Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Les Tchadiens bientôt privés de sol américain

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ? (Partie 2)

En savoir plus

LE DÉBAT

Kurdistan irakien : les Kurdes en position de force ?

En savoir plus

FOCUS

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le "Grand méchant zouk" rend hommage à Patrick Saint-Éloi

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Les marchés prudents après la victoire d'Angela Merkel

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le crépuscule d'Angela Merkel"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le Sénat résiste à la vague Macron"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Kamel Daoud : "Enfermer la femme, c'est s'emprisonner soi-même"

En savoir plus

FOCUS

Un reportage tourné par nos correspondants sur un sujet qui fait l’actualité dans leur pays, suivi du décryptage de notre invité. Du lundi au vendredi, à 14h15.

Dernière modification : 05/11/2010

Le gouvernement Cameron dévoile les grandes lignes de son programme

La coalition britannique, formée par les Conservateurs et les Libéraux-Démocrates, a dévoilé les grandes lignes de son programme jeudi 20 mai. Le Premier ministre, David Cameron, a le jour même, entamé le premier voyage officiel de son mandat.

David Cameron tente de faire oublier son euroscepticisme en dédiant son premier voyage diplomatique à l’Europe. Le nouveau Premier ministre britannique était à Paris jeudi 20 mai et à Berlin le lendemain.

Si les Tories sont réputés pour leur méfiance vis-à-vis de l’Union, les Libéraux-Démocrates, leur partenaire de coalition, sont connus pour leur europhilie. Nick Clegg, le vice-premier ministre, a lui-même été député européen. Aujourd’hui, David Cameron veut, selon ses propres mots, ''réaffirmer [sa] volonté d'engagement constructif avec l'Europe''.

''L’actuelle position des Conservateurs est moins radicale que celle qu’ils auraient eu s’ils avaient été seuls au pouvoir'', a estimé sur l’antenne de France 24 Jean-Claude Sergeant, professeur à l’Université Sorbonne Nouvelle.

David Cameron avait déjà modéré ses humeurs eurosceptiques en renonçant à dénoncer le Traité de Lisbonne. En revanche, il n’a pas fait de grandes concessions à l’europhilie des Libéraux-Démocrates : tout nouveau transfert de compétences vers l’Europe devra être soumis à référendum et son gouvernement s’est engagé à ne pas adopter l’euro dans cette législature.

Le Premier ministre britannique plaide en revanche pour une action concertée sur les enjeux économiques. Aux côtés de Nicolas Sarkozy, il a insisté sur le fait que l’Europe devait rester soudée malgré la crise. ''Même si la Grande-Bretagne ne veut pas adopter la monnaie unique, il est dans notre intérêt que la zone euro (…) soit forte, stable et connaisse la croissance.''

David Cameron opère donc un rapprochement stratégique auprès de ses partenaires européens tout en ménageant la base de son électorat eurosceptique.

Parallèlement, il n’oublie pas de cultiver l'amitié de la Grande-Bretagne avec les Etats-Unis. La semaine dernière, William Hague, nouveau ministre des Affaires étrangères, s’est rendu aux Etats-Unis pour y rencontrer la secrétaire d’Etat, Hillary Clinton.

Par Marie Billon

COMMENTAIRE(S)

Les archives

25/09/2017 EUROPE

Pologne : le gouvernement défie l'UE avec ses réformes de la justice

Varsovie mène depuis plusieurs mois des réformes controversées, visant à accroître le contrôle de l'exécutif sur le pouvoir judiciaire. L'opposition a dénoncé un "coup d'État" et...

En savoir plus

22/09/2017 EUROPE

Allemagne : génération Merkel

Les jeunes votent pour les extrêmes et aiment changer de dirigeants ? Pas en Allemagne. La "génération Merkel", ces jeunes qui n'ont connu que la chancelière au pouvoir, en...

En savoir plus

21/09/2017 Birmanie

Vidéo : la haine des extrémistes bouddhistes envers les Rohingyas

Nos correspondants en Asie du Sud-Est ont enquêté en Birmanie au cœur des factions bouddhistes ultranationalistes, à l’origine des persécutions que subissent les Rohingyas depuis...

En savoir plus

20/09/2017 Asie - pacifique

Pakistan : les universités, nouveaux viviers du terrorisme ?

Au Pakistan, ces dernières années, un nombre croissant d'étudiants d'institutions prestigieuses ont participé à des attentats terroristes. Ils représentent des recrues de choix...

En savoir plus

19/09/2017 Amériques

Un an après les JO, Rio de Janeiro gangrenée par la crise et la violence

Il y a un peu plus d'un an, en août 2016, les yeux du monde entier étaient tournés vers Rio de Janeiro, première ville d'Amérique latine à accueillir des Jeux olympiques. Une...

En savoir plus