Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

Afrique

Incertitudes sur la poursuite de la mission des casques bleus dans l'est du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2010

L'ONU souhaite prolonger le mandat des casques bleus de la Minurcat qui expire samedi. Mais Idriss Déby, le président tchadien, s'y oppose, estimant qu'elle n'a pas rempli sa mission.

REUTERS - Le Conseil de sécurité de l'Onu a reporté mercredi de deux semaines sa décision sur l'avenir des casques bleus de la Minurcat déployés dans l'est du Tchad limitrophe du Soudan.

Le mandat de la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad expire samedi. Il sera prorogé jusqu'au 26 mai compte tenu de la nécessité d'examiner en profondeur les propositions avancées.

La Minurcat a pour mission de protéger les populations civiles de l'est du Tchad et du nord de la RCA des éventuels débordements de violences venant de la province soudanaise du Darfour voisin.

Cette vaste région aride, réputée pour ses actes de banditisme et l'absence d'autorité de l'Etat, abrite, selon les Nations unies, un demi-million de réfugiés. Pour l'Onu, tout retrait précipité des casques bleus risquerait d'accroître la vulnérabilité de ces populations.

Il y a quelques mois, le président tchadien Idriss Déby a demandé au Conseil de sécurité de ne pas renouveler le mandat de la Minurcat, expliquant que cette force n'avait pas été déployée dans sa totalité et n'avait pas réussi à protéger les populations civiles ou à construire les infrastructures promises.

Depuis, l'Onu a dépêché trois délégations pour tenter de persuader Déby d'autoriser un retrait progressif de la force de paix qui, selon les Nations unies, a besoin du feu vert du gouvernement du pays hôte pour rester.

Dans un récent rapport au Conseil, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon a proposé que la Minurcat soit autorisée à rester une année supplémentaire, avec un mandat différent: l'armée tchadienne se verrait confier immédiatement la responsabilité de protéger les civils, et les effectifs de la force internationale passeraient de 3.300 hommes aujourd'hui - soit deux-tiers de la taille initialement prévue - à 1.900.

Ces derniers cesseraient cependant toute opération à partir du 15 octobre avant de commencer leur rapatriement.

Le rapport de Ban Ki-moon a été remis aux diplomates du Conseil le 29 avril.

 

Première publication : 13/05/2010

COMMENTAIRE(S)