Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Abd Al Malik : le "combattant de la culture" reprend les armes pour Camus

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"La CIA à Trump: 'le silence est d'or'"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCO

Theresa May : vers un Brexit "dur" ?

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le PS, vote utile ?"

En savoir plus

ICI L'EUROPE

"Les Russes ne sont pas nos ennemis", estime le futur président bulgare

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Erasmus, 30 ans de bonheur estudiantin ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les musulmans rohingyas humiliés en Birmanie et une polémique après l'expulsion de France d'un Malien

En savoir plus

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Mali : la sécurité à l'agenda du 27e sommet Afrique-France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Primaire de la gauche : l'esprit de synthèse à l'épreuve des débats

En savoir plus

Economie

Les ministres des Finances au chevet du pacte de stabilité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 22/05/2010

Herman Van Rompuy, président de l'Union européenne, a confirmé vendredi que les 27 ministres des Finances s'étaient entendus sur le renforcement des sanctions à l'encontre des pays qui ne respecteraient pas le pacte de stabilité.

AFP - Le président de l'UE Herman Van Rompuy a assuré vendredi qu'un "consensus" s'était dégagé lors de la réunion des ministres des Finances de l'Union européenne pour appliquer "des sanctions" aux pays qui ne respecteraient pas à l'avenir le Pacte de stabilité.

"Nous avons décidé des sanctions. L'une des conclusions est qu'il est apparu très clairement qu'il existait un large consensus sur des santions financières et non financières", a dit M. Van Rompuy à l'issue de la réunion qu'il avait convoquée à Bruxelles.

"Nous devons arriver à une plus grande discipline budgétaire, avons besoin de renforcer le Pacte de stabilité et le rendre plus efficace, tout le monde est d'accord", a insisté M. Van Rompuy.

Les ministres des Finances de l'UE étaient réunis à Bruxelles pour réfléchir aux moyens de renforcer la discipline budgétaire, sous la pression de l'Allemagne qui souhaite imposer de nouvelles sanctions controversées et la mise en faillite de pays trop endettés.

Il s'agissait de la première réunion d'un groupe de travail chargé d'"explorer toutes les options" permettant de durcir la surveillance budgétaire des Etats de l'UE. Il compte rendre ses conclusions en octobre. Il y aura deux autres réunions de ce groupe travail d'ici l'été, a indiqué M. Van Rompuy.

Première publication : 21/05/2010

  • ALLEMAGNE

    Angela Merkel, ce "cow-boy solitaire"

    En savoir plus

  • MARCHÉS

    Sarkozy nie tout désaccord avec Merkel sur la crise de la zone euro

    En savoir plus

  • MONNAIES

    L'euro atteint son plus bas niveau par rapport au dollar depuis 2006

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)