Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Les indicateurs sont au rouge pour François Hollande

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Le livre de Trierweiler, coup de grâce politique pour le président Hollande ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

L'UMP en crise, l'heure de vérité pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Littérature , histoire et pouvoir

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Nicolas Sarkozy sur l'Europe, une tribune pour la reconquête ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Remaniement : un second souffle pour l'exécutif ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Manuel Valls, chef d'un gouvernement "de combat" ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Municipales : un remaniement en perspective ?

En savoir plus

UNE COMÉDIE FRANCAISE

Affaire Buisson : quelles conséquences pour Nicolas Sarkozy ?

En savoir plus

  • En direct : François Hollande face à la presse

    En savoir plus

  • Alex Salmond, le visage d'une Écosse qui rêve d'indépendance

    En savoir plus

  • L'Australie, une cible de choix pour l'organisation de l'EI ?

    En savoir plus

  • Belgique : l'euthanasie d'un violeur inquiète les partisans de la mort assistée

    En savoir plus

  • Livraison d'armes aux rebelles syriens : le Congrès américain doit se prononcer

    En savoir plus

  • Vladimir Evtouchenkov, le nouvel oligarque dans le viseur du Kremlin

    En savoir plus

  • Parcours sans-faute des Bleues vers le Mondial-2015

    En savoir plus

  • Une star de la Silicon Valley rachète le château de Pommard

    En savoir plus

  • Peu importe l’issue du référendum, "l’Écosse ne sera plus jamais la même"

    En savoir plus

  • Le sulfureux maire de Toronto atteint d'un cancer rare et agressif

    En savoir plus

  • "Hollande renvoie l’image de quelqu’un de trop optimiste"

    En savoir plus

  • L'Australie déjoue des meurtres projetés par l'État islamique

    En savoir plus

  • Ebola : la Française contaminée bientôt rapatriée à Paris

    En savoir plus

  • Air France : les pilotes maintiennent la pression au 4e jour de grève

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

Amériques

La police donne l'assaut au fief d'un parrain de la drogue

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2010

Les forces de l'ordre ont attaqué le quartier de Kingston considéré comme le fief d'un narcotrafiquant dont les États-Unis demandent l'extradition. L'émission d'un mandat d'arrêt à son encontre a déclenché en ville des violences meurtrières.

AFP - La police et l'armée jamaïcaines ont donné l'assaut lundi au fief d'un parrain de la drogue dont les Etats-Unis réclament l'extradition, après plusieurs jours de violence qui ont fait au moins deux morts et six blessés dans les rangs des forces de l'ordre.

"Les forces de l'ordre sont entrées à Tivoli Gardens", un quartier de Kingston considéré comme le fief du narcotrafiquant Christopher "Dudus" Coke, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police qui a requis l'anonymat.

Des habitants paniqués tentaient de fuir le quartier situé dans l'ouest de la capitale, en proie à des combats de rue entre les forces de l'ordre et des hommes de main du parrain de la drogue. Certains d'entre eux ont déclaré à la radio jamaïcaine avoir vu des corps étendus dans la rue.

Au moins deux policiers ont été tués et six autres blessés lors des violences qui ont éclaté ces derniers jours à Kingston à la nouvelle du mandat d'arrêt signé à l'encontre de Christopher Coke.

Les autorités jamaïcaines ont annoncé dimanche l'instauration de l'état d'urgence à Kingston et dans ses environs, où la police affronte des gangs prêts à tout pour empêcher l'arrestation de "Dudus", en vue de son extradition.

Deux policiers ont été tués et six autres blessés dimanche soir, a annoncé la police. Au cours des derniers jours, les gangs ont saccagé la capitale. Quatre commissariats ont été attaqués, un a été incendié et une voiture de police a été volée.

L'état d'urgence, instauré pour une durée d'un mois à Kingston et à Saint Andrew (sud-est), permettra de "combattre les puissances du mal qui minent la société et nous valent d'être classés comme une des capitales du crime dans le monde", a assuré dimanche soir à la radio le Premier ministre Bruce Golding.

Des hommes armés issus de diverses communautés de cette île des Caraïbes de 2,8 millions d'habitants se sont ralliés à des "éléments criminels", selon la police.

Des résidents, notamment les femmes et les enfants, étaient évacués vers des lieux sûrs en autobus. Beaucoup ont cependant téléphoné aux radios pour affirmer qu'ils craignaient pour leur vie et ne pouvaient pas quitter la zone.

A Washington, le département d'Etat a fait savoir que, par mesure de sécurité, son ambassade à Kingston suspendait jusqu'à nouvel ordre ses services "non essentiels" tels que la délivrance de visas.

Selon la police, les gangs ont commencé jeudi à ériger des barricades et amasser des armes, y compris des fusils de gros calibre, pour empêcher l'extradition de "Dudus" aux Etats-Unis, où il risque la prison à vie.

Le Premier ministre jamaïcain a signé son autorisation d'extradition, revenant sur une décision antérieure, mais celle-ci dépend en dernière instance d'une décision d'un tribunal devant lequel le chef de bande doit comparaître.

"Dudus", 42 ans, est accusé d'être à la tête du gang Shower Posse, la plus importante organisation de trafic de drogue et d'armes de l'île des Caraïbes.

Ce gang, selon les autorités américaines, dispose de ramifications à New York et ailleurs aux Etats-Unis où il fournit marijuana et crack.

Dans certains quartiers de Kingston cependant, il est considéré comme un bienfaiteur et des milliers de ses partisans avaient envahi les rues de Tivoli Gardens jeudi, en apprenant qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

"Il est proche de Dieu, a affirmé un manifestant. Nous sommes prêts à mourir pour Dudus, exactement comme Jésus est mort pour nous sur la croix".

Première publication : 25/05/2010

  • JAMAÏQUE

    État d'urgence à Kingston suite à des heurts entre gangs et police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)