Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Mali - pourparlers à Alger : peut-on croire à la paix ?

En savoir plus

DÉBAT

Ukraine : la Russie en guerre contre l'Europe ?

En savoir plus

FOCUS

Les géants américains du tabac à l'assaut de la cigarette électronique

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Ben l'Oncle Soul toujours en plein rêve pour son deuxième album

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Le trio CAB, un voyage musical entre Afrique, Brésil et Caraïbes

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Quand Manuel Valls tente de faire disparaître ses tweets

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

  • À Saint-Nazaire, les Mistral voguent vers leur destin russe

    En savoir plus

  • Hong Kong en rébellion contre l’emprise de Pékin

    En savoir plus

  • Vidéo : une rentrée des classes pas comme les autres en Ukraine

    En savoir plus

  • L'ONU envoie une mission pour enquêter sur les crimes de l'EI en Irak

    En savoir plus

  • Vers un nouveau coup d'État militaire au Pakistan ?

    En savoir plus

  • Cisjordanie : les États-Unis exhortent Israël à renoncer aux expropriations

    En savoir plus

  • Face à l'avancée de l'EI en Irak, la peur gagne l'Iran

    En savoir plus

  • Et si la France vendait la Joconde pour éponger ses dettes ?

    En savoir plus

  • Webdoc : "Le Grand incendie" primé à Visa pour l'image

    En savoir plus

  • Le pape organise un "match pour la paix" avec des stars du foot

    En savoir plus

  • Le Premier ministre de retour au Lesotho après un "coup d'État"

    En savoir plus

  • Un immeuble s'effondre en banlieue parisienne, huit morts

    En savoir plus

  • République centrafricaine : les ravages de la haine

    En savoir plus

  • Embargo russe : les producteurs français redoutent la concurrence polonaise

    En savoir plus

  • Importante victoire de l’armée irakienne face aux jihadistes de l’EI

    En savoir plus

Amériques

La police donne l'assaut au fief d'un parrain de la drogue

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2010

Les forces de l'ordre ont attaqué le quartier de Kingston considéré comme le fief d'un narcotrafiquant dont les États-Unis demandent l'extradition. L'émission d'un mandat d'arrêt à son encontre a déclenché en ville des violences meurtrières.

AFP - La police et l'armée jamaïcaines ont donné l'assaut lundi au fief d'un parrain de la drogue dont les Etats-Unis réclament l'extradition, après plusieurs jours de violence qui ont fait au moins deux morts et six blessés dans les rangs des forces de l'ordre.

"Les forces de l'ordre sont entrées à Tivoli Gardens", un quartier de Kingston considéré comme le fief du narcotrafiquant Christopher "Dudus" Coke, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police qui a requis l'anonymat.

Des habitants paniqués tentaient de fuir le quartier situé dans l'ouest de la capitale, en proie à des combats de rue entre les forces de l'ordre et des hommes de main du parrain de la drogue. Certains d'entre eux ont déclaré à la radio jamaïcaine avoir vu des corps étendus dans la rue.

Au moins deux policiers ont été tués et six autres blessés lors des violences qui ont éclaté ces derniers jours à Kingston à la nouvelle du mandat d'arrêt signé à l'encontre de Christopher Coke.

Les autorités jamaïcaines ont annoncé dimanche l'instauration de l'état d'urgence à Kingston et dans ses environs, où la police affronte des gangs prêts à tout pour empêcher l'arrestation de "Dudus", en vue de son extradition.

Deux policiers ont été tués et six autres blessés dimanche soir, a annoncé la police. Au cours des derniers jours, les gangs ont saccagé la capitale. Quatre commissariats ont été attaqués, un a été incendié et une voiture de police a été volée.

L'état d'urgence, instauré pour une durée d'un mois à Kingston et à Saint Andrew (sud-est), permettra de "combattre les puissances du mal qui minent la société et nous valent d'être classés comme une des capitales du crime dans le monde", a assuré dimanche soir à la radio le Premier ministre Bruce Golding.

Des hommes armés issus de diverses communautés de cette île des Caraïbes de 2,8 millions d'habitants se sont ralliés à des "éléments criminels", selon la police.

Des résidents, notamment les femmes et les enfants, étaient évacués vers des lieux sûrs en autobus. Beaucoup ont cependant téléphoné aux radios pour affirmer qu'ils craignaient pour leur vie et ne pouvaient pas quitter la zone.

A Washington, le département d'Etat a fait savoir que, par mesure de sécurité, son ambassade à Kingston suspendait jusqu'à nouvel ordre ses services "non essentiels" tels que la délivrance de visas.

Selon la police, les gangs ont commencé jeudi à ériger des barricades et amasser des armes, y compris des fusils de gros calibre, pour empêcher l'extradition de "Dudus" aux Etats-Unis, où il risque la prison à vie.

Le Premier ministre jamaïcain a signé son autorisation d'extradition, revenant sur une décision antérieure, mais celle-ci dépend en dernière instance d'une décision d'un tribunal devant lequel le chef de bande doit comparaître.

"Dudus", 42 ans, est accusé d'être à la tête du gang Shower Posse, la plus importante organisation de trafic de drogue et d'armes de l'île des Caraïbes.

Ce gang, selon les autorités américaines, dispose de ramifications à New York et ailleurs aux Etats-Unis où il fournit marijuana et crack.

Dans certains quartiers de Kingston cependant, il est considéré comme un bienfaiteur et des milliers de ses partisans avaient envahi les rues de Tivoli Gardens jeudi, en apprenant qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

"Il est proche de Dieu, a affirmé un manifestant. Nous sommes prêts à mourir pour Dudus, exactement comme Jésus est mort pour nous sur la croix".

Première publication : 25/05/2010

  • JAMAÏQUE

    État d'urgence à Kingston suite à des heurts entre gangs et police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)