Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Grand oral de Manuel Valls : confiance renouvelée mais majorité fragilisée ?

En savoir plus

DÉBAT

Immigration clandestine : l'Europe impuissante ?

En savoir plus

FOCUS

Immigration en Méditerranée : prêts à risquer leur vie pour rejoindre l’Europe

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Margaret Atwood, la reine du roman d’anticipation est de retour !

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Vote de confiance : Manuel Valls sera-t-il soutenu par sa majorité ?

En savoir plus

TECH 24

Apple, IFA, cours de code : c'est la rentrée high-tech !

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Coalition contre l'EI : "L'Iran doit participer"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

SUR LE NET

Certains médias accusés de faire le jeu de l'EI

En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

  • Ligue des champions : Monaco s'impose, le Real cartonne

    En savoir plus

  • EI, EIIL, Daech, comment appeler les jihadistes en Irak et en Syrie ?

    En savoir plus

  • Au moins 67 Sud-Africains tués dans l'effondrement d'un immeuble à Lagos

    En savoir plus

  • Une roquette tirée de Gaza vers Israël, la première depuis la trêve

    En savoir plus

  • Les étrangers désormais interdits de travail au Soudan du Sud

    En savoir plus

  • L’inavouable alliance des États-Unis et de l’Iran contre l’EI

    En savoir plus

  • Exposition : Niki de Saint Phalle, une sacrée nana, au Grand Palais

    En savoir plus

  • Air France : la grève se durcit, les négociations "bloquées"

    En savoir plus

  • Yannick Agnel, la fin du rêve américain

    En savoir plus

  • Deux branches d’Al-Qaïda appellent les jihadistes à s’unir contre la coalition anti-EI

    En savoir plus

  • Nouvel appel des musulmans de France contre l’EI

    En savoir plus

  • Washington frappe des positions de l'État islamique près de Bagdad

    En savoir plus

  • Les députés ukrainiens ratifient l’accord d’association avec l’UE

    En savoir plus

FRANCE

Polémique sur l'affectation des fonds issus de la journée de solidarité

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2010

Une partie des deux milliards d'euros récoltés chaque année grâce au dispositif créé en 2003 pour financer la prise en charge des personnes âgées sert à renflouer le trou de la Sécurité sociale, affirme une mission parlementaire.

REUTERS - Cinq ans après la création de la journée de solidarité, une mission parlementaire affirme qu’une partie des deux milliards d’euros récoltés chaque année a été affectée au colmatage du trou de la Sécurité sociale.

Dans une interview lundi au Parisien, sa présidente, la députée socialiste Laurence Dumont, assure que la caisse chargée d’allouer les fonds souffre de “dysfonctionnements budgétaires” et que le flou règne sur la coordination des projets financés.

La députée s’inquiète en outre de la mise à l’étude d’une deuxième journée de solidarité.

Ce dispositif avait été décidé par le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin après la canicule de l’été 2003 et ses 15.000 morts pour financer la prise en charge des personnes âgées et handicapées.

Interrogé par le quotidien, le ministère du Travail a affirmé qu’il était “totalement faux de dire que l’argent de la journée solidarité a été détourné.”

Selon Laurence Dumont, 150 millions d’euros ont servi en 2009 à colmater le trou de la Sécurité sociale. Mais pour le ministère, ces sommes “provenaient de l’argent de l’assurance maladie et non pas de l’argent du jour férié.”

De même, l’entourage du ministre du Travail Eric Woerth dément la mise à l’étude d’un deuxième jour de solidarité.

La mission parlementaire doit remettre son rapport en juin.

Les inquiétudes exprimées par Laurence Dumont rejoignent celles exprimées par un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (Igas) en mars et par Pascal Champvert, président de l’Association des maisons de retraite.

Selon ce dernier, l’Etat a en réalité pris un milliard d’euros pour renflouer l’assurance maladie alors que Jean-Pierre Raffarin s’était engagé à ce que l’argent récolté par la journée de solidarité serve uniquement à son objet final.

Les polémiques sur la pagaille du lundi de Pentecôte travaillé se sont calmées depuis que les entreprises peuvent fixer comme bon leur semble leur “journée de solidarité” avec les personnes âgées ou handicapées.

La question du financement de la dépendance reste toutefois entière. Nicolas Sarkozy avait promis la création d’une cinquième branche de la protection sociale, s’ajoutant à la maladie, la famille, les accidents du travail et les retraites, pour financer la dépendance.

Première publication : 24/05/2010

  • Système de Santé: la France championne du monde? (partie 1)

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)