Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Présidentielle algérienne: Abdelaziz Bouteflika vote en fauteuil roulant

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Bouteflika dans un fauteuil

En savoir plus

DÉBAT

Présidentielle en Algérie : un vote, quels changements ? (Partie 1)

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Guillaume Poitrinal, co-président du conseil de la simplification

En savoir plus

FOCUS

Bitcoin, une révolution monétaire?

En savoir plus

SUR LE NET

Nigeria : les internautes mobilisés contre les violences

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sur les traces d'Agatha Christie : l'Orient Express fait escale à Paris

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

  • L'écrivain de génie Gabriel Garcia Marquez s'est éteint à 87 ans

    En savoir plus

  • Un scrutin sans suspense s'achève sur fond de violence en Algérie

    En savoir plus

  • À Genève, un accord commun conclu pour une issue à la crise ukrainienne

    En savoir plus

  • Cinq humanitaires maliens libérés par des troupes françaises

    En savoir plus

  • En images : un condamné à mort iranien gracié par la mère de sa victime

    En savoir plus

  • Les oranges de Floride victimes d'une bactérie, le prix du jus s'envole

    En savoir plus

  • Un conseiller de François Hollande épinglé pour ses conflits d'intérêts

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Étape cruciale des élections législatives en Inde

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

Afrique

Naomi Campbell citée à comparaître dans le procès de l'ex-président Charles Taylor

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/05/2010

Le mannequin Naomi Campbell aurait reçu un diamant de la part de l'ex-président du Liberia. Un cadeau qui servirait de preuve à l'accusation qui espère faire condamner Charles Taylor pour trafic de diamants, entre autres chefs d'accusation.

AFP - L'accusation a demandé que le mannequin Naomi Campbell soit citée à comparaître dans le procès à La Haye de l'ex-président du Liberia Charles Taylor à propos d'un diamant que ce dernier lui aurait offert en 1997, dans une requête jeudi.

"Le témoignage de Mme Campbell est nécessaire parce qu'il y a des preuves que l'accusé a donné à Mme Campbell des diamants bruts en septembre 1997", affirme l'accusation dans une requête introduite auprès du Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL).

L'accusation demande également au tribunal d'accepter d'entendre l'actrice Mia Farrow et l'agent du mannequin, Carole White. Les deux femmes étaient présentes à un dîner organisé par Nelson Mandela à l'issue duquel le diamant aurait été offert au mannequin britannique.

Mmes Farrow et White sont prêtes à témoigner devant le TSSL, assure l'accusation dans sa requête. Ce n'est pas le cas de Naomi Campbell pour laquelle une convocation officielle est nécessaire : le mannequin a déclaré publiquement ne pas vouloir être impliquée dans cette affaire, selon l'accusation.

M. Taylor s'était rendu en septembre 1997 en Afrique du Sud pour "vendre ou échanger contre des armes des diamants" reçus des rebelles sierra-léonais, selon l'accusation.

"Mme Farrow était présente à la réception à laquelle l'accusé a rencontré Mme Campbell et Mme Campbell lui a parlé du cadeau le matin après le dîner", assure l'accusation.

Charles Taylor, 62 ans, est accusé d'avoir dirigé en sous-main les rebelles du Front révolutionnaire uni (RUF) en Sierra Leone, pays frontalier du Liberia, leur fournissant armes et munitions en échange de diamants notamment.

"Le témoignage de Mme Campbell constitue ++une question centrale++ dans l'affaire : la possession de diamants bruts par l'accusé", affirme l'accusation.

"En tant que bénéficiaire du cadeau de l'accusé, des diamants, Mme Campbell est clairement en mesure de fournir des preuves à propos de cet événement", est-il indiqué dans le document selon lequel "son témoignage soutient les charges de l'accusation".

Charles Taylor avait catégoriquement nié le 14 janvier lors de son procès, ouvert en janvier 2008, avoir donné un diamant au mannequin et assure n'avoir jamais été en possession de diamants bruts.

La requête de l'accusation "doit être approuvée par les juges et ensuite le greffe fera le nécessaire", a indiqué à l'AFP Solomon Moriba, un porte-parole du TSSL.

La défense de Charles Taylor présente ses éléments à décharge depuis le 13 juillet 2009. L'accusation, qui avait achevé en février 2009 la présentation de 91 témoins, a demandé aux juges d'être autorisée à présenter les témoignages des trois femmes.

Charles Taylor plaide non coupable de onze crimes, notamment des meurtres, viols et enrôlement d'enfants soldats durant la guerre civile en Sierra Leone qui a fait 120.000 morts et des milliers de mutilés entre 1991 et 2001.

Son procès a été délocalisé de Freetown à La Haye pour éviter tout risque de déstabilisation de la région.
 

Première publication : 20/05/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)