Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le succès des meubles en open source

En savoir plus

SUR LE NET

La France tente de contrer la propagande djihadiste

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Grèce, la victoire de Syriza doit-elle inquiéter les Européens ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Union Africaine, est-ce vraiment une union ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Hollande, le "Hitler" d'Al Watan Al An

En savoir plus

REPORTERS

Syrie : Kobané, la reconquête

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Lutte contre Boko Haram : des bombardements tchadiens au Nigeria

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Manifestations anti-MINUSMA : l'ONU ouvre une enquête

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Le Who's who du procès Bettencourt

En savoir plus

EUROPE

Elisabeth II dévoile le programme du gouvernement Cameron

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/05/2010

La reine a prononcé le traditionnel discours du Trône dans lequel elle a présenté le programme du gouvernement Cameron. Relance de la croissance et réduction du déficit sont les priorités de la formation de coalition entre conservateurs et libéraux.

REUTERS - Le nouveau gouvernement britannique de coalition entre conservateurs et libéraux se donne deux priorités dans son programme annoncé mardi : la réduction du déficit budgétaire et la relance de la croissance économique.

"La première priorité est de réduire le déficit et de restaurer la croissance économique", a déclaré la Reine Elisabeth dans un discours prononcé au nom du gouvernement de David Cameron pour l'ouverture officielle de la nouvelle législature.

"Des mesures seront prises pour accélérer la réduction du déficit budgétaire structurel", a-t-elle ajouté.

Un nouvel Office pour la responsabilité budgétaire sera créé.

Le Trésor a annoncé lundi son projet de réduire le déficit budgétaire de 6,2 milliards de livres dans un premier temps.

De nouvelles mesures devraient suivre dans la loi de finance rectificative qui sera présentée le mois prochain.

Une réforme politique sera engagée qui prévoit notamment une législature fixe de cinq ans. Un référendum sera organisé.

Première publication : 25/05/2010

COMMENTAIRE(S)