Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Abdelaziz Bouteflika réélu pour un quatrième mandat

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Aquilino Morelle : Un "caillou" dans la chaussure de François Hollande

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

  • Les quatre journalistes français otages en Syrie ont été libérés

    En savoir plus

  • En images : les célébrations de Pâques dans le monde

    En savoir plus

  • Des tracts antisémites inquiètent la communauté juive de Donetsk

    En savoir plus

  • Vidéo : l'est de l'Ukraine "deviendra un pays indépendant"

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les animaux, ces grands oubliés des tranchées

    En savoir plus

  • Abdelaziz Bouteflika, le président fantôme

    En savoir plus

  • Corée du Sud : le capitaine s'explique après le naufrage du ferry

    En savoir plus

  • Coupe de la Ligue : le PSG pour sauver sa saison, Lyon pour la bonifier

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

Afrique

Six responsables présumés des violences post-électorales seront jugés par la CPI

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2010

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé qu'il présentera un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales aux juges de la CPI. Il s'agit de dirigeants politiques associés au parti du président Kibaki.

AFP - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé mercredi qu'il présentera d'ici fin 2010 aux juges de la CPI un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales de 2007 au Kenya.

"Nous allons présenter un dossier d'ici la fin de l'année contre six personnes", a déclaré M. Ocampo lors d'une conférence de presse à Nairobi, à l'issue d'une visite de travail de cinq jours au Kenya.

"Ce sont les leaders, les personnes que je considère comme les plus responsables des crimes commis au Kenya" lors des violences politico-ethniques qui avaient suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki le 27 décembre 2007 et avaient fait environ 1.200 morts et 350.000 déplacés.

"Nous allons mener deux enquêtes. (...) Nous présenterons le dossier (aux juges de la CPI) contre six personnes quand j'aurais toutes les preuves. Ce sera fait avant la fin de l'année", a précisé M. Moreno-Ocampo, assurant que "le peuple kényan en sera informé".

La CPI a autorisé en mars l'ouverture d'une enquête sur ces violences. Le procureur Moreno-Ocampo, qui affirme vouloir conclure son enquête d'ici six mois, est arrivé samedi à Nairobi pour enquêter sur ces violences.

En mars, il avait déjà remis aux juges de la CPI une liste comprenant les noms de 20 personnes soupçonnées d'avoir soutenu ces violences.

Il s'agit selon lui de dirigeants politiques ou de hauts responsables du secteur économique, associés au Parti de l'unité nationale (PNU) du président Kibaki ou au Mouvement démocratique orange (ODM) du chef de l'opposition et actuel Premier ministre Raila Odinga.

Première publication : 12/05/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)