Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 18 avril (Partie 1)

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Crise ukrainienne : vers une nouvelle guerre du gaz ?

En savoir plus

#ActuElles

Carrière envers et contre tout ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

50 milliards d'économies : un plan d'austérité qui ne dit pas son nom ?

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La rigueur version Valls

En savoir plus

TECH 24

Les Google Glass déjà mal vues

En savoir plus

MODE

Jean-Marc Loubier, sacs et souliers

En savoir plus

FOCUS

Bosnie-Herzégovine : les "plénums citoyens" vont-ils passer à l'heure du printemps ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Orchestre national de Barbès : le collectif survolté joue sa "Dame de coeur"

En savoir plus

  • Sans surprise, Bouteflika réélu président de l'Algérie avec 81,53 % des voix

    En savoir plus

  • Les séparatistes de l'est de l'Ukraine rejettent l'accord conclu à Genève

    En savoir plus

  • L'embryon numérique, la nouvelle technologie pour faire un bébé parfait

    En savoir plus

  • Découverte de la première planète jumelle de la Terre

    En savoir plus

  • Reportage interactif : Cambodge, les sacrifiés du sucre

    En savoir plus

  • Manuel Valls au Vatican pour les canonisations de Jean-Paul II et Jean XXIII

    En savoir plus

  • Hollande ne se représentera pas en 2017 si le chômage ne baisse pas

    En savoir plus

  • La Russie "ne souhaite pas se faire déborder par le mouvement qu’elle a suscité"

    En savoir plus

  • Aquilino Morelle, conseiller politique de François Hollande, démissionne

    En savoir plus

  • Au moins 12 morts dans l'avalanche la plus meurtrière de l'Everest

    En savoir plus

  • En Inde, des votes à vendre

    En savoir plus

  • Près de 60 morts dans l'attaque d’une base de l’ONU au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • Naufrage du ferry sud-coréen : le capitaine recherché

    En savoir plus

  • Prijedor : les survivants contre l’oubli

    En savoir plus

  • Mort de Gabriel Garcia Marquez, géant de la littérature sud-américaine

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • Le virus Ebola présent en Guinée et au Liberia est issu d'une nouvelle souche

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

Asie - pacifique

Un attentat attribué aux maoïstes fait au moins 30 morts dans le centre du pays

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 17/05/2010

Au moins vingt personnes ont été tuées dans l'explosion d'un autobus dans le centre de l'Inde à Dantewada, dans l'État du Chhattisgarh. L'attentat est attribué à la rébellion maoïste, selon la police indienne.

AFP - Au moins 35 personnes ont été tuées lundi lorsqu'un car qui transportait des civils et des policiers a sauté sur une mine dans un Etat du centre de l'Inde où la rébellion maoïste mène de sanglants attentats, selon les autorités.

"Vingt-quatre civils et onze policiers sont morts, et quinze autres personnes, dont quatorze policiers, ont été blessées", a déclaré à la presse le gouverneur de l'Etat de Chhattisgarh, Raman Singh, dans la capitale de l'Etat Raipur.

Un nombre encore inconnu de cadavres se trouvaient toujours à l'intérieur de la carcasse du car, dévastée par l'explosion d'une mine dans le district instable du Dantewada.

Un précédent bilan, fourni par l'inspecteur général adjoint de la police du district, S.R. Kalluri, faisait état de vingt morts. "Environ 40 personnes voyageaient dans le car", avait-t-il précisé.

Les membres des forces de l'ordre étaient des civils qui aidaient les forces de sécurité dans leurs opérations antimaoïstes, a-t-il ajouté, précisant que six personnes étaient blessées.

Le Chhattisgarh a récemment été le théâtre d'attaques sanglantes attribuées aux rebelles. Le 8 mai, six paramilitaires avaient été tués par l'explosion d'une mine posée par des rebelles maoïstes.

En avril, dans la jungle de cet Etat riche en minerais, les rebelles d'extrême gauche avaient massacré 76 policiers, tombés dans une embuscade tendue par une centaine d'assaillants munis de fusils mitrailleurs et de mines.

Le nombre de policiers dans l'Etat de Chhattisgarh a plus que doublé depuis 2003, passant de 22.000 à 46.000 actuellement afin de faire face à l'escalade de la violence.

Le gouvernement a lancé il y a quelques mois une vaste opération dans six Etats impliquant 56.000 membres des forces paramilitaires appuyées par la police locale et baptisée "Chasse verte", en référence à la jungle dans laquelle ils se cachent, pour les déloger de leurs bastions.

Selon le Premier ministre Manmohan Singh, la rébellion maoïste constitue la principale menace contre la sécurité intérieure du pays. Les rebelles contrôlent des territoires importants, notamment dans les régions rurales qui n'ont pas bénéficié du récent développement économique de l'Inde.

Ces guérilleros, qui seraient entre 10.000 et 20.000, disent lutter pour la défense des paysans sans terre et des tribus.

Plus de 600 personnes sont mortes l'an dernier dans des attaques attribuées aux maoïstes. Le gouvernement a interdit le mouvement en 2009, désormais officiellement qualifié de "terroriste".
 

 

Première publication : 17/05/2010

  • INDE

    Plus de 70 policiers tués dans une embuscade tendue par des maoïstes

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)