Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

7 JOURS EN FRANCE

Une rentrée politique sous tension

En savoir plus

#ActuElles

Réfugiés de Centrafrique: préserver son honneur et sa dignité

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

RDC : L'opposant Tshisekedi en convalescence à Bruxelles

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : manifestations contre la France au PK5

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Émeutes de Ferguson : Obama face à la question raciale

En savoir plus

TECH 24

Transports du futur : quand la réalité dépasse la fiction

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Ramette fait son éloge de la contemplation

En savoir plus

DÉBAT

UE - États-Unis - Russie : le double-jeu des sanctions

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

James Foley : la victime d'une profession exploitée à ses risques et périls

En savoir plus

  • Ahmet Davutoglu, l'homme qui ne fait pas d'ombre à Erdogan

    En savoir plus

  • Un nouveau gouvernement de large ouverture formé en Centrafrique

    En savoir plus

  • Irak : une trentaine de morts dans l'attaque d'une mosquée sunnite

    En savoir plus

  • Les éliminatoires de la CAN-2015 perturbées par le virus Ebola

    En savoir plus

  • Le Hamas exécute des "collaborateurs" présumés d'Israël à Gaza

    En savoir plus

  • Yémen : "Si la transition est abandonnée, alors le pays se disloquera"

    En savoir plus

  • Le "convoi humanitaire" russe est passé en territoire ukrainien

    En savoir plus

  • Mélenchon prend du recul mais ne quitte pas la vie politique

    En savoir plus

  • RD Congo : interrogations après des décès dus à une fièvre hémorragique

    En savoir plus

  • 22 août 1914 : le jour le plus meurtrier de l'histoire de France

    En savoir plus

  • Selon le Pentagone, neutraliser l'EI passe par une intervention en Syrie

    En savoir plus

  • Duel Manaudou-Gilot sur 100 m, point d’orgue de l'Euro-2014 des Bleus

    En savoir plus

  • Mohamed Deif, plus que jamais ennemi juré d'Israël

    En savoir plus

  • Vol MH17 : les victimes malaisiennes rapatriées à Kuala Lumpur

    En savoir plus

  • Riposte contre l’EI en Irak : "On assiste à un jeu très cynique"

    En savoir plus

Amériques

Obama met en place une commission d'enquête sur la marée noire

Vidéo par Julien FANCIULLI

Texte par Dépêche

Dernière modification : 23/05/2010

Chargée de déterminer les origines de la marée noire qui touche le golfe du Mexique, la commission d'enquête indépendante mise sur pied par le président américain Barack Obama devra délivrer ses conclusions dans six mois.

AFP Le président américain Barack Obama a annoncé samedi avoir mis sur pied une commission d'enquête indépendante pour faire la lumière sur les causes de la marée noire dans le Golfe du Mexique.

Cet organe, formé de sept membres et créé par décret doit fournir des recommandations dans les six mois pour éviter et atténuer à l'avenir l'impact d'une éventuelle marée noire due à des forages en mer. Sa création avait été annoncée en début de semaine.

"Cette catastrophe est sans précédent par nature, et présente une série de nouveaux défis auxquels nous travaillons à répondre", a dit le président américain dans son allocution hebdomadaire, en annonçant la création de la commission.

"Mais la question, c'est quelles leçons allons nous tirer de ce désastre pour être certains que cela ne se reproduise plus", a-t-il ajouté.

L'ancien gouverneur démocrate de Floride - l'un des Etats concernés par la pollution - et ex-sénateur Bob Graham co-présidera la commission avec l'ancien patron républicain de l'Agence de protection de l'environnement (EPA) William Reilly, a annoncé M. Obama.

"Je ne peux imaginer deux personnes qui puissent offrir une plus grande expérience ou un meilleur jugement pour cette tâche", a relevé le président, précisant que les cinq autres membres de la commission seraient désignés dans les prochains jours parmi des scientifiques, ingénieurs et défenseurs de l'environnment.

Le pétrole continue de se déverser en grande quantité chaque jour dans le golfe du Mexique, à 1.500 m de profondeur, depuis l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon le 22 avril. Jusqu'ici, BP, qui exploitait la plateforme, n'a pas réussi à boucher la fuite émanant du puits.

M. Obama a indiqué que son administration avait déployé 1.100 navires, environ 24.000 personnes et plus de 600 km de barrières protectrices pour aider à contenir la marée noire.

"Et nous faisons tout ce que nous pouvons pour aider les pêcheurs en difficulté et les petites entreprises et ceux qui en dépendent", a-t-il souligné.

La catastrophe écologique a aussi débouché sur des appels à mettre fin aux forages en mer, mais M. Obama s'est prononcé contre une telle option, soulignant qu'il avait promis de réduire la dépendance énergétique américaine et que la catastrophe ne remettait pas en cause cet objectif.

"Le Golfe du Mexique peut jouer un rôle important pour notre avenir énergétique, parce qu'il représente 30% de notre production de pétrole", a relevé M. Obama.

"Mais nous ne pouvons poursuivre les forages en mer que si nous avons la garantie qu'une catastrophe comme la marée noire de BP ne se reproduira pas. La commission aidera, je l'éspère, à fournir ces garanties que nous pouvons poursuivre notre quête d'un avenir énergétique sûr pour les Etats-Unis", a-t-il poursuivi.

Première publication : 22/05/2010

  • MARÉE NOIRE

    Pour la première fois, du pétrole lourd atteint les côtes de Louisiane

    En savoir plus

  • ENVIRONNEMENT

    La marée noire a déjà coûté 625 millions de dollars à BP

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)