Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

REVUE DE PRESSE

"DDay"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Kilt ou double"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

  • Référendum en Écosse : la presse britannique veut sauver l'Union

    En savoir plus

  • L’Australie déjoue des meurtres projetés par l’État islamique

    En savoir plus

  • Ajax - PSG : Lucas reconnaît avoir fait "une erreur"

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

Amériques

Barack Obama défend sa gestion de la marée noire

Vidéo par FRANCE 24

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2010

Accusé d'avoir tardé à prendre des dispositions contre la marée noire qui touche le golfe du Mexique, le président américain a annoncé la prolongation du moratoire sur les forages pétroliers.

AFP - Le président américain Barack Obama a annoncé jeudi qu'il prolongeait le moratoire sur les forages pétroliers en mer après la marée noire du golfe du Mexique, la pire de l'Histoire américaine, estimant que la catastrophe plaidait en faveur des énergies renouvelables.

"Il doit se rendre à nouveau en Louisiane vendredi"

Lors d'une conférence de presse à la Maison Blanche, M. Obama a également défendu sa gestion de la crise, au moment où son administration est accusée d'avoir tardé à réagir et d'être à la merci de l'exploitant de la plateforme pétrolière à l'orgine de la marée noire, le groupe britannique BP.

Il a laissé entendre que le groupe aurait pu minimiser les dégâts provoqués par la marée noire.

Le président a reconnu que la marée noire était la pire de l'histoire des Etats-Unis et répété que BP serait tenu responsable jusqu'au dernier centime des indemnisations qui devront être versées aux zones sinistrées.

Comme la Maison Blanche l'avait fait savoir en début de journée, M. Obama a annoncé la suspension d'un projet d'exploration de pétrole au large de l'Alaska qui devait être attribué au groupe anglo-néerlandais Shell. Il a également suspendu un autre projet moins avancé d'octroi de concessions pétrolières au large de la Virginie (est).

"Nous allons prolonger de six mois le moratoire actuel et la délivrance de nouveaux permis pour forer de nouveaux puits sous-marins", a déclaré M. Obama, ajoutant que seront "suspendus les forages de 33 puits de prospection sous-marine actuellement en cours dans le golfe du Mexique".

M. Obama a contesté que son administration ait fourni une réponse tardive à la marée noire, affirmant que cette catastrophe "avait été la plus haute priorité" de son gouvernement depuis l'explosion de la plateforme Deepwater Horizon à 80 km des côtes de Louisiane (sud) le 20 avril.

"Le gouvernement des Etats-Unis a toujours été aux commandes, s'assurant que les réponses apportées étaient les bonnes", a déclaré M. Obama. "La Maison Blanche toute entière ainsi que le gouvernement fédéral se sont concentrés sur ce qu'il fallait faire pour arrêter la fuite et comment éviter les dégâts sur les côtes", a-t-il affirmé.

"J'ai probablement eu plus de réunions sur ce problème que sur n'importe quel autre depuis le réexamen de notre stratégie en Afghanistan", achevé en décembre, a encore dit le président américain.

Les autorités américaines ont indiqué jeudi matin que le pétrole avait cessé de s'échapper du puits qui s'ouvre à 1.500 mètres au fond de la mer, mais que la réussite de l'opération de cimentation du puits n'était pas encore assurée.

Le pétrole s'est répandu à un rythme de 2 à 3 millions de litres par jour, selon une nouvelle estimation fournie jeudi par un panel d'experts mandaté par l'administration américaine, un rythme trois à quatre fois supérieur à ce qui avait été estimé jusqu'ici.

M. Obama a estimé que la marée noire soulignait "la nécessité urgente" de développer les sources d'énergie renouvelables aux Etats-Unis. "Il est temps d'accélérer la compétition avec des pays comme la Chine qui ont déjà compris que l'avenir dépend des énergies renouvelables et il est temps de saisir cet avenir nous-mêmes", a-t-il lancé.

M. Obama a appelé démocrates et républicains à travailler de concert avec son administration "pour répondre à ce défi une fois pour toutes". "La catastrophe doit au moins nous servir à nous réveiller", a lancé le président. "Il est temps d'adopter cette loi".

Première publication : 27/05/2010

  • MARÉE NOIRE

    Le pétrole a cessé de s'écouler dans les eaux du golfe du Mexique

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    "Le mélange de pétrole et de produits dispersants est un cauchemar absolu"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)