tribunal "avait bien vu tous les contours de ce procès et pas uniquement l'aspect spectaculaire, c'était le citoyen Toni Musulin qui était jugé et non pas la star médiatique", a renchéri son autre conseil, Me Christophe Cottet-Bretonnier.

"On continue, plus déterminé que jamais", même si Musulin "avait envie de tourner la page", a-t-il dit.

Première publication : 12/05/2010

  • FRANCE

    Toni Musulin assure à ses juges ne détenir aucune part de son butin

    En savoir plus

  • FRANCE

    Le convoyeur de fonds Toni Musulin s'est rendu

    En savoir plus

  • FRANCE

    La majeure partie du butin du convoyeur de Lyon retrouvée par la police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)