Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le Nigéria face à Boko Haram

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Ali Benflis répond aux attaques d’Abdelaziz Bouteflika

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Booty Looting", un pillage chorégraphié de Wim Vandekeybus

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Bras de fer entre Washington et Téhéran autour d’un ambassadeur

En savoir plus

SUR LE NET

San Francisco : une nouvelle agression liée aux Google Glass

En savoir plus

FOCUS

Les Taïwanais divisés vis-à-vis de la Chine

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Cuisine durable

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Déficit public : la France tiendra-t-elle ses engagements?

En savoir plus

LE DUEL DE L’ÉCONOMIE

Valls : opération séduction

En savoir plus

  • "Injustices et corruption alimentent le cycle de violences au Nigeria"

    En savoir plus

  • Violences sexuelles dans l'armée : Le Drian prône la "tolérance zéro"

    En savoir plus

  • Démission du puissant chef des renseignements saoudiens

    En savoir plus

  • La justice indienne reconnaît l’existence d’un troisième genre

    En savoir plus

  • Kiev passe à l'offensive contre les pro-russes dans l'Est

    En savoir plus

  • Ali Benflis : "La présidence à vie en Algérie, c’est terminé"

    En savoir plus

  • Les prisonniers d'Abou Ghraib transférés face à la menace djihadiste

    En savoir plus

  • Des travaux d'intérêt général pour Silvio Berlusconi

    En savoir plus

  • Vidéo : Yasmina Khadra appelle les Algériens à "chasser" le régime

    En savoir plus

  • Réforme des régions : la Bourgogne et la Franche-Comté sur la voie de la fusion

    En savoir plus

  • Reportage : à Horlivka, les insurgés s'emparent des bâtiments officiels

    En savoir plus

  • Un an après les attentats, Boston rend hommage à ses victimes

    En savoir plus

  • L'incendie de Valparaiso pourrait encore durer plusieurs jours

    En savoir plus

  • Hillsborough : 25 ans après, Liverpool demande toujours justice pour les victimes

    En savoir plus

  • Amnesty International accuse l'Algérie de violer les droits de l'Homme

    En savoir plus

  • Obama à Poutine : les insurgés de l’est de l’Ukraine doivent poser les armes

    En savoir plus

  • Michel Foucher : "Dans l'Est, les gens se sentent ukrainiens"

    En savoir plus

  • La France place l'économie au cœur de sa diplomatie

    En savoir plus

Amériques

Le tabou de l'homosexualité dans l'armée en passe d'être levé par le Congrès

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2010

Selon une loi en vigueur aux États-Unis, nul n'est censé dévoiler ses préférences sexuelles à l'armée sous peine d'exclusion. La Chambre des représentants et une partie du Sénat ont approuvé, jeudi, un texte qui prévoit de mettre fin à ce tabou.

AFP - La Chambre des représentants américaine et la commission de la Défense du Sénat américain ont approuvé jeudi un texte prévoyant l'abrogation de la loi qui empêche les militaires homosexuels de dévoiler leur orientation sexuelle, sous peine d'être exclus de l'armée.

La Chambre a approuvé la mesure par 234 voix contre 194 dans le projet de loi de finance 2011 pour le Pentagone.

Au Sénat, un peu plus tôt dans la soirée, les élus de la commission de la Défense ont approuvé la mesure, également dans le cadre du projet de loi de finance, par 16 voix contre 12. Le texte doit encore être adopté par le Sénat dans son ensemble.

Fruit d'un compromis en 1993 entre le président Bill Clinton, le Congrès et l'armée, la loi baptisée "Don't ask, don't tell" ("Ne rien demander, ne rien dire") impose aux militaires homosexuels de ne pas dévoiler leur orientation sexuelle, sous peine d'être exclus de l'armée.

La question de l'opportunité d'abroger la mesure ces jours-ci suscite un vif débat au Congrès.

Lundi, la Maison Blanche et des élus du Sénat sont parvenus à un compromis: un vote devait intervenir ces jours-ci, à charge pour le Pentagone de décider ensuite de la façon de l'appliquer.

Conformément à cet accord, la commission a adopté jeudi un texte qui prévoit une abrogation de la loi. Mais cette abrogation n'entrera en vigueur que lorsque le Pentagone aura terminé son étude sur les moyens de l'appliquer, d'ici à la fin de l'année.

Le sénateur républicain John McCain, le plus haut membre républicain de la commission, s'oppose à toute abrogation avant que le Pentagone n'ait terminé une évaluation sur les moyens d'opérer un changement de politique vis-à-vis de l'homosexualité.

Les chefs de l'armée de l'Air, de la Marine, du corps des Marines et de l'armée de Terre sont du même avis.

Le secrétaire à la Défense, Robert Gates, s'est dit de son côté prêt mardi à "accepter" à contre-coeur l'accord conclu entre la Maison Blanche et les élus du Congrès pour abroger la loi. Mais pour lui, la loi devrait, dans l'idéal, être abrogée après que le Pentagone aura achevé son rapport sur la question.

Interrogé après le vote de la commission jeudi soir, le sénateur McCain a répondu que l'abrogation "va affecter l'état d'esprit et l'efficacité au combat de nos troupes". M. McCain ne s'est pas prononcé pour savoir s'il voterait pour ou contre la loi de finance -- contenant la mesure sur les homosexuels -- devant le Sénat dans son ensemble.

"Le vote d'aujourd'hui marque une étape cruciale vers la fin d'un chapitre honteux de l'histoire de notre pays", a indiqué dans un communiqué après le vote de la Chambre, Rea Carey, la directrice de la National Gay and Lesbian Task Force.

Première publication : 28/05/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)