Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

#ActuElles

Les "Patronas" au secours des migrants mexicains

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Coup d'envoi de la transition énergétique en France

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Centenaire de la Grande Guerre : retour sur la bataille de Verdun

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza : les larmes d'un responsable de l'ONU

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Offre surprise de Free sur le géant américain T-Mobile

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Le Liberia en lutte contre le virus Ebola

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Il faut lever la voix face au massacre perpétré à Gaza"

En savoir plus

DÉBAT

"Fonds vautours" : l'Argentine en défaut de paiement, et après ?

En savoir plus

DÉBAT

Boko Haram : une menace incontrôlable ?

En savoir plus

  • Vidéo : "Le monde devrait admirer Israël", selon son ambassadeur aux États-Unis

    En savoir plus

  • En direct : l'armée israélienne annonce la fin du cessez-le-feu

    En savoir plus

  • Un séisme secoue la région d'Alger et fait six morts et 420 blessés

    En savoir plus

  • Ebola : sommet régional à Conakry pour tenter d'enrayer l'épidémie

    En savoir plus

  • Free convoite T-mobile : "What the hell is Iliad ?" se demandent les Américains

    En savoir plus

  • Ouganda : la justice annule une loi anti-gay particulièrement répressive

    En savoir plus

  • Centenaire de 14-18 : les clochers de France sonnent la “mobilisation générale”

    En savoir plus

  • Plus de 50 kilos de cocaïne volatilisés au "36, quai des Orfèvres"

    En savoir plus

  • Vidéo : les réfugiés libyens affluent en masse à la frontière tunisienne

    En savoir plus

  • Kerviel : la justice accorde une peine aménagée, appel du parquet

    En savoir plus

  • Une dizaine de soldats ukrainiens tués par des séparatistes dans l'Est

    En savoir plus

  • Carte : l’opération Barkhane de l’armée française au Sahel

    En savoir plus

  • Lourd bilan après une série d’explosions dues au gaz à Taïwan

    En savoir plus

  • En images : rassemblement pro-Israël à Paris sous haute protection policière

    En savoir plus

  • Ebola : l’OMS débloque 100 millions de dollars

    En savoir plus

  • Gaza : un responsable de l'ONU fond en larmes en direct

    En savoir plus

Asie - pacifique

YouTube n'est plus censuré au Pakistan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 26/05/2010

Islamabad a annoncé le déblocage du site Internet YouTube, qui avait été censuré il y a quatre jours afin d'en dénoncer des contenus "blasphématoires".

AFP - Le Pakistan a levé mercredi soir l'interdiction d'accès à YouTube qu'il avait décidée pour dénoncer des contenus de ce site internet jugés "blasphématoires".

Le site "YouTube a été débloqué, mais les liens avec des contenus sacrilèges restent inaccessibles au Pakistan", a déclaré à l'AFP un responsable de l'Autorité pakistanaise des télécommunications (PTA), Khurram Mehran.

Auparavant, le ministre de l'Intérieur Rehman Malik avait annoncé qu'Islamabad allait rétablir dans les prochains jours l'accès aux sites internet Facebook et YouTube bloqués depuis quatre jours, mais pas aux pages aux contenus jugés "blasphématoires".

La PTA avait également bloqué l'accès à Wikipedia la semaine dernière en faisant valoir qu'on y trouvait de plus en plus de contenus "sacrilèges".

"Nous avons discuté de ce problème aujourd'hui au cours d'une réunion du gouvernement. J'ai dit à mes collègues que bloquer ces sites n'était pas la bonne chose à faire", a déclaré M. Malik. "J'ai dit que seules certaines pages qui contiennent des éléments blasphématoires devaient être bloquées, pas le site entier", a-t-il précisé.

La PTA avait fait savoir qu'elle ne lèverait l'interdiction d'accès à ces sites et pages internet que sur instructions du gouvernement.

Un concours de dessins sur le prophète de l'islam Mahomet, lancé par un usager occidental sur Facebook, a provoqué des manifestations hostiles au réseau de socialisation en ligne dans plusieurs villes du Pakistan, conduisant le gouvernement à bloquer l'accès au réseau ainsi qu'à YouTube.

Dans un communiqué, le gouvernement a "fermement condamné" la diffusion de dessins représentant le prophète Mahomet et ordonné que de tels contenus ne puissent plus être accessibles sur internet au Pakistan.

L'islam interdit strictement de représenter ou de dépeindre d'une quelconque manière Mahomet.

La page Facebook qui hébergeait le concours de dessins controversé avait disparu vendredi du réseau de socialisation, manifestement après avoir été supprimée par son auteur. "Facebook n'a pris aucune mesure concernant cette page", avait assuré le site internet californien.

Plusieurs milliers de Pakistanais étaient descendus dans la rue pour protester contre ce concours.

L'affaire n'a cependant pas pris l'ampleur de celle des dessins de Mahomet publiés par un journal danois, puis par d'autres médias européens en 2006, qui avait provoqué des manifestations massives dans le monde musulman.

Les autorité du Pakistan avaient déjà bloqué brièvement le site YouTube en février 2008 en raison de protestations similaires contre des dessins montrant le prophète.

Première publication : 26/05/2010

  • INTERNET

    La journée Facebook de la caricature de Mahomet provoque l’ire du Pakistan

    En savoir plus

  • DANEMARK

    Chronologie de l'affaire des caricatures de Mahomet

    En savoir plus

  • DANEMARK

    L'agresseur du caricaturiste inculpé de double tentative de meurtre

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)