Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Nouvelle journée de raids israéliens sur Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

EUROPE

Le nouveau gouvernement se met au travail et baisse les salaires des ministres

©

Vidéo par Stéphanie DE SILGUY

Texte par Dépêche

Dernière modification : 14/05/2010

L'une des premières décisions prises par le gouvernement de coalition britannique associant conservateurs et libéraux-démocrates a été de réduire de 5 % la rémunération des ministres, hier.

AFP - Le nouveau Premier ministre britannique David Cameron a réuni son gouvernement de coalition pour la première fois jeudi, et a annoncé l'une de ses premières décisions concrètes, à savoir la baisse de 5% des salaires des ministres.

"C'était un conseil des ministres bicolore"

Après 13 ans de pouvoir travailliste, le nouveau gouvernement s'est mis au travail tôt dans la matinée, avec une première réunion "constructive" à Downing Street, à laquelle participaient les cinq ministres libéraux-démocrates et tous leurs collègues conservateurs.

M. Cameron et son vice-Premier ministre libéral-démocrate Nick Clegg ont réaffirmé leur "engagement" à travailler de concert, alors que le ministre des Finances George Osborne insistait sur l'urgence d'une réduction du déficit, a indiqué Downing Street.

L'une des premières mesures décidées par la nouvelle équipe consiste en la baisse de 5% des salaires des ministres, puis leur gel pendant le reste de la législature. Le salaire annuel de M. Cameron sera de 142.500 livres (167.620 euros), soit 7.500 livres de moins que son prédécesseur travailliste Gordon Brown. Un ministre touchera 134.565 livres (158.290 euros).

Le nouveau gouvernement a également évoqué la situation en Afghanistan, où environ 10.000 soldats britanniques sont déployés, et le calendrier parlementaire.

"Plus je pense à cette entreprise dans laquelle nous nous sommes embarqués, plus je suis impatient, parce que ce gouvernement de coalition, si nous pouvons le faire marcher - et je pense que nous le pouvons -, sera un gouvernement pour cinq ans", a affirmé M. Cameron en visitant un peu plus tard le ministère du Commerce.

MM. Cameron et Clegg, deux dirigeants de 43 ans, avaient dit mercredi, au cours de leur première conférence de presse conjointe, vouloir promouvoir une "nouvelle façon de faire de la politique" grâce à cette première coalition au pouvoir depuis 1945.

Souriants et complices, après s'être rudoyés pendant la campagne électorale, ils avaient défendu la logique de cette alliance entre deux partis opposés sur bien des points, et sa capacité à résister à l'épreuve du temps, ce dont nombre d'experts doutent.

Mais leur partition a été accueillie avec dérision jeudi dans les journaux. "C'était le mariage le plus rapide de l'histoire politique, et le pays a été prié de le bénir (mercredi)", brocardait le Sun.

La presse mettait aussi en garde contre des lendemains difficiles, notant leurs divergences sur l'Europe ou l'énergie nucléaire notamment.

Le ministre libéral-démocrate de l'Energie, Chris Huhne, a reconnu que certains des compromis consentis étaient "évidemment déplaisants". "Mais ce que nous avons en échange, c'est une chance réelle de refonder la politique", a-t-il plaidé.

Les Lib Dems ont hérité de cinq postes de ministres: outre M. Clegg et M. Huhne, Vince Cable au Commerce, Danny Alexander à l'Ecosse et David Laws au Trésor. Nick Clegg sera en particulier chargé de la réforme politique et constitutionnelle.

Il s'adressera dimanche aux militants Lib Dems, lors d'une conférence convoquée pour discuter de la coalition. L'exercice pourrait s'avérer gênant, car cette stratégie a causé le désarroi à la gauche du parti.

M. Cameron s'est aussi entretenu jeudi avec le président du Pakistan Asif Ali Zardari et avec le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt.

Le ministre des Affaires étrangères William Hague, qui se rendra vendredi à Washington pour y rencontrer son homologue Hillary Clinton, s'est pour sa part refusé à fixer un "calendrier artificiel" de retrait des troupes britanniques d'Afghanistan.

L'épouse de M. Cameron, Samantha, enceinte, a annoncé qu'elle quittait son emploi de directrice de la création du maroquinier de luxe Smythson. "SamCam", 39 ans, restera cependant consultante de cette société à temps partiel, pour mieux se consacrer à ses enfants.

Première publication : 13/05/2010

  • Royaume-Uni : Un fauteuil pour deux ?

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Miliband prêt à prendre la succession de Gordon Brown à la tête du Labour

    En savoir plus

  • ROYAUME-UNI

    Une coalition qui se cherche

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)