Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

À L’AFFICHE !

Gaza, Baalbeck, Tombouctou... La résistance par l’art

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : nouvelle controverse sur le port d'armes, après plusieurs tueries

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

#CecilTheLion : le chasseur devient la proie

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

EDF va prendre le contrôle des réacteurs nucléaires d’Areva

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Migrants : Gao, aux portes du désert, carrefour des routes qui mènent en Europe

En savoir plus

DÉBAT

Laurent Fabius à Téhéran : l'Iran réconcilié avec l'Occident ? (partie 2)

En savoir plus

DÉBAT

Laurent Fabius à Téhéran : l'Iran réconcilié avec l'Occident ? (partie 1)

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Esclaves mauritaniennes"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Le but en or de Platini"

En savoir plus

FRANCE

Jugement le 6 décembre dans le procès du Concorde

Texte par Dépêche

Dernière modification : 28/05/2010

La justice française rendra son jugement le 6 décembre dans l'affaire du crash du Concorde d'Air France, dans lequel 113 personnes avaient trouvé la mort à Gonesse le 25 juillet 2000.

AFP - Le tribunal correctionnel de Pontoise rendra le 6 décembre son jugement dans le procès du crash du Concorde d'Air France, qui a fait 113 morts le 25 juillet 2000 à Gonesse (Val d'Oise), a annoncé vendredi la présidente Dominique Andréassier.

Entamé il y a quatre mois, le procès s'est terminé vendredi après la plaidoirie de la défense de Continental Airlines, l'un des six prévenus. Deux de ses employés et trois anciens cadres français de l'aéronautique étaient également jugés.

La semaine dernière, le parquet avait requis 175.000 euros d'amende contre Continental Airlines, 18 mois de prison avec sursis contre ses deux employés, 2 ans de prison avec sursis contre l'ancien directeur du programme Concorde Henri Perrier, 80 ans, et la relaxe des deux autres prévenus français.

Selon l'accusation, une lamelle perdue par un DC10 de Continental Airlines sur la piste de décollage du Concorde aurait fait éclater un pneu, qui a perforé le réservoir et déclenché une inflammation du carburant, menant à la perte du supersonique.

Première publication : 28/05/2010

COMMENTAIRE(S)