Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Doutes sur l'identité du second bourreau de Daesh

En savoir plus

L'INVITÉ DE L'ÉCO

Franck Baudino, médecin et PDG de Health 4 Development (H4D)

En savoir plus

POLITIQUE

"L’islam n’est pas organisé en France"

En savoir plus

POLITIQUE

Affaire Fillon - Jouyet : "dommage" que les Français ne puissent pas entendre les enregistrements

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Côte d'Ivoire : les revendications des militaires entendues par le pouvoir

En savoir plus

FOCUS

En Iran, un éventuel accord sur le nucléaire divise la population

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Pierre Cardin, 92 ans, éternel créateur du futur

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Abdou Diouf salue la transition démocratique au Burkina Faso

En savoir plus

CAP AMÉRIQUES

États-Unis : l'offensive d'Obama face à l'immigration

En savoir plus

Sports

Clermont devient champion de France aux dépens de Perpignan

Texte par Dépêche

Dernière modification : 30/05/2010

Les Clermontois se sont imposés 19 à 6 contre l'USAP, samedi, sur la pelouse du Stade de France, en finale du Top 14. Clermont remporte ainsi le premier bouclier de Brennus de son histoire et prend sa revanche sur la finale de l'an passé.

AFP - Clermont est enfin parvenu à mettre fin à sa frustration quasi-centenaire en devenant champion de France de rugby pour la première fois de son histoire, grâce à sa nette victoire (19-6) contre le tenant du titre, Perpignan, samedi au Stade de France en finale du Top 14.

Ils l'ont fait ! Après 99 ans de disette sur le plan national, guère consolée par deux titres en Challenge Européen, dix finales de Championnat de France perdues dont les trois dernières en date, le club auvergnat a enfin vaincu sa malédiction, dans un délire de supporteurs jaunes et bleus comme libérés d'un poids insupportable, dans les travées d'un Stade de France en ébullition.

Perpignan a échoué à remporter un deuxième titre d'affilée, un exploit qui n'a plus été réalisé depuis le Stade Français en 2003 et 2004 et Biarritz en 2005 et 2006.

Mais le club catalan ne saurait contester cette défaite en finale tant les champions de France en titre, plein de sang-froid en demi-finale contre Toulouse, n'ont jamais réussi à rentrer véritablement dans la bataille.

Réduire l'impressionante armée de supporteurs catalans au silence n'est pas chose aisée. Mais les Clermontois, que l'on disait incapables de supporter la pression d'une finale, n'ont, cette fois, pas laissé filer la victoire.

Parra en patron

Mais Clermont s'est trouvé un héros, un meneur d'hommes hors pair en la personne du demi de mêlée Morgan Parra, impressionnant de maîtrise (11 points au pied) malgré deux échecs face aux perches.

Sa sérénité a même fini par déteindre sur l'ouvreur Brock James, décrit comme l'homme des trois derniers échecs auvergnats en finale mais qui, déchargé de la lourde responsabilité du buteur, a pu donner sa pleine mesure dans le jeu.

L'arrière catalan Jérôme Porical, lui, a vécu un cauchemar. L'homme de la finale 2009 a sombré face aux poteaux en ratant quatre tentatives dont deux relativement aisées.

Ces échecs répétés symbolisent l'inhabituelle impuissance des Catalans, globalement contenus en conquête et pris d'entrée à la gorge par la débordante envie de jouer des Clermontois.

Après un premier échec, Morgan Parra ouvrait le score sur pénalité suite à une première faute des Catalans, secoués dans les rucks. Le demi de mêlée du XV de France profitait ensuite d'une percée d'Aurélien Rougerie, relayée par Anthony Floch et Brock James, pour servir au près son ailier Napolioni Nalaga qui inscrivait en force l'unique essai de la partie. Parra transformait (10-0, 16e).

Les Catalans brouillons

En guise de réaction, les Catalans, peu aidés par les mauvais choix répétés de leur ouvreur Gavin Hume, se réfugiaient derrière la botte de Porical qui, après un premier échec, sanctionnait une faute de Julien Bonnaire en mêlée et une autre de Rougerie dans un ruck (13-6, 28e).

Mais Clermont prenait goût au réalisme. Dominateurs sur la ligne des 22 mètres adverses, ils poussaient le 2e ligne Robins Tchale-Watchou à la faute et Parra portait le score à 13-6. Et Porical manquait une pénalité plein axe juste avant la pause qui alourdissait le fardeau de son équipe.

Bien décidés à rééditer le coup de la finale 2009, les Catalans revenaient pétris de bonnes intentions à la reprise mais multipliaient les mauvais choix, les en-avants et les occasions manquées, avec deux nouveaux échecs de Porical.

Les Clermontois en profitaient pour rendre leur avance définitive: Tchale-Watchou commettait une nouvelle faute au sol, Parra peaufinait sa stature de héros en réussissant une nouvelle pénalité. Anthony Floch mettait un terme au suspense à la 69e minute en claquant un drop de plus de quarante mètres.

Première publication : 29/05/2010

  • RUGBY - H-CUP

    Toulouse remporte son quatrième titre européen en battant Biarritz

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)