Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

  • Un Français enlevé en Algérie, le rapt revendiqué par un groupe lié à l'EI

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

Afrique

Incertitudes sur la poursuite de la mission des casques bleus dans l'est du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2010

L'ONU souhaite prolonger le mandat des casques bleus de la Minurcat qui expire samedi. Mais Idriss Déby, le président tchadien, s'y oppose, estimant qu'elle n'a pas rempli sa mission.

REUTERS - Le Conseil de sécurité de l'Onu a reporté mercredi de deux semaines sa décision sur l'avenir des casques bleus de la Minurcat déployés dans l'est du Tchad limitrophe du Soudan.

Le mandat de la Mission des Nations unies en République centrafricaine et au Tchad expire samedi. Il sera prorogé jusqu'au 26 mai compte tenu de la nécessité d'examiner en profondeur les propositions avancées.

La Minurcat a pour mission de protéger les populations civiles de l'est du Tchad et du nord de la RCA des éventuels débordements de violences venant de la province soudanaise du Darfour voisin.

Cette vaste région aride, réputée pour ses actes de banditisme et l'absence d'autorité de l'Etat, abrite, selon les Nations unies, un demi-million de réfugiés. Pour l'Onu, tout retrait précipité des casques bleus risquerait d'accroître la vulnérabilité de ces populations.

Il y a quelques mois, le président tchadien Idriss Déby a demandé au Conseil de sécurité de ne pas renouveler le mandat de la Minurcat, expliquant que cette force n'avait pas été déployée dans sa totalité et n'avait pas réussi à protéger les populations civiles ou à construire les infrastructures promises.

Depuis, l'Onu a dépêché trois délégations pour tenter de persuader Déby d'autoriser un retrait progressif de la force de paix qui, selon les Nations unies, a besoin du feu vert du gouvernement du pays hôte pour rester.

Dans un récent rapport au Conseil, le secrétaire général de l'Onu, Ban Ki-moon a proposé que la Minurcat soit autorisée à rester une année supplémentaire, avec un mandat différent: l'armée tchadienne se verrait confier immédiatement la responsabilité de protéger les civils, et les effectifs de la force internationale passeraient de 3.300 hommes aujourd'hui - soit deux-tiers de la taille initialement prévue - à 1.900.

Ces derniers cesseraient cependant toute opération à partir du 15 octobre avant de commencer leur rapatriement.

Le rapport de Ban Ki-moon a été remis aux diplomates du Conseil le 29 avril.

 

Première publication : 13/05/2010

COMMENTAIRE(S)