Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Manuel Valls fait disparâitre ses tweets...

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Barack Obama, en costume clair et sans stratégie

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 29 août (Partie 1)

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Laurent Fabius sur France 24 : le ministre s'exprime sur la diplomatie française

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Emmanuel Macron, nouvel homme fort de Bercy

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

La preuve par l'image de "l'invasion" russe en Ukraine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les ennemis de mes ennemis ne sont pas mes amis"

En savoir plus

FOCUS

Ces chrétiens d'Irak qui commencent leur nouvelle vie en France

En savoir plus

  • Université d'été du PS : militants désorientés recherchent parti unifié

    En savoir plus

  • Un premier cas d'Ebola détecté au Sénégal

    En savoir plus

  • Laurent Fabius sur France 24 : "Il faut être ferme face à la Russie"

    En savoir plus

  • Ukraine : des femmes de soldats russes sans nouvelles de leurs maris

    En savoir plus

  • L'Ukraine va lancer les procédures d'adhésion à l'Otan

    En savoir plus

  • Un enfant britannique atteint d'une tumeur est recherché en France

    En savoir plus

  • Golan : 43 Casques bleus pris en otage, la force onusienne prête à se défendre

    En savoir plus

  • Le nombre de réfugiés syriens atteint le chiffre record de trois millions

    En savoir plus

  • Google fait décoller le rêve des drones livreurs

    En savoir plus

  • Nintendo renouvelle sa gamme de consoles portables

    En savoir plus

  • Maroc : une autoroute bloquée 14 jours pour tourner "Mission : Impossible 5"

    En savoir plus

  • Judo : la Française Audrey Tcheuméo laisse filer la médaille d'or

    En savoir plus

  • Ligue Europa : fortunes diverses au tirage pour Lille, Saint-Étienne et Guingamp

    En savoir plus

  • Isolés, les pays touchés par Ebola peinent à faire face à l'épidémie

    En savoir plus

  • Quand le Canada et la Russie jouent les profs de géographie sur Twitter

    En savoir plus

  • Dans un climat tendu, le PS ouvre son université d'été

    En savoir plus

  • L'Occident dénonce l'incursion "évidente" de la Russie en Ukraine

    En savoir plus

Afrique

Les opposants de l'UFC entrent au gouvernement

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2010

Elliott Ohin a été nommé ministre des Affaires étrangères du nouveau gouvernement togolais. C'est la première fois que l'UFC, arrivée en deuxième position de la présidentielle du 4 mars, accepte d'intégrer une équipe de Faure Gnassingbé.

REUTERS - L'Union des forces de changement (UFC) de l'opposant historique togolais Gilchrist Olympio a accepté vendredi pour la première fois d'intégrer un nouveau gouvernement de coalition, en échange de sept portefeuilles mineurs, à l'exception de celui des Affaires étrangères.

Cette décision, rejetée catégoriquement par un autre haut dirigeant de l'UFC, pourrait entraîner une scission au sein de l'opposition, qui conteste le résultat de l'élection présidentielle du 6 mars remportée par le chef de l'Etat sortant, Faure Gnassingbé.

"Cette longue bataille pour la démocratie, pour l'état de droit (...) et le développement économique et social du peuple togolais n'a malheureusement pas produit les résultats que nous avions espérés", a déclaré Olympio, président de l'UFC.

"C'est pourquoi, après de laborieuses discussions avec le RPT (Rassemblement du peuple togolais, au pouvoir), avec l'assurance d'avoir le soutien sans faille de nos fédérations, j'ai pris la décision de proposer pour la première fois un nouveau chemin de sortie de crise par le partage du pouvoir."

L'accord conclu par Gilchrist Olympio et le RPT prévoit, outre que l'UFC détiendra sept maroquins, qu'il nommera des responsables à la tête d'entreprises publiques, des autorités locales ou au sein du corps diplomatique.

Gilchrist Olympio présidera lui-même une commission chargée de la mise en oeuvre dans les six mois de réformes constitutionnelles approuvées en 2006, un an après les violences consécutives à la première élection contestée de Faure Gnassingbé, qui avaient fait environ 500 morts.

Ce dernier succédait à son défunt père, Gnassingbé Eyadéma, qui a dirigé le pays d'une main de fer pendant 38 ans.

L'accord annoncé par Gilchrist Olympio a été dénoncé par Jean-Pierre Fabre, candidat de l'UFC à la présidentielle du 6 mars, qui a obtenu environ 34% des voix.

Sur les ondes de RFI, Jean-Pierre Fabre a reproché à Olympio de ne pas avoir consulté les autres dirigeants du parti, ajoutant que l'UFC avait auparavant rejeté un partage du pouvoir. Le parti se réunira prochainement pour mettre fin à ce désordre, a assuré Jean-Pierre Fabre.

"Cette décision va affaiblir l'opposition pour les trois ou quatre prochaines années", estime Rolake Akinola, spécialiste de l'Afrique au sein du groupe de consultants Eurasia.

Première publication : 28/05/2010

COMMENTAIRE(S)