Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

Mansouria Mokhefi, spécialiste de l’Algérie

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 1)

En savoir plus

DÉBAT

L'Algérie d'aujourd'hui : économie, sécurité... le pays inquiet (partie 2)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après le 17, le 18"

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

France : les prestations sociales gelées jusqu'en octobre 2015

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Après moi, le déluge"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: élection sous tension

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Veille de scrutin en Algérie

En savoir plus

DÉBAT

Nigeria : un "colosse" économique face au défi sécuritaire (partie 2)

En savoir plus

  • En direct : le président sortant Bouteflika a voté en fauteuil roulant

    En savoir plus

  • Le 67e Festival de Cannes signe le retour de Jean-Luc Godard

    En savoir plus

  • Nigeria : confusion autour du sort des 129 lycéennes enlevées par des islamistes

    En savoir plus

  • La justice sénégalaise décide du maintien de Karim Wade en détention

    En savoir plus

  • Crise ukrainienne : Poutine s'adresse aux Russes, les diplomates réunis à Genève

    En savoir plus

  • En images : mince espoir de retrouver des survivants du ferry en Corée du Sud

    En savoir plus

  • Coupe du Roi : le Real Madrid enfonce le FC Barcelone

    En savoir plus

  • Jacques Servier, le père du Mediator, est décédé

    En savoir plus

  • Vidéo : les Algérois partagés entre fatalisme et peur de l’avenir

    En savoir plus

  • RD Congo : qui en veut au directeur du parc des Virunga, blessé par balles ?

    En savoir plus

  • Transfert d'argent : l'Afrique perd près de 2 milliards de dollars par an

    En savoir plus

  • Daniel Cohn-Bendit fait ses adieux au Parlement européen

    En savoir plus

  • Economies : Valls demande aux fonctionnaires de "participer à l'effort commun"

    En savoir plus

  • L'aviation jordanienne détruit plusieurs véhicules blindés venant de Syrie

    En savoir plus

  • Crimes de guerre en Syrie : la France veut faire saisir la CPI

    En savoir plus

  • Anelka affirme ne pas avoir accepté l’offre du club brésilien

    En savoir plus

  • La police de New York ferme une unité secrète chargée d'espionner les musulmans

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

Amériques

La police donne l'assaut au fief d'un parrain de la drogue

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 24/05/2010

Les forces de l'ordre ont attaqué le quartier de Kingston considéré comme le fief d'un narcotrafiquant dont les États-Unis demandent l'extradition. L'émission d'un mandat d'arrêt à son encontre a déclenché en ville des violences meurtrières.

AFP - La police et l'armée jamaïcaines ont donné l'assaut lundi au fief d'un parrain de la drogue dont les Etats-Unis réclament l'extradition, après plusieurs jours de violence qui ont fait au moins deux morts et six blessés dans les rangs des forces de l'ordre.

"Les forces de l'ordre sont entrées à Tivoli Gardens", un quartier de Kingston considéré comme le fief du narcotrafiquant Christopher "Dudus" Coke, a déclaré à l'AFP un porte-parole de la police qui a requis l'anonymat.

Des habitants paniqués tentaient de fuir le quartier situé dans l'ouest de la capitale, en proie à des combats de rue entre les forces de l'ordre et des hommes de main du parrain de la drogue. Certains d'entre eux ont déclaré à la radio jamaïcaine avoir vu des corps étendus dans la rue.

Au moins deux policiers ont été tués et six autres blessés lors des violences qui ont éclaté ces derniers jours à Kingston à la nouvelle du mandat d'arrêt signé à l'encontre de Christopher Coke.

Les autorités jamaïcaines ont annoncé dimanche l'instauration de l'état d'urgence à Kingston et dans ses environs, où la police affronte des gangs prêts à tout pour empêcher l'arrestation de "Dudus", en vue de son extradition.

Deux policiers ont été tués et six autres blessés dimanche soir, a annoncé la police. Au cours des derniers jours, les gangs ont saccagé la capitale. Quatre commissariats ont été attaqués, un a été incendié et une voiture de police a été volée.

L'état d'urgence, instauré pour une durée d'un mois à Kingston et à Saint Andrew (sud-est), permettra de "combattre les puissances du mal qui minent la société et nous valent d'être classés comme une des capitales du crime dans le monde", a assuré dimanche soir à la radio le Premier ministre Bruce Golding.

Des hommes armés issus de diverses communautés de cette île des Caraïbes de 2,8 millions d'habitants se sont ralliés à des "éléments criminels", selon la police.

Des résidents, notamment les femmes et les enfants, étaient évacués vers des lieux sûrs en autobus. Beaucoup ont cependant téléphoné aux radios pour affirmer qu'ils craignaient pour leur vie et ne pouvaient pas quitter la zone.

A Washington, le département d'Etat a fait savoir que, par mesure de sécurité, son ambassade à Kingston suspendait jusqu'à nouvel ordre ses services "non essentiels" tels que la délivrance de visas.

Selon la police, les gangs ont commencé jeudi à ériger des barricades et amasser des armes, y compris des fusils de gros calibre, pour empêcher l'extradition de "Dudus" aux Etats-Unis, où il risque la prison à vie.

Le Premier ministre jamaïcain a signé son autorisation d'extradition, revenant sur une décision antérieure, mais celle-ci dépend en dernière instance d'une décision d'un tribunal devant lequel le chef de bande doit comparaître.

"Dudus", 42 ans, est accusé d'être à la tête du gang Shower Posse, la plus importante organisation de trafic de drogue et d'armes de l'île des Caraïbes.

Ce gang, selon les autorités américaines, dispose de ramifications à New York et ailleurs aux Etats-Unis où il fournit marijuana et crack.

Dans certains quartiers de Kingston cependant, il est considéré comme un bienfaiteur et des milliers de ses partisans avaient envahi les rues de Tivoli Gardens jeudi, en apprenant qu'un mandat d'arrêt avait été lancé contre lui.

"Il est proche de Dieu, a affirmé un manifestant. Nous sommes prêts à mourir pour Dudus, exactement comme Jésus est mort pour nous sur la croix".

Première publication : 25/05/2010

  • JAMAÏQUE

    État d'urgence à Kingston suite à des heurts entre gangs et police

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)