Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

A Gaza, Israël et le Hamas revendiquent la victoire

En savoir plus

DÉBAT

Cessez-le-feu Israël - Hamas : un espoir pour la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls: le Premier ministre en opération séduction

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

La French Touch, avec le chef Thierry Marx et le mathématicien Cédric Villani

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Cameroun : la famille d'Albert Ebossé pleure le joueur tué en Algérie

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Immigration : 170 corps retrouvés près des côtes libyennes

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Coup d’envoi de la 71ème Mostra de Venise

En savoir plus

SUR LE NET

Après "l'Ice Bucket Challenge", place au "Rice Bucket Challenge"

En savoir plus

FOCUS

Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

En savoir plus

  • La déclaration d'amour de Valls aux entreprises françaises

    En savoir plus

  • Bloquer l'avancée de l'EI, le casse-tête d'Obama

    En savoir plus

  • Le "califat" de Boko Haram : "Un simple coup médiatique"

    En savoir plus

  • Samuel Eto’o met un terme à sa carrière internationale avec le Cameroun

    En savoir plus

  • Cessez-le-feu à Gaza : qui d'Israël ou du Hamas sort vainqueur ?

    En savoir plus

  • Macron vs Montebourg : deux styles opposés mais une même politique ?

    En savoir plus

  • Ronaldo, Robben, Neuer : qui sera sacré joueur européen de l'année ?

    En savoir plus

  • Zara retire de la vente une marinière flanquée d'une étoile jaune

    En savoir plus

  • Affaire Tapie : Christine Lagarde mise en examen pour "négligence"

    En savoir plus

  • France : le chômage atteint un nouveau record en juillet

    En savoir plus

  • Un rapport de l’ONU accuse Damas et l’EI de crimes contre l’humanité

    En savoir plus

  • Ebola : le Liberia sanctionne ses ministres réfugiés à l'étranger

    En savoir plus

  • Milan, ville de transit pour les réfugiés syriens

    En savoir plus

  • Theo Curtis, ex-otage américain en Syrie, est arrivé aux États-Unis

    En savoir plus

  • Syrie : l'unique passage menant au Golan tombe aux mains des rebelles

    En savoir plus

EUROPE

Nouvelle manifestation à Athènes contre le plan d'austérité

Vidéo par Alexia KEFALAS

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/05/2010

Les Grecs sont une nouvelle fois descendus dans la rue, ce jeudi, pour protester contre le plan de réduction des déficits mis en place par le gouvernement. Lors de la précédente manifestation, le 5 mai, trois personnes avaient trouvé la mort.

REUTERS - Des milliers de manifestants ont pris jeudi la direction du parlement grec pour dénoncer le plan d'austérité du gouvernement, dans le cadre d'une nouvelle grève de 24 heures.

Il s'agit de la première manifestation d'envergure depuis celle du 5 mai qui s'était soldée par la mort de trois personnes, dans l'incendie d'une banque prise pour cible au cocktail molotov.

Les contributions (en euros) des États de la zone euro

Les gouvernements de la zone euro vont prêter 80 milliards d'euros à la Grèce sur trois ans.

Allemagne : 22,33 milliards

France : 16,77 milliards

Italie : 14,74 milliards 

Espagne : 9,79 milliards

Pays-Bas : 4,7 milliards

Belgique : 2,86 milliards

Autriche : 2,29 milliards

Portugal : 2,06 milliards

Finlande : 1,48 milliard

Irlande : 1,31 milliard

Slovaquie : 820 millions

Slovénie : 390 millions 

Luxembourg : 210 millions

Chypre : 160 millions

Malte : 70 millions

Elle sera suivie avec attention par les investisseurs et les pouvoirs publics, soucieux de savoir si la contestation du plan d'austérité, qui prévoit hausses d'impôts, gel des salaires des fonctionnaires et réforme du régime de retraite, s'essouffle ou non.

"Voleurs, sortez de là!", ont scandé les manifestants rassemblés devant le Parlement sous l'oeil de plusieurs centaines de policiers en tenue anti-émeute.

"Ces mesures détruisent tout ce pour quoi nous nous sommes battus! Où sont les mesures contre le chômage? Nous ne sommes pas à l'origine de cette crise", s'est indigné l'un d'eux, interrogé par Reuters.

Le mouvement a été organisé à l'appel de syndicats qui représentent 2,5 millions de salariés, soit la moitié des actifs.
Les mesures d'austérité du gouvernement socialiste de George Papandréou qu'ils dénoncent ont fait l'objet d'une concertation avec l'Union européenne et le Fonds monétaire international, qui ont accordé une aide d'urgence de 110 milliards d'euros à Athènes.

"MESURES INJUSTES"

"La Grèce change rapidement. Nous sommes décidés à tenir le rythme de ces changements", a déclaré le chef du gouvernement, en visite à Beyrouth.
Ecoles et services administratifs sont restés portes closes tandis que les hôpitaux fonctionnent avec des effectifs réduits. Les sites touristiques tels que l'Acropole sont également touchés, de même que le trafic maritime et aérien. Les sondages montrent que les Grecs reconnaissent la nécessité des réformes pour juguler la crise budgétaire. Ils jugent toutefois que l'essentiel des efforts sera supporté par les moins favorisés.

"Ces mesures sont injustes et nous touchent nous, qui avons avons travaillé tant d'années. Ce sont ceux qui se sont enrichis en volant l'argent public qui devraient payer", a déploré une fonctionnaire, interrogée devant la banque incendiée où un autel improvisé à été dressé à la mémoire des trois victimes du 5 mai.

La crainte de débordements violents ou d'une paralysie des transports a entraîné l'annulation de milliers de réservations dans le secteur touristique, qui représente 20% du PIB et emploie un salarié sur cinq.
Trois bateaux de croisière avec 7.000 passagers ont dû renoncer à accoster à Athènes en raison de la grève, selon la garde-côtes.
Les contrôleurs aériens ont en revanche annoncé qu'ils ne participeraient pas au mouvement afin de ne pas pénaliser le tourisme.

Première publication : 20/05/2010

  • GRÈCE

    Un premier prêt de 14,5 milliards d'euros a été versé à Athènes

    En savoir plus

  • TURQUIE

    Erdogan en Grèce pour consolider le rapprochement entre Ankara et Athènes

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)