Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Un projet d'attentat jihadiste déjoué contre la Commission européenne à Bruxelles

    En savoir plus

  • Vol Air Algérie : l'enquête n'a mené à "aucune piste privilégiée"

    En savoir plus

  • Yémen : couvre-feu à Sanaa, l'ONU annonce un accord de sortie de crise

    En savoir plus

  • Le Front Al-Nosra a exécuté un soldat libanais qu'il détenait en captivité

    En savoir plus

  • Nigeria : assaut mortelle de Boko Haram à Mainok, dans le nord du pays

    En savoir plus

  • Journées du patrimoine : visite guidée du théâtre de l’Opéra Comique

    En savoir plus

  • Les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • Mondial de volley : la France battue par le Brésil en demi-finales

    En savoir plus

  • Après 47 ans d'attente, le Cameroun accueillera la CAN en 2019

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : la PAF interpelle deux adolescentes à Marseille

    En savoir plus

  • Migrants à Calais : Londres débloque 15 millions d'euros

    En savoir plus

  • Air France : la grève des pilotes prolongée jusqu'au 26 septembre

    En savoir plus

  • Tunisie : le président Moncef Marzouki candidat à sa réélection

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison Blanche

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

Afrique

Six responsables présumés des violences post-électorales seront jugés par la CPI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2010

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé qu'il présentera un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales aux juges de la CPI. Il s'agit de dirigeants politiques associés au parti du président Kibaki.

AFP - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé mercredi qu'il présentera d'ici fin 2010 aux juges de la CPI un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales de 2007 au Kenya.

"Nous allons présenter un dossier d'ici la fin de l'année contre six personnes", a déclaré M. Ocampo lors d'une conférence de presse à Nairobi, à l'issue d'une visite de travail de cinq jours au Kenya.

"Ce sont les leaders, les personnes que je considère comme les plus responsables des crimes commis au Kenya" lors des violences politico-ethniques qui avaient suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki le 27 décembre 2007 et avaient fait environ 1.200 morts et 350.000 déplacés.

"Nous allons mener deux enquêtes. (...) Nous présenterons le dossier (aux juges de la CPI) contre six personnes quand j'aurais toutes les preuves. Ce sera fait avant la fin de l'année", a précisé M. Moreno-Ocampo, assurant que "le peuple kényan en sera informé".

La CPI a autorisé en mars l'ouverture d'une enquête sur ces violences. Le procureur Moreno-Ocampo, qui affirme vouloir conclure son enquête d'ici six mois, est arrivé samedi à Nairobi pour enquêter sur ces violences.

En mars, il avait déjà remis aux juges de la CPI une liste comprenant les noms de 20 personnes soupçonnées d'avoir soutenu ces violences.

Il s'agit selon lui de dirigeants politiques ou de hauts responsables du secteur économique, associés au Parti de l'unité nationale (PNU) du président Kibaki ou au Mouvement démocratique orange (ODM) du chef de l'opposition et actuel Premier ministre Raila Odinga.

Première publication : 12/05/2010

COMMENTAIRE(S)