Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DEMAIN À LA UNE

Mondial de l'auto : un salon en perte de vitesse ?

En savoir plus

DEMAIN À LA UNE

Clinton - Trump : un premier face-à-face décisif

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Synapson, révélation de la scène électro tricolore

En savoir plus

L'ENTRETIEN

IBK : "Pas de troubles dans le nord du Mali mais des difficultés à Kidal"

En savoir plus

FOCUS

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

La Turquie furieuse après la dégradation de sa note souveraine.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"À Alep, la barbarie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Clinton vs. Trump, l'eau et le feu"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"2016 sera une année record pour le tourisme en Grèce"

En savoir plus

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

FOCUS

FOCUS

Dernière modification : 05/11/2010

Le gouvernement Cameron dévoile les grandes lignes de son programme

La coalition britannique, formée par les Conservateurs et les Libéraux-Démocrates, a dévoilé les grandes lignes de son programme jeudi 20 mai. Le Premier ministre, David Cameron, a le jour même, entamé le premier voyage officiel de son mandat.

David Cameron tente de faire oublier son euroscepticisme en dédiant son premier voyage diplomatique à l’Europe. Le nouveau Premier ministre britannique était à Paris jeudi 20 mai et à Berlin le lendemain.

Si les Tories sont réputés pour leur méfiance vis-à-vis de l’Union, les Libéraux-Démocrates, leur partenaire de coalition, sont connus pour leur europhilie. Nick Clegg, le vice-premier ministre, a lui-même été député européen. Aujourd’hui, David Cameron veut, selon ses propres mots, ''réaffirmer [sa] volonté d'engagement constructif avec l'Europe''.

''L’actuelle position des Conservateurs est moins radicale que celle qu’ils auraient eu s’ils avaient été seuls au pouvoir'', a estimé sur l’antenne de France 24 Jean-Claude Sergeant, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle.

David Cameron avait déjà modéré ses humeurs eurosceptiques en renonçant à dénoncer le Traité de Lisbonne. En revanche, il n’a pas fait de grandes concessions à l’europhilie des Libéraux-Démocrates : tout nouveau transfert de compétences vers l’Europe devra être soumis à référendum et son gouvernement s’est engagé à ne pas adopter l’euro dans cette législature.

Le Premier ministre britannique plaide en revanche pour une action concertée sur les enjeux économiques. Aux côtés de Nicolas Sarkozy, il a insisté sur le fait que l’Europe devait rester soudée malgré la crise. ''Même si la Grande-Bretagne ne veut pas adopter la monnaie unique, il est dans notre intérêt que la zone euro (…) soit forte, stable et connaisse la croissance.''

David Cameron opère donc un rapprochement stratégique auprès de ses partenaires européens tout en ménageant la base de son électorat eurosceptique.

Parallèlement, il n’oublie pas de cultiver l'amitié de la Grande-Bretagne avec les Etats-Unis. La semaine dernière, William Hague, nouveau ministre des Affaires étrangères, s’est rendu aux Etats-Unis pour y rencontrer la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton.

Par Marie Billon

COMMENTAIRE(S)

Les archives

26/09/2016 Libye

Percée d'Haftar : France 24 filme la déroute d'une milice libyenne

Parties filmer une milice soutenue par le gouvernement de Tripoli qui contrôlait alors plusieurs infrastructures pétrolières dans le nord-est de Libye, les équipes de France 24...

En savoir plus

23/09/2016 Royaume-Uni

Adulé ou conspué : Jeremy Corbyn, une figure qui divise le Labour au Royaume-Uni

Qui, de Jeremy Corbin ou d’Owen Smith, sera le prochain leader du parti travailliste britannique ? Réponse le 24 septembre. Ce jour-là, le Labour, réuni en congrès annuel à...

En savoir plus

22/09/2016 Vietnam

Le Vietnam en pleine mutation

Au Vietnam, si l'opposition politique reste muselée, l'économie décolle. Ces dernières années, le régime communiste s’est ouvert au capitalisme et aux investisseurs étrangers. Le...

En savoir plus

21/09/2016 Espagne

Pacte anti-corruption en Espagne : un grand ménage dans la classe politique?

La corruption des élus espagnols divise les partis politiques. Elle est l’une des principales causes du blocage institutionnel que connait l’Espagne. Personne ne veut s’associer...

En savoir plus

20/09/2016 Réfugiés

Vidéo : à Grande-Synthe, des ateliers de cuisine pour les migrants

À Grande-Synthe, dans le nord de la France, se trouve le premier camp humanitaire aux normes internationales sur le territoire français. Dans ce camp, près de 1 500 personnes,...

En savoir plus