Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 25 juillet (Partie 1)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Vol AH 5017 : l'équipage aurait changé de direction à cause de la météo

En savoir plus

TECH 24

Objets : tous connectés !

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

FOCUS

Ces réfugiés syriens dont de nombreux Turcs ne veulent plus

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Paris fête l'été !

En savoir plus

REPORTERS

L’essor du tourisme "100 % halal"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Crash du vol AH5017 : "Série Noire"

En savoir plus

  • En images : affrontements en marge de la manifestation pro-Gaza interdite

    En savoir plus

  • Israël accepte de prolonger la trêve à Gaza

    En savoir plus

  • Crash d'Air Algérie : tous les corps vont être ramenés en France

    En savoir plus

  • Nigeria : état d’alerte après le premier cas mortel d’Ebola

    En savoir plus

  • Exposition sur la Grande Guerre à Paris : les derniers poilus vous saluent

    En savoir plus

  • Les États-Unis évacuent leur ambassade en Libye

    En savoir plus

  • Manifestation pro-Gaza interdite : l'appel au calme de Manuel Valls

    En savoir plus

  • Les enfants migrants ne pourront pas rester aux États-Unis, prévient Obama

    En savoir plus

  • Didier Drogba officialise son retour à Chelsea

    En savoir plus

  • La manifestation pro-palestinienne prévue samedi à Paris interdite

    En savoir plus

  • En images : la zone du crash du vol AH5017 au Mali

    En savoir plus

  • Tour de France : le Chinois Cheng Ji, lanterne rouge et fier de l'être

    En savoir plus

  • Un soldat libanais rejoint le Front Al-Nosra

    En savoir plus

  • Crash du vol AH5017 : "J'ai perdu mon jeune frère et toute sa famille"

    En savoir plus

  • Tour de France : Navardauskas décroche une première victoire pour la Lituanie

    En savoir plus

  • Cinq Palestiniens tués lors du "Jour de colère" en Cisjordanie

    En savoir plus

  • Tour de France : "Jicé" Péraud, routard sur le tard, à la conquête des cols

    En savoir plus

  • En Ukraine, le conflit militaire se double d'une crise politique

    En savoir plus

  • En images : les damnés de Gaza

    En savoir plus

Afrique

Six responsables présumés des violences post-électorales seront jugés par la CPI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 12/05/2010

Le procureur de la Cour pénale internationale a annoncé qu'il présentera un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales aux juges de la CPI. Il s'agit de dirigeants politiques associés au parti du président Kibaki.

AFP - Le procureur de la Cour pénale internationale (CPI), Luis Moreno-Ocampo, a annoncé mercredi qu'il présentera d'ici fin 2010 aux juges de la CPI un dossier contre six responsables présumés des violences post-électorales de 2007 au Kenya.

"Nous allons présenter un dossier d'ici la fin de l'année contre six personnes", a déclaré M. Ocampo lors d'une conférence de presse à Nairobi, à l'issue d'une visite de travail de cinq jours au Kenya.

"Ce sont les leaders, les personnes que je considère comme les plus responsables des crimes commis au Kenya" lors des violences politico-ethniques qui avaient suivi la réélection contestée du président Mwai Kibaki le 27 décembre 2007 et avaient fait environ 1.200 morts et 350.000 déplacés.

"Nous allons mener deux enquêtes. (...) Nous présenterons le dossier (aux juges de la CPI) contre six personnes quand j'aurais toutes les preuves. Ce sera fait avant la fin de l'année", a précisé M. Moreno-Ocampo, assurant que "le peuple kényan en sera informé".

La CPI a autorisé en mars l'ouverture d'une enquête sur ces violences. Le procureur Moreno-Ocampo, qui affirme vouloir conclure son enquête d'ici six mois, est arrivé samedi à Nairobi pour enquêter sur ces violences.

En mars, il avait déjà remis aux juges de la CPI une liste comprenant les noms de 20 personnes soupçonnées d'avoir soutenu ces violences.

Il s'agit selon lui de dirigeants politiques ou de hauts responsables du secteur économique, associés au Parti de l'unité nationale (PNU) du président Kibaki ou au Mouvement démocratique orange (ODM) du chef de l'opposition et actuel Premier ministre Raila Odinga.

Première publication : 12/05/2010

COMMENTAIRE(S)