Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

  • Barack Obama salue la France, "un partenaire solide contre le terrorisme"

    En savoir plus

Afrique

Naomi Campbell citée à comparaître dans le procès de l'ex-président Charles Taylor

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/05/2010

Le mannequin Naomi Campbell aurait reçu un diamant de la part de l'ex-président du Liberia. Un cadeau qui servirait de preuve à l'accusation qui espère faire condamner Charles Taylor pour trafic de diamants, entre autres chefs d'accusation.

AFP - L'accusation a demandé que le mannequin Naomi Campbell soit citée à comparaître dans le procès à La Haye de l'ex-président du Liberia Charles Taylor à propos d'un diamant que ce dernier lui aurait offert en 1997, dans une requête jeudi.

"Le témoignage de Mme Campbell est nécessaire parce qu'il y a des preuves que l'accusé a donné à Mme Campbell des diamants bruts en septembre 1997", affirme l'accusation dans une requête introduite auprès du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).

L'accusation demande également au tribunal d'accepter d'entendre l'actrice Mia Farrow et l'agent du mannequin, Carole White. Les deux femmes étaient présentes à un dîner organisé par Nelson Mandela à l'issue duquel le diamant aurait été offert au mannequin britannique.

Mmes Farrow et White sont prêtes à témoigner devant le TSSL, assure l'accusation dans sa requête. Ce n'est pas le cas de Naomi Campbell pour laquelle une convocation officielle est nécessaire : le mannequin a déclaré publiquement ne pas vouloir être impliquée dans cette affaire, selon l'accusation.

M. Taylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour "vendre ou échanger contre des armes des diamants" reçus des rebelles sierra-léonais, selon l'accusation.

"Mme Farrow était présente à la réception à laquelle l'accusé a rencontré Mme Campbell et Mme Campbell lui a parlé du cadeau le matin après le dîner", assure l'accusation.

Charles Taylor, 62 ans, est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone, pays frontalier du Liberia, leur fournissant armes et munitions en échange de diamants notamment.

"Le témoignage de Mme Campbell constitue ++une question centrale++ dans l'affaire : la possession de diamants bruts par l'accusé", affirme l'accusation.

"En tant que bénéficiaire du cadeau de l'accusé, des diamants, Mme Campbell est clairement en mesure de fournir des preuves à propos de cet événement", est-il indiqué dans le document selon lequel "son témoignage soutient les charges de l'accusation".

Charles Taylor avait catégoriquement nié le 14 janvier lors de son procès, ouvert en janvier 2008, avoir donné un diamant au mannequin et assure n'avoir jamais été en possession de diamants bruts.

La requête de l'accusation "doit être approuvée par les juges et ensuite le greffe fera le nécessaire", a indiqué à l'AFP Solomon Moriba, un porte-parole du TSSL.

La défense de Charles Taylor présente ses éléments à décharge depuis le 13 juillet 2009. L'accusation, qui avait achevé en février 2009 la présentation de 91 témoins, a demandé aux juges d'être autorisée à présenter les témoignages des trois femmes.

Charles Taylor plaide non coupable de onze crimes, notamment des meurtres, viols et enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120.000 morts et des milliers de mutilés entre 1991 et 2001.

Son procès a été délocalisé de Freetown à La Haye pour éviter tout risque de déstabilisation de la région.
 

Première publication : 20/05/2010

COMMENTAIRE(S)