Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Nicolas Sarkozy annonce son retour sur Facebook

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 19 septembre (Partie 1)

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

La gauche en difficulté

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Stéphane Distinguin, PDG de FaberNovel et président de Cap Digital

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Bernard Maris, chroniqueur à Charlie Hebdo et auteur de "Houellebecq, économiste"

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jérôme Bel ou la danse minimale

En savoir plus

#ActuElles

Angélique Kidjo : la voix des Africaines

En savoir plus

  • Ebola : Cuba fait perdurer la tradition de l’entraide médicale

    En savoir plus

  • Libération des otages turcs enlevés dans le nord de l'Irak

    En savoir plus

  • États-Unis : un intrus arrêté à la Maison blanche

    En savoir plus

  • Grande Guerre : les prisonniers des colonies, objets de propagande allemande

    En savoir plus

  • L’Ukraine et les séparatistes signent un mémorandum pour garantir le cessez-le-feu

    En savoir plus

  • De Fantômas à Luc Besson, Gaumont dévoile ses trésors d'hier et d'aujourd'hui

    En savoir plus

  • Sarkozy : un retour attendu et longuement préparé

    En savoir plus

  • Le Tchad accuse l'ONU d'utiliser ses soldats comme "bouclier" au Mali

    En savoir plus

  • Washington et Téhéran discutent à New York de la lutte contre l'EI

    En savoir plus

  • Ebola : les 6,5 millions d'habitants de Sierra Leone assignés à résidence

    En savoir plus

  • Irak : la France opère ses premiers raids aériens contre les jihadistes de l'EI

    En savoir plus

  • Wall Street : début en fanfare pour le géant chinois Alibaba

    En savoir plus

  • Le Premier ministre écossais annonce sa démission au lendemain du référendum

    En savoir plus

  • Quand Hollande se targue d’influencer la politique économique européenne

    En savoir plus

  • Référendum en Écosse : les indépendantistes n'ont pas tout perdu

    En savoir plus

  • Sarkozy revient-il pour "tout changer" ou "se sauver" ?

    En savoir plus

  • Visé par une enquête, Zidane pourrait être privé de banc de touche

    En savoir plus

  • Les bataillons "bénévoles" de Kiev : une force imprévisible

    En savoir plus

  • Irak : combattants kurdes recherchent armes lourdes désespérément

    En savoir plus

FRANCE

Le Rwandais Eugène Rwamucyo "sous écrou extraditionnel"

Vidéo par Marc PERELMAN

Texte par FRANCE 24 avec dépêches

Dernière modification : 27/05/2010

Arrêté hier dans le Val-d'Oise, Eugène Rwamucyo est visé par un mandat d'arrêt international émis par le Rwanda pour son implication présumée dans le génocide de 1994. La justice française doit statuer sur son éventuelle extradition.

Le médecin rwandais Eugène Rwamucyo, visé par un mandat d'arrêt international émis par le Rwanda pour son implication présumée dans le génocide des Tutsis en 1994, a été placé jeudi sous écrou extraditionnel, selon une source judiciaire.

Ancien médecin à Maubeuge (Nord), Eugène Rwamucyo, né en 1959, est notamment accusé par Kigali d'avoir participé à des réunions de responsables génocidaires à Butare (sud du Rwanda) en 1994, dont l'une sous l'égide du Premier ministre de l'époque, Jean Kambanda, condamné à la perpétuité par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR).

Il a été interpellé mercredi après-midi à la suite d'un mandat d'arrêt international émis par Kigali pour des infractions "en lien avec le génocide", selon une source judiciaire.

M. Rwamucyo est par ailleurs visé par une information judiciaire ouverte à Paris le 5 février 2008 pour génocide, crimes contre l'humanité et complicités après une plainte du Collectif des parties civiles pour le Rwanda (CPCR).

La chambre de l'instruction sera chargée d'émettre un avis sur la demande d'extradition.

Rwamucyo exerçait les fonctions de médecin à l'hôpital de Maubeuge (Nord), avant d'être suspendu puis licencié de l'établissement en avril. Le médecin réside en Belgique avec son épouse et ses enfants de nationalité belge.

Selon une source proche du dossier, il a été interpellé par les policiers alors qu'il venait d'assister à Sannois aux obsèques d'un autre Rwandais, Jean-Bosco Barayagwiza. M. Barayagwiza, co-fondateur de la Radio télévision libre des Mille-Collines, avait été condamné par le Tribunal pénal internationale pour le Rwanda (TPIR). Il est mort le 25 avril au Bénin.

Environ 800.000 Tutsis et Hutus modérés ont été tués, selon l'Onu, entre avril et juillet 1994 au cours du génocide rwandais.

Cette interpellation est intervenue à quelques jours de l'ouverture à Nice le 31 mai du 25e sommet Afrique-France où sont attendus des responsables politiques et économiques africains et français, ainsi que des représentants de l'Union européenne, de la Commission de l'Union Africaine et le secrétaire général de l'ONU, M. Ban Ki-Moon.

Première publication : 27/05/2010

  • FRANCE

    Eugène Rwamucyo, le médecin rwandais accusé de génocide, a été interpellé

    En savoir plus

  • RWANDA

    Sarkozy évoque "une grave erreur d'appréciation" de la France lors du génocide

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)