Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

James Foley : "sur la piste de l'égorgeur"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Dette argentine : la réplique de la justice américaine

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Saint-Louis : la mort en 15 secondes

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

DÉBAT

Irak : comment lutter contre l'organisation de l'État islamique ?

En savoir plus

SUR LE NET

La Toile boycotte la vidéo de l'exécution de James Foley

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Nos étoiles contraires", sortez vos mouchoirs !

En savoir plus

FOCUS

La bataille du salaire minimum aux États-Unis

En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Ebola : les deux Américains traités au sérum ZMapp sont guéris

    En savoir plus

  • Sans surprise, Erdogan choisit Davutoglu au poste de Premier ministre turc

    En savoir plus

  • Ligue 1 : Brandao suspendu provisoirement après son coup de tête

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

  • Ebola : "Moi, je refuse de faire un vol vers Conakry"

    En savoir plus

  • La Tunisie et l'Égypte ferment leurs frontières aériennes avec la Libye

    En savoir plus

  • À Bangui, plusieurs centaines de manifestants réclament le départ des soldats français

    En savoir plus

  • Yémen : ultimatum de la rébellion chiite qui exige la démission du gouvernement

    En savoir plus

Asie - pacifique

La journée Facebook de la caricature de Mahomet provoque l’ire du Pakistan

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 21/05/2010

Coup sur coup, Islamabad a fait bloquer l'accès à Facebook et YouTube au Pakistan, en réponse à un concours en ligne de caricatures du Prophète Mahomet.

Double peine au Pakistan pour les réseaux sociaux. Après Facebook, qu’un tribunal a fait bloquer jusqu’au 31 mai, les autorités ont décidé, ce jeudi, d’interdire l’accès à YouTube.

Les deux plus importantes plateformes sociales bloquées en deux jours ? L’offensive pakistanaise est inédite. Islamabad justifie son tour de vis par l’apparition sur Facebook et YouTube d’un concours de caricatures de Mahomet, une compétition qu'Islamabad a même officiellement condamné.

En effet, une poignée de personnes, sous l’impulsion d’une internaute répondant au pseudonyme Mimi Sulpovar, ont décidé que ce jeudi serait le "EverybodyDrawMohammeDay" ("Journée durant laquelle tout le monde dessine Mahomet") sur Facebook. Lancée il y a quelques semaines, cette initiative a profité d’un effet viral grandissant. À tel point qu’au-delà des traditionnels groupes Facebook, un blog a été mis en ligne pour promouvoir l’initiative.

À l’origine… South Park

Représenter visuellement le Prophète est considéré comme blasphématoire par les musulmans. Depuis la polémique mondiale engendrée par la publication d’une série de caricatures de Mahomet en 2005 dans un journal danois, la question ressurgit de temps à autre. Cette fois-ci, c’est le Pakistan qui est monté au créneau. Aucun autre pays musulman ne lui a, pour l’instant, emboîté le pas.

L’initiative "EverybodyDrawMohammedDay" tire son origine de… South Park. Dans son épisode 200, le célèbre dessin animé américain avait représenté Mahomet en ours. La provocation avait valu à leurs créateurs une menace de mort à peine voilée sur l’Internet. La chaîne Comedy Central s’était alors excusée et avait censuré l’épisode 201 qui se moquait de nouveau des religions, dont l’Islam.

Cette reculade avait provoqué un véritable tollé aux États-Unis. Plusieurs personnalités avaient pris la plume pour défendre le dessin animé. L’une d’elles, l’artiste graphique Molly Norris, avait même réalisé un dessin sur les caricatures du Prophète Mahomet. Ce travail a plusieurs fois été cité comme inspiration de la journée de la caricature. À tel point que Molly Norris s’est expressément désolidarisé du mouvement qualifiant les caricatures sur Facebook de "grossières et insultantes" pour la plupart.

Première publication : 20/05/2010

COMMENTAIRE(S)