Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

#ActuElles

Suède : un modèle de parité ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

UE - USA : la guerre économique est-elle déclarée ?

En savoir plus

  • Première incursion terrestre d’un commando israélien à Gaza

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un mister nobody au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Journée la plus meurtrière à Gaza depuis le début du conflit avec Israël

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Violents combats pour le contrôle d'une base au nord-est de Bagdad

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile attaquée en justice

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • L'armée ukrainienne essuie de lourdes pertes, Donetsk devient ville fantôme

    En savoir plus

  • Vidéo : les habitants de Rafah pris au piège des raids israéliens

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

  • Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

    En savoir plus

  • Défilé du 14-Juillet : la présence de soldats algériens fait polémique à Alger

    En savoir plus

  • "Fais tes prières, je vais te tuer" : Amnesty dénonce la torture dans l'est ukrainien

    En savoir plus

  • Gaza : seule une solution politique peut garantir la sécurité d’Israël

    En savoir plus

Afrique

Le président gracie un couple homosexuel condamné à 14 ans de prison

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2010

Le président Bingu wa Mutharika a accordé sa grâce au couple gay qui a écopé de 14 ans de prison, le 20 mai dernier, au Malawi, pour avoir célébré la première cérémonie de mariage homosexuel du pays.

AFP - Le président du Malawi Bingu wa Mutharika a annoncé samedi devant la presse la grâce d'un

couple gay condamné récemment à 14 ans de prison pour avoir procédé au premier mariage homosexuel dans ce pays

.

Cette décision de justice avait provoqué une levée de boucliers dans le monde et des appels pressants de l'ONU, de l'Union Européenne et des Etats-Unis au gouvernement du Malawi pour qu'il adopte une attitude moins intolérante à l'égard des homosexuels.

"J'ai décidé de leur accorder ma grâce, avec effet ce jour même, et ils seront remis en liberté", a annoncé le président Bingu wa Mutharika après une rencontre avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. "Leur grâce leur a été accordée pour des raisons humanitaires", a-t-il ajouté.

Jugé coupable d'avoir violé "l'ordre de la nature", le couple avait été condamné le 20 mai à la peine maximale de 14 ans de prison et aux travaux forcés après avoir organisé la première cérémonie symbolique de mariage gay du Malawi.

Tiwonge Chimbalanga, 20 ans, et Steven Monjeza, 26 ans, s'étaient rencontrés dans une église du Malawi début 2009, et vivaient ensemble depuis cinq mois lorsqu'ils ont décidé d'officialiser leur union le 26 décembre dernier.

Ils avaient été arrêtés le 28 décembre à Blantyre, capitale commerciale du pays, où l'homosexualité est interdite et la sodomie passible de 14 ans de prison.

"Je salue cette décicion très courageuse de gracier ces deux jeunes hommes gays", a commenté M. Ban, qui a appelé à la révocation de la loi "obsolète", selon laquelle ils ont été condamnés.

Le Malawi fait partie des 38 Etats africains pénalisant l'homosexualité, et la société civile, l'Eglise protestante et le conseil de l'ordre des avocats ont condamné cette pratique.

Le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Navy Pillay, avait donné le ton des réactions internationales en se disant "choquée et consternée par la sentence et les informations rapportées sur la façon dont Steven Monjeza et Tiwonge Chimbalanga ont été traités durant leur détention".

Au nom de l'UE, Catherine Ashton, Haute représentante pour les Affaires étrangères avait également critiqué cette décision.

Elle avait invité "le gouvernement du Malawi à respecter les obligations qui lui incombent en vertu du droit international relatif aux droits de l'homme et à montrer qu'il est déterminé à promouvoir et protéger les droits de l'homme de toutes les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle".

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont exprimé leur "grande déception", et Amnesty international a qualifié cette peine de "scandale" et réclamé leur libération.

Après la condamnation du jeune couple, les organisations de défense des droits de l'Homme au Malawi s'étaient dites indignées par cette décision, qui devrait porter un coup dur aux droits des minorités et à la lutte contre le sida.

Le Malawi, petit pays pauvre d'Afrique australe, est l'un des plus affectés par le virus du sida, avec un taux de prévalence de 14%.

"Criminaliser les comportements sexuels amène les gens qui s'engagent dans une relation avec un individu du même sexe à la clandestinité", a estimé Michel Kazatchkine, directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria.

La chanteuse américaine Madonna, qui a adopté deux enfants malawites, s'était dite "choquée" par cette condamnation.

"Cette semaine, le Malawi a fait un grand pas en arrière. Le monde est plein de difficultés et de souffrances et c'est pour cela que nous devons soutenir nos droits humains de base qui sont d'aimer et d'être aimé", avait déclaré Madonna, qui dirige plusieurs projets dans ce pays d'Afrique australe.

Première publication : 29/05/2010

  • MALAWI

    Steven et Tiwonge, homosexuels, mariés... et condamnés à 14 ans de prison

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)