Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

L'ENTRETIEN

PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Libye : terre d'accueil des jihadistes?

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Conférence à Paris sur l'Irak : quelle réponse face à l'organisation de l'EI ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

En savoir plus

À L’AFFICHE !

CharlElie Couture, l’immortel de la chanson française

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Les Noirs Africains attaqués à Tanger et le harcélement filmé au Caire

En savoir plus

BILLET RETOUR

Abbottabad peut-elle tourner la page Ben Laden ?

En savoir plus

INTELLIGENCE ÉCONOMIQUE

Culture : Bruxelles contre les artistes ?

En savoir plus

  • Près de 500 migrants portés disparus après un naufrage en Méditerranée

    En savoir plus

  • Air France : la grève devrait s'intensifier mardi

    En savoir plus

  • PDG de Netflix : "Nous sommes un grand exportateur de films français"

    En savoir plus

  • Centrafrique : l'ONU prend en charge le maintien de la paix

    En savoir plus

  • Projet de loi anti-jihadiste : la France suit l’exemple du Royaume-Uni

    En savoir plus

  • Microsoft achète Minecraft, le jeu qui valait 2,5 milliards de dollars

    En savoir plus

  • Netflix débarque en France : le test de France 24

    En savoir plus

  • Le parti de Gbagbo claque la porte de la commission électorale

    En savoir plus

  • Fifa : Sepp Blatter et son entourage de nouveau soupçonnés de corruption

    En savoir plus

  • Le Medef et son million d'emplois en cinq ans, un effet d'annonce ?

    En savoir plus

  • François Hollande : "Il n'y a pas de temps à perdre" face à l’EI

    En savoir plus

  • La ville libanaise d'Arsal face aux jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Le footballeur français Nicolas Anelka signe un contrat en Inde

    En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : premiers vols de reconnaissance français en Irak

    En savoir plus

  • Le procès de la tempête Xynthia s'ouvre en Vendée

    En savoir plus

Amériques

Washington renforce son dispositif de contrôle à la frontière mexicaine

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2010

Quelque 1 200 soldats supplémentaires de la Garde nationale vont être dépêchés à la frontière avec le Mexique pour intensifier la lutte contre le trafic de drogue et l'immigration clandestine.

AFP - Le président américain Barack Obama a décidé d'envoyer 1.200 soldats supplémentaires à la frontière avec le Mexique afin d'aider à juguler l'immigration illégale et le trafic de drogue, a annoncé un haut responsable de l'administration mardi.

"Dans le cadre de son plan pour sécuriser la frontière (...) le président Obama va demander 500 millions de dollars en fonds supplémentaires pour une meilleure protection de la frontière et les opérations de maintien de l'ordre", selon ce responsable, qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat.

"Le président va aussi déployer à la frontière jusqu'à 1.200 soldats de la Garde nationale supplémentaires, en fonction de la demande", pour remplir des missions de renseignement, de surveillance ou de reconnaissance", selon la même source.

Toutes ces mesures font partie d'un "effort à tous les niveaux pour s'attaquer aux réseaux criminels de trafic de personnes, de drogues, d'armes illégales et d'argent", a souligné ce responsable.

Cette annonce intervient moins d'une semaine après une visite d'Etat du président mexicain Felipe Calderon à la Maison Blanche. Le responsable américain a assuré que le renforcement des mesures de sécurité "aiderait à bâtir et à compléter le partenariat de sécurité solide (existant) avec le Mexique".

Dans un discours jeudi dernier devant le Congrès américain, le président Calderon avait appelé les élus à bloquer les livraisons d'armes aux cartels de la drogue mexicains qui transitent par la frontière entre les deux pays.

"Il s'agit d'un sujet sur lequel le Mexique a besoin de votre coopération: mettre fin au flux d'armes meurtrières qui traverse la frontière", avait dit M. Calderon devant les parlementaires.

Il avait souligné que des milliers d'armes finissaient entre les mains des membres des cartels qui mènent une guerre sans merci pour le contrôle du lucratif marché de la drogue.

La guerre meurtrière menée par les autorités mexicaines contre les cartels de la drogue avait déjà été évoquée la veille lorsque M. Calderon avait été reçu par M. Obama.

"Le Mexique peut compter sur les Etats-Unis" face à ces ennemis communs, avait alors indiqué M. Obama, en soulignant que son gouvernement travaillait à "tarir le flux d'armes et d'argent américains qui traversent la frontière en direction du Sud".

Première publication : 25/05/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Les Latinos défilent contre la loi sur l'immigration adoptée par l'Arizona

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)