Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

"Il faut que Pékin réévalue ses politiques dans les régions tibétaines"

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Uruguay : la vie après Guantanamo

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Turquie : les Alévis, des musulmans à part

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Tunisie : vieux président pour jeune démocratie

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Comédies musicales, friandises, illuminations : les réjouissances de fin d'année !

En savoir plus

SUR LE NET

L'Unicef invite les enfants de Gaza à dessiner leur futur

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gabon : un vent de contestation

En savoir plus

DÉBAT

Gabon : l'opposition demande le départ du président Ali Bongo

En savoir plus

DÉBAT

Trois attaques en France en 48 heures : un effet de mimétisme ?

En savoir plus

Asie - pacifique

Tollé après l'élection de la Libye et de la Thaïlande au Conseil des droits de l'Homme

Vidéo par Margaux CHOURAQUI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/05/2010

De nombreuses ONG critiquent vertement l'élection de la Libye et de la Thaïlande, hier, parmi les 14 pays siégeant au Conseil des droits de l'Homme de l'ONU. Elles dénoncent un vote "joué d'avance" dévalorisant l'institution.

REUTERS - La Libye et la Thaïlande figurent parmi les 14 pays élus jeudi au Conseil des droits de l’homme de l’Onu lors d’un vote “joué d’avance” selon des ONG.

L’Angola, la Mauritanie, l’Ouganda, les Maldives, la Malaisie, le Qatar, la Moldavie, la Pologne, l’Equateur, le Guatemala, l’Espagne et la Suisse, ont également été élus par l’Assemblée générale pour un mandat de trois ans au sein du conseil, qui compte 47 membres.

La Libye et la Thaïlande sont montrées du doigt par les organisations de défense des droits de l’homme qui dénoncent leurs manquements aux droits et aux libertés.

“Les élections du conseil se transforment en processus joué d’avance qui ôte leur sens aux critères d’adhésion établis par l’Assemblée générale”, a déploré Pegy Hicks, directrice de la division “Plaidoyer mondial” à Human Rights Watch.

L’Iran avait également posé sa candidature avant de la retirer il y a un mois en échange d’un siège à la commission de l’Onu sur le statut des femmes.

Première publication : 14/05/2010

  • TCHAD

    Incertitudes sur la poursuite de la mission des casques bleus dans l'est du pays

    En savoir plus

  • LIBAN

    Onze soldats français de la Finul blessés lors d'une explosion accidentelle

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)