Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

France : une rentrée politique sous le signe de la division

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Geoffroy Roux de Bézieux : "La loi Macron est insuffisante"

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Vidéo : La Nouvelle-Orléans en pleine renaissance artistique

En savoir plus

FOCUS

Le secteur pharmaceutique indien entaché par des scandales

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

Dix ans après Katrina, la Nouvelle-Orléans vibre à nouveau

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Philippe Delerm, l'amoureux de la vie

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Peter Gumbel : "En France, les inégalités à l'école sont croissantes"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Bernardino Leon : "Un accord en Libye est possible autour du 10 septembre"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Mort en direct"

En savoir plus

Amériques

Kingston en état de siège, "Dudus" toujours en fuite

Vidéo par Pauline GODART

Texte par FRANCE 24

Dernière modification : 27/05/2010

Les affrontements entre forces de l'ordre et gangs, qui ont fait au moins 44 morts, se poursuivent à Kingston. Le baron de la drogue Christopher "Dudus" Coke, soutenu par une partie de la population, est toujours en fuite.

La capitale jamaïcaine, Kingston, est en état de siège ce mardi, les forces de sécurité étant toujours à la recherche du baron de la drogue Christopher "Dudus" Coke. "C'est comme si un ouragan avait balayé Kingston ces derniers jours, raconte le correspondant de FRANCE 24, Anthony Foster. Il y a beaucoup de débris qui bloquent les rues, des immeubles et des magazins sont pillés... Il va falloir du temps avant que la situation ne revienne à la normale. Il y a toujours des tensions dans la ville et des batailles armées entre la police et les gangs."

"Le pays est en état de siège", a confirmé le ministre de l'Information jamaïcain Daryl Vaz, dans les colonnes du quotidien "The Jamaica Observer". Les autorités ont réaffirmé leur volonté de capturer Christopher Coke mais aussi de mettre en déroute les criminels qui sévissent sur l'île.

Les violences, qui ont fait entre 31 et 60 morts selon les sources, ont débuté dimanche soir lorsque des gangs ont attaqué plusieurs commissariats et des policiers dans le centre de la capitale. Lundi, l'armée a donné l'assaut dans le quartier de Tivoli Gardens mais sans parvenir à arrêter "Dudus", qui est toujours en fuite.

"Nous menons une guerre"

Au moins 26 civils et un policier ont été tués au cours de l'opération de lundi, a confirmé la police. Des personnels de l'hôpital public de Kingston ont également affirmé à l'AFP qu'une "cinquantaine" de corps ont été amenés à la morgue de l'établissement. "Le gouvernement regrette profondément la mort de membres des forces de l'ordre et de citoyens honnêtes et innocents qui ont été pris dans les échanges de tirs", a déclaré le Premier ministre Bruce Golding. De son côté, la police a conseillé aux Jamaïcains de rester chez eux. "Vous devez vous rendre compte que nous sommes en train de mener une guerre", a déclaré l'un de ses responsables.

Bruce Golding a promis de restaurer l'ordre et le calme. Deux cent onze personnes ont été arrêtées lors de l'assaut à Tivoli Gardens, selon la police. L'état d'urgence, décreté dimanche soir dans certains quartiers, reste en vigueur et pourrait être prolongé pendant un mois.

Christopher Coke est le chef présumé de la plus importante organisation de trafic de drogue et d'armes de la Jamaïque. La semaine dernière, le Premier ministre jamaïcain a signé un mandat d'arret contre lui, en vue d'une procédure d'extradiction vers les États-Unis, réclamée par Washington depuis août 2009. C'est cette annonce qui a provoqué la colère des gangs et la plus grave flambée de violences depuis plusieurs années.

Si Christopher "Dudus" Coke est considéré par Washington comme l'un des plus dangereux narcotrafiquants de la planète, la population défavorisée de la Jamaïque le voit au contraire comme un Robin des bois qui cherche à régler ses problèmes. "Les gangs se battent pour empêcher l'extradition de Christopher "Dudus" Coke, explique Anthony Foster. Il semble bénéficier d'un fort soutien dans les quartiers ouest de Kingston et dans d'autres régions du pays."

Première publication : 26/05/2010

  • JAMAÏQUE

    "Dudus", un baron de la drogue dans un costume de Robin des bois

    En savoir plus

  • JAMAÏQUE

    Un soldat meurt lors de l'assaut contre le fief d'un parrain de la drogue

    En savoir plus

  • JAMAÏQUE

    État d'urgence à Kingston suite à des heurts entre gangs et police

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)