Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

La Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Combien de rêves naufragés?"

En savoir plus

  • En direct : Manuel Valls en quête de confiance face aux députés

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Ligue des champions : un Monaco diminué retrouve l'Europe dix ans après

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

    En savoir plus

  • Ebola : Obama envoyent 3 000 soldats en Afrique de l’Ouest

    En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

EUROPE

Karzaï et Cameron s'accordent à renforcer les relations entre Kaboul et Londres

Texte par Dépêche

Dernière modification : 15/05/2010

Après sa visite officielle à Washington, le président afghan, Hamid Karzaï, est arrivé à Londres pour s'entretenir avec le nouveau Premier ministre David Cameron. Les deux hommes ont décidé de renforcer les relations entre les deux pays.

AFP - Le président afghan, Hamid Karzaï, et le nouveau Premier ministre britannique, David Cameron, sont convenus samedi que la relation entre la Grande-Bretagne et l'Afghanistan "devait être encore renforcée", a annoncé un porte-parole de Downing Street.

Le président Karzaï, que David Cameron a reçu dans la résidence officielle de Chequers (sud-est de l'Angleterre), est le premier dirigeant étranger qu'il rencontre depuis sa prise de fonctions mardi.

"Le président (afghan) comme le Premier ministre (britannique) sont convenus que la relation entre l'Afghanistan et la Grande-Bretagne devait être encore renforcée", a indiqué un porte-parole.

Les deux responsables ont évoqué la visite de M. Karzaï aux Etats-Unis et les perspectives offertes par la jirga de paix (assemblée traditionnelle des représentants du peuple afghan) qui aura lieu en Afghanistan fin mai.

MM. Karzaï et Cameron ont "exprimé leur admiration pour le courage et le savoir-faire de l'armée britannique en Afghanistan, et les sacrifices consentis par les forces britanniques", a-t-il ajouté.

Le président Karzaï avait exprimé la volonté de rencontrer rapidement David Cameron, a précisé Downing Street à l'AFP.

Le secrétaire au Foreign Office, le conservateur, William Hague, qui a rencontré la secrétaire d'Etat Hillary Clinton à Washington vendredi, avait souligné que l'Afghanistan était pour M. Cameron "la priorité numéro un".

"C'est une année cruciale, peut-être une année décisive en Afghanistan. Il est vital que l'on continue à faire des progrès dans les domaines militaires et de la sécurité sur le terrain", a précisé M. Hague sur la radio BBC Four.

Le président afghan a fait cette semaine une visite de quatre jours aux Etats-Unis au cours de laquelle le président Barack Obama et lui-même ont multiplié les démonstrations d'unité et de bonne volonté, pour tenter de surmonter une période difficile dans les relations entre Washington et Kaboul.

Après sa rencontre avec M. Karzaï, David Cameron devait s'entretenir avec son ministre de la Défense Liam Fox, et le conseiller pour la sécurité nationale Sir Peter Ricketts.

Liam Fox avait indiqué plus tôt qu'il comptait faire pression pour que les alliés jouent un plus grand rôle en Afghanistan et avait refusé de s'engager sur un calendrier de retrait des troupes britanniques.

"Il n'est pas raisonnable de s'attendre à ce que la Grande-Bretagne porte un fardeau aussi lourd au sein de l'Otan. Nous devons trouver de meilleures façons de partager le fardeau", a-t-il déclaré dans une interview au tabloïd The Sun.

"D'autres pays n'ont pas fourni de contribution suffisante, c'est sans conteste. Ils ont fait des contributions, mais elles ne sont pas à la même hauteur, quand on compare avec ce que des pays comme le Royaume-Uni ou les Etats-Unis ont fait, avec quelques exceptions honorables".

Environ 10.000 soldats britanniques sont déployés en Afghanistan, principalement dans la province du Helmand (sud), l'un des principaux bastions de la rébellion afghane menée par les talibans.

Au total, 285 soldats britanniques ont trouvé la mort en Afghanistan depuis le début de l'opération de la coalition contre les talibans en 2001.

Première publication : 15/05/2010

  • DIPLOMATIE

    Obama reçoit Karzaï pour relancer des relations difficiles

    En savoir plus

  • AFGHANISTAN

    Washington prévoit plusieurs mois de combats difficiles contre les Taliban

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)