Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Les drones, des jouets qui peuvent être dangereux

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile témoigne de la tempête de neige aux États-Unis

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

REPORTERS

France : le FN à l’épreuve du terrain

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Le nucléaire iranien et Jérusalem sous tension après l’attaque contre une synagogue

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Les filières jihadistes en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Jihadistes français : les proches sous le choc

En savoir plus

TECH 24

Neutralité : il faut sauver le soldat Internet

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Urgence sécheresse

En savoir plus

EUROPE

Le pape célèbre une messe devant des centaines de milliers de fidèles

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 13/05/2010

Malgré la pluie, plus de 300 000 pèlerins ont assisté à la messe célébrée par le pape Benoît XVI au Portugal pour commémorer les apparitions de la vierge à Fatima.

AFP - Un demi-million de personnes ont participé jeudi à la messe célébrée par Benoît XVI à Fatima prouvant ainsi, selon l'Eglise, que le peuple chrétien soutient son pape face à la crise des scandales pédophiles.

Selon le porte-parole de l'épiscopat portugais, "environ un demi-million" de personnes assistaient jeudi matin à la messe papale, soit "plus qu'en 2000", lors du dernier pèlerinage de Jean Paul II à Fatima.

"Les chrétiens ont voulu envoyer un message et dire que le pape, et celui-ci en particulier, est très aimé", a déclaré à l'AFP le père Manuel Morujao.

"En ce qui concerne la crise et les scandales, le peuple a voulu montrer qu'il sait faire la distinction entre les exceptions (des affaires de pédophilie dans le clergé) et la très grande majorité des prêtres", a-t-il affirmé.

Les chiffres de l'Eglise n'ont pas été confirmés de source indépendante mais, selon les forces de sécurité, l'esplanade du sanctuaire de Fatima, d'une capacité de 300.000 personnes, était "bondée" et des dizaines de milliers de pèlerins "ont dû être bloqués, faute de place", se massant dans les espaces alentour.

Dans un communiqué publié à 12H00 locales (11H00 GMT), le sanctuaire de Fatima faisait état d'une "estimation de l'ordre de 350 à 400.000 personnes", tout en soulignant "la difficulté du comptage".

De nombreux fidèles avaient passé la nuit sur le parvis, dormant à la belle étoile malgré la pluie et la fraîcheur des températures nocturnes.

La messe a débuté peu avant 10H30 (09H30 GMT) après que le pape s'était recueilli dans la chapelle des Apparitions.

Juste avant, la statue de la Vierge de Fatima, reposant sur un lit de roses blanches, avait été portée jusqu'à l'autel, précédée d'une procession d'évêques de blanc vêtus, pendant que les pèlerins entonnaient l'Ave Maria.

Jean Paul II, convaincu que la Vierge de Fatima lui avait sauvé la vie lors de l'attentat du 13 mai 1981 à Rome, avait offert au sanctuaire la balle qui l'avait grièvement blessé, aujourd'hui enchâssée dans sa couronne.

"Je suis venu à Fatima pour prier, avec Marie et de nombreux pèlerins, pour notre humanité affligée par des détresses et des souffrances", a dit Benoît XVI dans son homélie.

"A la famille humaine prête à sacrifier ses liens les plus saints sur l'autel de l'égoïsme mesquin de la nation, de la race, de l'idéologie, du groupe, de l'individu, notre Mère bénie est venue du ciel pour mettre dans le coeur de ceux qui se recommandent à Elle l'amour de Dieu qui brûle dans le sien", a-t-il dit, en référence au "message" transmis par la Vierge à trois petits bergers de Fatima, Jacinta, Francisco et leur cousine Lucia.

Selon l'Eglise, lors d'apparitions répétées, la Vierge aurait révélé à ces enfants en 1917 trois "secrets", jugés prophétiques de l'Histoire du 20e siècle.

Si les deux premiers "secrets" étaient connus depuis le début des années 40, le troisième n'a été rendu public qu'en mai 2000 lors de la dernière visite de Jean Paul II à Fatima, la hiérarchie catholique "révélant" alors qu'il prédisait l'attentat contre le pape polonais.

Mardi, dans l'avion qui l'amenait au Portugal, Benoît XVI avait élargi l'"interprétation" de ce secret à la lumière de la crise qui secoue l'Eglise depuis le début, en novembre, de la vague de scandales pédophiles impliquant des membres du clergé, en Europe et partout dans le monde.

Le pape avait déclaré qu'"en plus de cette grande vision de la souffrance du pape (...), au-delà de la personne du pape, (...) ce sont des souffrances de l’Eglise qui sont annoncées".

Mercredi soir, célébrant les vêpres avec plusieurs milliers de membres du clergé portugais, le pape les avait appelés à rester "fidèles" à leur "vocation" et à s'"aider réciproquement" à "rester debout".

"Réservez une attention particulière aux situations d'affaiblissement des idéaux sacerdotaux ou bien au fait de se consacrer à des activités qui ne s'accordent pas complètement avec ce qui est le propre d'un ministre de Jésus Christ", leur avait-il conseillé.

Jeudi, dans son homélie, Benoît XVI a laissé un avertissement : "Celui qui penserait que la mission prophétique de Fatima est achevée se tromperait", a-t-il prédit.

Première publication : 13/05/2010

  • RELIGION

    Au Portugal, Benoît XVI veut tester la ferveur des fidèles d'une Église en crise

    En savoir plus

  • VATICAN

    Le pape accepte la démission d'un évêque accusé de violences

    En savoir plus

  • VATICAN

    Benoît XVI accepte la démission d'un évêque belge pédophile

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)