Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Assistants parlementaires au FN : Marine Le Pen snobe la police

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : Des milliers de déplacés, fuyant Boko Haram, menacés par la famine

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Lutte contre le groupe État islamique : où en sont les offensives contre les djihadistes ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

France – Présidentielle 2017 : alliances, retraits et tentatives d’union de la semaine

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Virginie Lemoine

En savoir plus

#ActuElles

L'humour a-t-il un sexe ?

En savoir plus

TECH 24

"Bring back our Internet" : le hashtag de ralliement des Camerounais

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Grèce : une crise sans fin ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

France insoumise : le coût du programme de Jean-Luc Mélenchon

En savoir plus

Moyen-orient

Onze soldats français de la Finul blessés lors d'une explosion accidentelle

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2010

L'explosion accidentelle d'une roquette antichar a fait onze blessés, dont un grave, parmi les soldats français de la Force des Nations unies au Liban (Finul) basés dans le sud du pays.

AFP - Onze soldats français de la Force des Nations unies au Liban (Finul) ont été blessés, dont un grièvement, lors de l'explosion accidentelle d'une roquette dans leur base dans le sud du Liban, a affirmé à l'AFP un porte-parole militaire français.
  
"Il s'agit d'un accident de manipulation qui a déclenché le dispositif de mise en oeuvre d'une roquette antichar, blessant onze soldats, dont un grave, à l'intérieur du camp de Tiri", a indiqué le lieutenant Sylvain Bedouet, officier de communication du bataillon français basé à Tiri (8 km de la frontière avec Israël).
  
"Le pronostic vital du soldat grièvement blessé n'est pas engagé", a précisé l'officier, soulignant que l'accident s'était produit peu avant 16H00 (13H00 GMT). Le militaire a été transporté par hélicoptère à l'hôpital de Saïda, la grande ville du sud du Liban.
  
Sur les 10 autres soldats, trois ont été blessés par des éclats et sept ont subi des traumatismes sonores.
  
La Finul, qui compte 13.000 militaires de plusieurs nationalités, a été formée en 1978 pour surveiller la frontière avec Israël.
  
Elle a vu ses effectifs renforcés par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU qui a mis fin à la guerre de l'été 2006 entre Israël et le mouvement chiite libanais Hezbollah.
  
Avec 1.500 hommes, la France est le second contingent en terme d'effectifs après l'Italie.

Première publication : 13/05/2010

COMMENTAIRE(S)