Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : colère à Peshawar lors des funérailles des écoliers assassinés

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

François Hollande, un recentrage à gauche ?

En savoir plus

Moyen-orient

Le ministre des Affaires étrangères pourrait être poursuivi pour abus de confiance

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2010

La police israélienne recommande, ce lundi, d'inculper Avigdor Lieberman dans le cadre d'une enquête liée à une affaire de corruption. L'ex-ambassadeur d'Israël au Bélarus est également dans le collimateur des enquêteurs.

AFP - La police israélienne a recommandé lundi d'inculper le ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, et un haut diplomate, dans le cadre d'une enquête liée à une affaire de corruption concernant M. Lieberman, a-t-elle indiqué.
  
L'enquête concerne la remise présumée au chef de la diplomatie par l'ancien ambassadeur d'Israël au Bélarus, Zeev Ben Arieh, de documents confidentiels liés à une affaire dans laquelle M. Lieberman est accusé de corruption, blanchiment d'argent et d'obstruction à la justice.
  
"La police a décidé de recommander (à la justice) l'inculpation de M. Ben Arieh pour transfert de documents secrets à M. Lieberman," a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police, Micky Rosenfeld.
  
"Nous avons également recommandé l'inculpation de M. Lieberman pour abus de confiance dans le cadre de ses fonctions", a-t-il ajouté.
  
Le procureur général d'Israël doit encore décider de suivre ou non les recommandations de la police, une démarche qui peut prendre plusieurs mois.
  
Selon la police, M. Ben Areah a remis à M. Lieberman lors de sa visite à Minsk en octobre 2008, une requête du ministère israélien de la Justice auprès du gouvernement bélarusse pour vérifier des comptes bancaires dans ce pays et interroger diverses personnalités.
  
Après avoir accédé en 2009 au poste de ministre des Affaires étrangères, M. Lieberman avait nommé M. Ben Arieh conseiller politique à ce même ministère.
  
La police avait recommandé en août l'inculpation de M. Lieberman, chef du parti ultranationaliste Israel Beiteinou, pour corruption, blanchiment d'argent et obstruction à la justice, dans le cadre d'une enquête sur le versement occulte de 2,5 millions de dollars via des sociétés écran et comptes bancaires pour financer ses campagnes électorales.
  
M. Lieberman, qui a été l'objet de plusieurs enquêtes depuis 1996, a nié toute malversation, affirmant que ces enquêtes étaient politiquement motivées.

Première publication : 24/05/2010

COMMENTAIRE(S)