Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Ghouta orientale : un adolescent filme le calvaire de l'intérieur

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : le malaise des producteurs

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Agriculture française : un modèle en crise

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Marseille, éternelle capitale de la culture ?

En savoir plus

FOCUS

Criminalité : le "dark Web", le côté obscur d'Internet

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le visage des sans-abri

En savoir plus

REPORTERS

"Never again" : le mouvement contre les armes qui bouscule l'Amérique

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Agriculture : Emmanuel Macron veut rassurer les jeunes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Fusillade aux États-Unis : la NRA veut "plus d'armes dans les écoles"

En savoir plus

Afrique

Six responsables présumés des violences post-électorales seront jugés par la CPI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2010

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé qu'il présentera un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales aux juges de la CPI. Il s'agit de dirigeants politiques associés au parti du président Kibaki.

AFP - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé mercredi qu'il présentera d'ici fin 2010 aux juges de la CPI un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales de 2007 au Kenya.

"Nous allons présenter un dossier d'ici la fin de l'année contre six personnes", a déclaré M. Ocampo lors d'une conférence de presse à Nairobi, à l'issue d'une visite de travail de cinq jours au Kenya.

"Ce sont les leaders, les personnes que je considère comme les plus responsables des crimes commis au Kenya" lors des violences politico-ethniques qui avaient suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki le 27 décembre 2007 et avaient fait environ 1.200 morts et 350.000 déplacés.

"Nous allons mener deux enquêtes. (...) Nous présenterons le dossier (aux juges de la CPI) contre six personnes quand j'aurais toutes les preuves. Ce sera fait avant la fin de l'année", a précisé M. Moreno-Ocampo, assurant que "le peuple kényan en sera informé".

La CPI a autorisé en mars l'ouverture d'une enquête sur ces violences. Le procureur Moreno-Ocampo, qui affirme vouloir conclure son enquête d'ici six mois, est arrivé samedi à Nairobi pour enquêter sur ces violences.

En mars, il avait déjà remis aux juges de la CPI une liste comprenant les noms de 20 personnes soupçonnées d'avoir soutenu ces violences.

Il s'agit selon lui de dirigeants politiques ou de hauts responsables du secteur économique, associés au Parti de l'unité nationale (PNU) du président Kibaki ou au Mouvement démocratique orange (ODM) du chef de l'opposition et actuel Premier ministre Raila Odinga.

Première publication : 12/05/2010

COMMENTAIRE(S)