Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

POLITIQUE

"L’intérêt fondamental de Poutine, c’est de se rapprocher de l’Europe"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le festival de la BD d’Angoulême sous le signe de "Charlie Hebdo"

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

"Les mutuelles ne gagnent pas d'argent !"

En savoir plus

FOCUS

Espagne : 35 militants indépendantistes basques devant la justice

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 2)

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Tempête Juno aux États-Unis : la "snowcalypse" n'a pas eu lieu

En savoir plus

REPORTERS

Centrafrique, le convoi de l’espoir

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Panique boursière à Athènes

En savoir plus

DÉBAT

Israël - Hezbollah : vers une nouvelle guerre ? (partie 1)

En savoir plus

Sports

Diego Forlan, un buteur-né sur le chemin des Bleus

Texte par Marc DAOU

Dernière modification : 13/05/2010

Grand artisan de la victoire de l’Atletico Madrid en finale de la Ligue Europa, l’attaquant uruguayen Diego Forlan a une nouvelle fois démontré toute sa classe. Un avertissement de plus pour les Bleus, qui affronteront l’Uruguay en Coupe du monde.

Comme souvent, il a surgi de nulle part pour délivrer l’Atletico Madrid. L’insaisissable Diego Forlan a marqué dans l'Arena de Hambourg contre Fulham les deux buts qui ont offert la première Ligue Europa de l’histoire à l’autre club de la capitale espagnole. Condamné à vivre dans l’ombre écrasante du Real Madrid, "l’Atleti" était sevré de titre depuis 1996.

À bientôt 31 ans, le buteur uruguayen, dont le passe-temps favori est de martyriser les défenseurs adverses est l'un des meilleurs attaquants au monde. Déjà contre Liverpool en demi-finale de la Ligue Europa, c’est lui qui avait marqué le but synonyme de qualification pendant les prolongations. Décisif. Les Bleus ne l’ignorent pas, Forlan sera le fer de lance de la sélection uruguayenne qui affrontera la France lors de la prochaine Coupe du monde. L’arrière-garde tricolore devra contenir ce cadeau empoisonné qui pèse 23 buts en 61 sélections.

Soulier d’or

Vif et redoutablement efficace, il est décrit comme une machine à marquer sur le site du club madrilène. Et ses statistiques impressionnantes ne disent pas le contraire : 120 buts marqués en Liga, depuis qu’il a rallié l’Espagne en 2004. Auteur de 32 buts en 33 matchs de championnat la saison dernière, il avait hérité du Soulier d'or européen qui récompense le meilleur buteur d'Europe tous championnats confondus. Révélé en Argentine avec le club Atlético Independiente, il est transféré à Manchester United en 2002. Cantonné sur le banc des remplaçants et moqué par les médias, son séjour dans le nord de l’Angleterre s’est révélé être un fiasco. "Lorsque j'étais à Manchester, je jouais dans une bonne équipe, l'une des meilleures, avec de grands joueurs mais il était difficile d'être titulaire", reconnaît Forlan.

Renaissance

En 2004, il décide de rebondir à Villarreal, un club sans renommée internationale mais qui ambitionne de bousculer la hiérarchie de la Liga. Le succès est immédiat. L’Uruguayen marque 25 buts en championnat pour sa première saison, et le "sous-marin jaune" se qualifie pour la Ligue des Champions. En quête d’un nouveau défi après trois ans de bons et loyaux services, il rejoint les rangs de l’Atletico Madrid en 2007. Associé à l’Argentin  Kun Aguero, ils forment une des plus dangereuses paires d’attaquants de la planète foot. Une association qui cependant restait bredouille en termes de palmarès. Une anomalie corrigée hier soir, à Hambourg. Mais Forlan ne compte pas s’arrêter là, car son équipe a l'occasion de remporter la Coupe d'Espagne, face à Séville, qu’elle affronte en finale la semaine prochaine. Les Andalous sont prévenus…

 

Première publication : 13/05/2010

  • FOOTBALL

    L'Atletico Madrid remporte la première édition de la Ligue Europa

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)