Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Disparition du vol AirAsia : un coup dur pour la compagnie low-cost

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Afghanistan : treize ans d'échecs"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il neige en hiver"

En savoir plus

SUR LE NET

Des opérateurs indépendants au secours des campagnes

En savoir plus

SUR LE NET

L'ONU dresse l'inventaire des sites détruits en Syrie

En savoir plus

DÉBAT

CAN-2015 : un défi pour le continent africain

En savoir plus

MODE

La mode 2014 marquée par une prise de conscience des créateurs

En savoir plus

SUR LE NET

Les campagnes virales des marques pour Noël

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : calme précaire dans la capitale, violences en province

En savoir plus

FRANCE

Arrestation du chef militaire présumé de l'ETA à Bayonne

Vidéo par Adeline PERCEPT

Texte par Dépêche

Dernière modification : 20/05/2010

Mikel Kabikoitz Karrera Sarobe et deux autres membres de l'organisation séparatiste basque ont été arrêtés dans le sud-ouest de la France. Surnommé "Ata", il est considéré comme le chef de l'appareil militaire de l'ETA.

AFP - Le chef présumé de l'appareil militaire d'ETA, Mikel Karrera Sarobe, et deux autres membres présumés de l'organisation séparatiste basque ont été arrêtés jeudi matin à Bayonne (Pyrénées-Atlantiques), a-t-on appris de sources proches de l'enquête.

Parmi les deux personnes, un homme et une femme, arrêtés à Bayonne avec Mikel Karrera Sarobe se trouverait le numéro 2 de l'appareil militaire d'ETA, a-t-on précisé de même source.

Deux autres arrestations ont été effectuées "aux environs de Bayonne" dans le cadre de ce coup de filet, a ajouté une source proche de l'enquête, sans donner plus de détails sur les identités de ces deux autres personnes.

Le 16 mars, la police espagnole avait allongé sa liste des membres du groupe indépendantiste basque armé ETA recherchés, une liste alors portée à 34 membres présumés. Dans cette liste, Mikel Karrera Sarobe, dit "Ata" (canard en langue basque), était considéré comme le nouveau chef militaire de l'ETA.

Considérée comme organisation terroriste par l'Union européenne, l'ETA est tenue pour responsable de la mort de 828 personnes en plus de 40 ans de violences dans la lutte pour l'indépendance du Pays Basque.

L'ETA qui n'a pas commis d'attentat en Espagne depuis août 2009, a tué un policier français, le 16 mars en région parisienne, lors d'une fusillade.

Plus d'une trentaine de membres présumés ont été arrêtés depuis début 2010, dont le nouveau chef Ibon Gogeascoechea Arronategui, interpellé fin février dans le nord-ouest de la France.

L'arrestation de Mikel Karrera Sarobe a eu lieu vers 06H15 à un domicile particulier à Bayonne, a indiqué une autre source sans plus de précision.

L'opération, au cours de laquelle des armes ont été saisies, a été menée par la police judiciaire, le RAID ainsi que la Direction nationale anti-terroriste (Dnat). Elle se serait déroulée "en douceur", selon une source proche de l'enquête.

Première publication : 20/05/2010

COMMENTAIRE(S)