Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Enlèvement en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : à quel jeu joue la Turquie ?

En savoir plus

DÉBAT

Manuel Valls à Berlin : prendre exemple sur le modèle allemand ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

  • Qui est Hervé Gourdel, l’otage français aux mains des jihadistes algériens ?

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Présidentielle tunisienne : le point sur les candidats

    En savoir plus

  • Un million de bébés européens nés grâce à Erasmus

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

EUROPE

David Cameron affirme vouloir une zone euro "forte et stable"

Texte par Dépêche

Dernière modification : 21/05/2010

Après son passage à Paris hier, David Cameron est à Berlin. Le nouveau chef du gouvernement britannique a assuré, à l'issue de son entretien avec Angela Merkel, qu'il souhaitait une zone euro "forte et stable".

AFP - Le Premier ministre britannique David Cameron a assuré vendredi à Berlin qu'il souhaitait une zone euro "forte et stable" à l'issue d'un entretien avec la chancelière Angela Merkel, sans dissimuler ses réserves sur la régulation des marchés financiers.


"Nous voulons une zone euro forte et stable", essentielle pour le commerce extérieur britannique, a indiqué M. Cameron au cours d'une conférence de presse commune. "C'est dans notre intérêt", a-t-il insisté, après avoir tenu des propos similaires la veille devant le président français Nicolas Sarkozy.

Berlin est le deuxième déplacement à l'étranger, depuis son élection, de M. Cameron, après son passage à Paris jeudi soir.

Mais, s'il a promis participer à la préparation du sommet du G20 prévu fin juin, le Premier ministre britannique a fait part de ses réserves sur la régulation des marchés financiers, dont la chancelière allemande veut faire son cheval de bataille à cette réunion.

Concernant les fonds spéculatifs, dont le projet de régulation adopté mardi doit encore être discuté par les députés européens, M. Cameron a affirmé que la Grande-Bretagne, d'où sont gérés une grande majorité des fonds européens, avait des "inquiétudes".

Sur les ventes à découvert partiellement interdites mercredi par l'Allemagne à la surprise générale, le conservateur n'a pas directement critiqué la décision de Berlin mais indiqué qu'il fallait traiter les "causes" des problèmes économiques, et non "les symptômes".

David Cameron a enfin insisté à plusieurs reprises, conformément à son accord de coalition avec les libéraux-démocrates, qu'il s'opposerait à tout traité transférant de nouveaux pouvoirs à Bruxelles.

"La Grande-Bretagne n'est pas dans l'euro et ne va pas rejoindre l'euro, et donc la Grande-Bretagne n'approuverait pas un quelconque arrangement qui nous amènerait à soutenir la zone euro", a précisé le Premier ministre britannique.

 

Première publication : 21/05/2010

  • ALLEMAGNE

    Angela Merkel, ce "cow-boy solitaire"

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    Sarkozy nie tout désaccord avec Merkel sur la crise de la zone euro

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)