Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Crise en Ukraine : l'escalade à l'est jusqu'où ? (Partie 1)

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

En savoir plus

SUR LE NET

Opération ratée de la police de New York sur Twitter

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Sean Lennon dans les pas de son père

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : peine de mort et réglementation

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Michel Platini : "pas sûr que le PSG respecte le fair play financier"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Les "manoeuvres tactiques" de Mahmoud Abbas

En savoir plus

DÉBAT

Plan d'économies de Valls : la France sur la voie de la stabilité ? (partie 2)

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le retour de Wade à Dakar : la polémique enfle

En savoir plus

  • Accord Hamas-Fatah : Israël suspend les négociations de paix

    En savoir plus

  • De la guerre civile aux portes de Paris, parcours de réfugiées syriennes

    En savoir plus

  • En direct : Moscou lance des manœuvres militaires à la frontière ukrainienne

    En savoir plus

  • Présidentielle syrienne : deux candidats face à Bachar al-Assad

    En savoir plus

  • Vidéo : les ouvriers du textile au Bangladesh toujours en danger

    En savoir plus

  • Abdoulaye Wade bloqué au Maroc, confusion sur son retour à Dakar

    En savoir plus

  • Les dessous des résultats record d’Apple

    En savoir plus

  • Ségolène Royal dément avoir interdit les décolletés dans son ministère

    En savoir plus

  • Impression 3D : dix maisons construites en 24 heures à Shanghaï

    En savoir plus

  • Premières pistes pour mettre fin au conflit entre VTC et taxis

    En savoir plus

  • Le rappeur Rohff mis en examen et incarcéré pour violences

    En savoir plus

  • Au Caire, le voile de la discorde

    En savoir plus

  • Le patron de la F1 Bernie Ecclestone jugé pour corruption

    En savoir plus

  • Au moins trois médecins américains tués dans un hôpital de Kaboul

    En savoir plus

  • Les îles Senkaku "couvertes" par le traité de défense américano-japonais

    En savoir plus

  • Platini doute que le PSG respecte le fair-play financier

    En savoir plus

  • Le président colombien rétablit le maire de Bogota dans ses fonctions

    En savoir plus

  • Le projet ferroviaire du grand Tunis remis sur les rails

    En savoir plus

  • RD Congo : plus de 50 morts dans un accident de train

    En savoir plus

Afrique

Le président gracie un couple homosexuel condamné à 14 ans de prison

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 29/05/2010

Le président Bingu wa Mutharika a accordé sa grâce au couple gay qui a écopé de 14 ans de prison, le 20 mai dernier, au Malawi, pour avoir célébré la première cérémonie de mariage homosexuel du pays.

AFP - Le président du Malawi Bingu wa Mutharika a annoncé samedi devant la presse la grâce d'un

couple gay condamné récemment à 14 ans de prison pour avoir procédé au premier mariage homosexuel dans ce pays

.

Cette décision de justice avait provoqué une levée de boucliers dans le monde et des appels pressants de l'ONU, de l'Union Européenne et des Etats-Unis au gouvernement du Malawi pour qu'il adopte une attitude moins intolérante à l'égard des homosexuels.

"J'ai décidé de leur accorder ma grâce, avec effet ce jour même, et ils seront remis en liberté", a annoncé le président Bingu wa Mutharika après une rencontre avec le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon. "Leur grâce leur a été accordée pour des raisons humanitaires", a-t-il ajouté.

Jugé coupable d'avoir violé "l'ordre de la nature", le couple avait été condamné le 20 mai à la peine maximale de 14 ans de prison et aux travaux forcés après avoir organisé la première cérémonie symbolique de mariage gay du Malawi.

Tiwonge Chimbalanga, 20 ans, et Steven Monjeza, 26 ans, s'étaient rencontrés dans une église du Malawi début 2009, et vivaient ensemble depuis cinq mois lorsqu'ils ont décidé d'officialiser leur union le 26 décembre dernier.

Ils avaient été arrêtés le 28 décembre à Blantyre, capitale commerciale du pays, où l'homosexualité est interdite et la sodomie passible de 14 ans de prison.

"Je salue cette décicion très courageuse de gracier ces deux jeunes hommes gays", a commenté M. Ban, qui a appelé à la révocation de la loi "obsolète", selon laquelle ils ont été condamnés.

Le Malawi fait partie des 38 Etats africains pénalisant l'homosexualité, et la société civile, l'Eglise protestante et le conseil de l'ordre des avocats ont condamné cette pratique.

Le Haut commissaire des Nations unies aux droits de l'Homme, Navy Pillay, avait donné le ton des réactions internationales en se disant "choquée et consternée par la sentence et les informations rapportées sur la façon dont Steven Monjeza et Tiwonge Chimbalanga ont été traités durant leur détention".

Au nom de l'UE, Catherine Ashton, Haute représentante pour les Affaires étrangères avait également critiqué cette décision.

Elle avait invité "le gouvernement du Malawi à respecter les obligations qui lui incombent en vertu du droit international relatif aux droits de l'homme et à montrer qu'il est déterminé à promouvoir et protéger les droits de l'homme de toutes les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle".

La Grande-Bretagne et les Etats-Unis ont exprimé leur "grande déception", et Amnesty international a qualifié cette peine de "scandale" et réclamé leur libération.

Après la condamnation du jeune couple, les organisations de défense des droits de l'Homme au Malawi s'étaient dites indignées par cette décision, qui devrait porter un coup dur aux droits des minorités et à la lutte contre le sida.

Le Malawi, petit pays pauvre d'Afrique australe, est l'un des plus affectés par le virus du sida, avec un taux de prévalence de 14%.

"Criminaliser les comportements sexuels amène les gens qui s'engagent dans une relation avec un individu du même sexe à la clandestinité", a estimé Michel Kazatchkine, directeur du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la malaria.

La chanteuse américaine Madonna, qui a adopté deux enfants malawites, s'était dite "choquée" par cette condamnation.

"Cette semaine, le Malawi a fait un grand pas en arrière. Le monde est plein de difficultés et de souffrances et c'est pour cela que nous devons soutenir nos droits humains de base qui sont d'aimer et d'être aimé", avait déclaré Madonna, qui dirige plusieurs projets dans ce pays d'Afrique australe.

Première publication : 29/05/2010

  • MALAWI

    Steven et Tiwonge, homosexuels, mariés... et condamnés à 14 ans de prison

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)