Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

Des émeutes éclatent au Gabon après l'annonce de la victoire de justesse d'Ali Bongo

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (2ème partie)

En savoir plus

LE DÉBAT

Brésil : Clap de fin pour Dilma Rousseff (1ère partie)

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Offensive turque en Syrie : le casse-tête de Washington

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Venise, ses gondoles, ses canaux et... son cinéma !

En savoir plus

FOCUS

Crise des migrants : la rue, point de passage obligé pour les demandeurs d'asile à Paris?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Attentat de Gaziantep : la communauté kurde de Turquie à nouveau meurtrie

En savoir plus

FACE À FACE

La démission de Macron, un nouveau coup dur pour Hollande

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Et à la fin, Macron tua le père"

En savoir plus

EUROPE

Elisabeth II dévoile le programme du gouvernement Cameron

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/05/2010

La reine a prononcé le traditionnel discours du Trône dans lequel elle a présenté le programme du gouvernement Cameron. Relance de la croissance et réduction du déficit sont les priorités de la formation de coalition entre conservateurs et libéraux.

REUTERS - Le nouveau gouvernement britannique de coalition entre conservateurs et libéraux se donne deux priorités dans son programme annoncé mardi : la réduction du déficit budgétaire et la relance de la croissance économique.

"La première priorité est de réduire le déficit et de restaurer la croissance économique", a déclaré la Reine Elisabeth dans un discours prononcé au nom du gouvernement de David Cameron pour l'ouverture officielle de la nouvelle législature.

"Des mesures seront prises pour accélérer la réduction du déficit budgétaire structurel", a-t-elle ajouté.

Un nouvel Office pour la responsabilité budgétaire sera créé.

Le Trésor a annoncé lundi son projet de réduire le déficit budgétaire de 6,2 milliards de livres dans un premier temps.

De nouvelles mesures devraient suivre dans la loi de finance rectificative qui sera présentée le mois prochain.

Une réforme politique sera engagée qui prévoit notamment une législature fixe de cinq ans. Un référendum sera organisé.

Première publication : 25/05/2010

COMMENTAIRE(S)