Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

EUROPE

Karzaï et Cameron s'accordent à renforcer les relations entre Kaboul et Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/05/2010

Après sa visite officielle à Washington, le président afghan, Hamid Karzaï, est arrivé à Londres pour s'entretenir avec le nouveau Premier ministre David Cameron. Les deux hommes ont décidé de renforcer les relations entre les deux pays.

AFP - Le président afghan, Hamid Karzaï, et le nouveau Premier ministre britannique, David Cameron, sont convenus samedi que la relation entre la Grande-Bretagne et l'Afghanistan "devait être encore renforcée", a annoncé un porte-parole de Downing Street.

Le président Karzaï, que David Cameron a reçu dans la résidence officielle de Chequers (sud-est de l'Angleterre), est le premier dirigeant étranger qu'il rencontre depuis sa prise de fonctions mardi.

"Le président (afghan) comme le Premier ministre (britannique) sont convenus que la relation entre l'Afghanistan et la Grande-Bretagne devait être encore renforcée", a indiqué un porte-parole.

Les deux responsables ont évoqué la visite de M. Karzaï aux Etats-Unis et les perspectives offertes par la jirga de paix (assemblée traditionnelle des représentants du peuple afghan) qui aura lieu en Afghanistan fin mai.

MM. Karzaï et Cameron ont "exprimé leur admiration pour le courage et le savoir-faire de l'armée britannique en Afghanistan, et les sacrifices consentis par les forces britanniques", a-t-il ajouté.

Le président Karzaï avait exprimé la volonté de rencontrer rapidement David Cameron, a précisé Downing Street à l'AFP.

Le secrétaire au Foreign Office, le conservateur, William Hague, qui a rencontré la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à Washington vendredi, avait souligné que l'Afghanistan était pour M. Cameron "la priorité numéro un".

"C'est une année cruciale, peut-être une année décisive en Afghanistan. Il est vital que l'on continue à faire des progrès dans les domaines militaires et de la sécurité sur le terrain", a précisé M. Hague sur la radio BBC Four.

Le président afghan a fait cette semaine une visite de quatre jours aux Etats-Unis au cours de laquelle le président Barack Obama et lui-même ont multiplié les démonstrations d'unité et de bonne volonté, pour tenter de surmonter une période difficile dans les relations entre Washington et Kaboul.

Après sa rencontre avec M. Karzaï, David Cameron devait s'entretenir avec son ministre de la Défense Liam Fox, et le conseiller pour la sécurité nationale Sir Peter Ricketts.

Liam Fox avait indiqué plus tôt qu'il comptait faire pression pour que les alliés jouent un plus grand rôle en Afghanistan et avait refusé de s'engager sur un calendrier de retrait des troupes britanniques.

"Il n'est pas raisonnable de s'attendre à ce que la Grande-Bretagne porte un fardeau aussi lourd au sein de l'Otan. Nous devons trouver de meilleures façons de partager le fardeau", a-t-il déclaré dans une interview au tabloïd The Sun.

"D'autres pays n'ont pas fourni de contribution suffisante, c'est sans conteste. Ils ont fait des contributions, mais elles ne sont pas à la même hauteur, quand on compare avec ce que des pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis ont fait, avec quelques exceptions honorables".

Environ 10.000 soldats britanniques sont déployés en Afghanistan, principalement dans la province du Helmand (sud), l'un des principaux bastions de la rébellion afghane menée par les talibans.

Au total, 285 soldats britanniques ont trouvé la mort en Afghanistan depuis le début de l'opération de la coalition contre les talibans en 2001.

Première publication : 15/05/2010

  • DIPLOMATIE

    Obama reçoit Karzaï pour relancer des relations difficiles

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Washington prévoit plusieurs mois de combats difficiles contre les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)