Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Algérie: un terrorisme pas si "résiduel"

En savoir plus

DÉBAT

Sommet de l'ONU sur le climat : nouvelle conférence, nouvel élan ?

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État islamique : la coalition passe à l'offensive

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Algérie : un Français enlevé par un groupe lié à l'organisation de l'EI

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Couple franco-allemand : la cigale et la fourmi ?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Nicole Garcia, actrice et réalisatrice accomplie

En savoir plus

FOCUS

L'Afrique à Paris !

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

  • Coalition contre l'EI : longtemps frileuse, la Turquie prête à s'engager

    En savoir plus

  • Les Français jihadistes présumés sont rentrés de Turquie sans être arrêtés

    En savoir plus

  • Course contre la montre pour retrouver l’otage français en Algérie

    En savoir plus

  • Frappes contre l’EI en Syrie : "Ce n'est pas le combat de l'Amérique seule"

    En savoir plus

  • Arab Bank reconnue coupable d'avoir financé des terroristes

    En savoir plus

  • Emma Watson, féministe engagée et menacée

    En savoir plus

  • Rama Yade : "C'est une guerre entre la civilisation et la barbarie"

    En savoir plus

  • Ségolène Royal : "le dérèglement climatique est un enjeu crucial"

    En savoir plus

  • Poucettes, matraques à pointes : le marché de la torture "made in China"

    En savoir plus

  • Les lycéennes et collégiennes turques autorisées à porter le voile islamique

    En savoir plus

  • Droit à l'avortement : le gouvernement espagnol abandonne son projet de loi

    En savoir plus

  • L'armée israélienne abat un avion de chasse syrien au-dessus du Golan

    En savoir plus

FRANCE

La troisième phase de recherche des boîtes noires est un échec

Texte par Dépêche

Dernière modification : 25/05/2010

Chargé de l'enquête consécutive au crash du vol AF447 au large du Brésil le 1er juin dernier, le BEA fait savoir que la troisième phase de recherche des boîtes noires de l'appareil, entamée à la mi-février, a échoué.

AFP - A l'issue de deux mois de nouvelles recherches, les boîtes noires de l'A330 d'Air France, qui s'est abîmé il y a près d'un an dans l'Atlantique, sont introuvables mais les familles des victimes exhortent les enquêteurs à continuer le ratissage de l'océan, une décision encore en suspens.

"Les recherches se sont achevées hier (lundi). Le navire est en route vers le port de Praia au Cap Vert. Les équipements et les personnels vont être démobilisés le 27 mai" (jeudi), a annoncé mardi à l'AFP Jean-Paul Troadec, directeur du Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA), chargé de l'enquête technique.

Jean-Baptiste Audousset, président d'une association de familles de victimes, a réclamé immédiatement la poursuite des recherches de l'épave pour tenter d'expliquer l'accident qui a fait 228 morts.

"Nous réclamons une transparence totale et le lancement, le plus tôt possible, d'une nouvelle phase de recherches car il est assez extraordinaire qu'au bout d'un an, on n'ait retrouvé que 3 ou 4% de l'avion", a souligné le président de l'association Entraide et solidarité.

Mais aucune décision n'a pour l'heure été prise par le BEA sur une éventuelle poursuite des recherches.

"Nous avons décidé de faire un bilan de toutes les opérations de recherches qui ont commencé il y a pratiquement un an. (...) Nous allons réunir nos partenaires. (...) Il nous faudra au moins un mois ou deux pour être capables de faire ce bilan et éventuellement prendre une décision de poursuivre les recherches", a-t-il expliqué.

Selon lui, cette décision n'est pas en outre du seul ressort du BEA, d'autant que ces opérations sont complexes et coûteuses.

"On est dans une zone où les courants sont très mal connus, où très peu de bateaux passent, où les fonds sont très profonds, de l'ordre de 4.000 m, et accidentés (...) Le montage de ces expéditions est très lourd et très compliqué", a-t-il insisté.

Les enquêteurs ont déjà mené trois phases de recherches, deux l'été 2009 après l'accident, une troisième fin mars jusqu'à lundi.

Au total, une vingtaine de millions d'euros ont été investis pour retrouver l'épave et les boîtes noires dont plus de 13 millions lors de la dernière opération cofinancée par le constructeur Airbus et la compagnie Air France.

L'ensemble de la 3e zone de recherches (environ 2.000 km2) définie par les enquêteurs a été couverte, sauf une partie au nord de 200 à 300 km2.

Avec la zone où la Marine nationale a cru un temps avoir localisé les boîtes noires, ce sont au total 1.700 km2 qui ont été explorés, a précisé M. Troadec.

Début mai, l'annonce par le ministère de la Défense de la localisation probable des boîtes noires avait suscité un regain d'espoir. Mais ceux-ci ont été rapidement douchés.

Or, comme le souligne le BEA, en l'absence des boîtes noires, "il sera difficile" de trouver les raisons exactes de la catastrophe.

Le 1er juin 2009, l'A330 d'Air France reliant Rio à Paris s'écrasait dans l'océan Atlantique pour une raison toujours inconnue.

Fabriquées par le groupe d'électronique et de défense Thales, les sondes Pitot de mesure de vitesse de l'appareil, qui se sont avérées défectueuses, sont considérées par certains pilotes comme un élément clef de la catastrophe.

Le BEA ne voit en revanche dans ces sondes qu'"un des facteurs" de l'accident et estime que les enregistreurs de données des vols sont déterminants pour l'expliquer.

Première publication : 25/05/2010

  • VOL RIO-PARIS

    La zone des boîtes noires de l'AF 447 localisée

    En savoir plus

  • BRÉSIL

    Air France condamnée à indemniser la famille d'une victime du vol Rio-Paris

    En savoir plus

  • VOL RIO-PARIS

    Le deuxième rapport d'enquête interroge la fiabilité des sondes Pitot

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)