Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • Les Brésiliens, supporters malgré eux, de leurs bourreaux allemands

    En savoir plus

  • Gaza : des frappes israéliennes "sans précédent" depuis le début du conflit

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Alejandro Sabella, un "Mister Nobody" au sommet du foot argentin

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : le Français Blel Kadri remporte la 8e étape

    En savoir plus

  • Décès de Tommy Ramone, le dernier survivant des Ramones

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Afrique

Le président Bongo acquiert un hôtel particulier parisien, des ONG gabonaises exigent une enquête

©

Texte par Dépêche

Dernière modification : 31/05/2010

La présidence gabonaise a annoncé mi-mai avoir acheté un immeuble parisien dans le VIIe arrondissement. Selon deux quotidiens français, le bien valait 100 millions d'euros. Des ONG gabonaises anti-corruption demandent une enquête.

AFP - Des ONG gabonaises membres de la coalition anti-corruption Publiez ce que vous payez (PCQVP) "exigent" dans un communiqué diffusé lundi une enquête parlementaire sur l'achat par le Gabon d'un immeuble à Paris qui, selon deux journaux français, a coûté 100 millions d'euros.

L'achat de cet immeuble, situé dans le 7e arrondissement, avait été annoncé par la présidence gabonaise dans un communiqué publié le 19 mai, sans précisions de montant, rappelle PCQVP-Gabon, regroupant 27 organisations et associations militant notamment pour une gestion transparente des revenus pétroliers.

La coalition cite des extraits d'un article publié le 26 mai par l'hebdomadaire français Le Canard enchaîné selon lequel l'Etat gabonais a payé "100 millions d'euros" (près de 65,6 milliards de FCFA) cette propriété qui appartenait à la famille Pozzo di Borgo et "nécessite de sérieux travaux de remise en état".

Lundi, le quotidien français Le Parisien a rapporté la même information, en mentionnant un "prix de vente affiché de 100 millions d'euros".

"Face à la gravité des informations publiées par Le Canard enchaîné", PCQVP-Gabon "exige une enquête parlementaire sur ce que nous considérons comme un scandale", déclare-t-elle dans son communiqué signé par son coordinateur national, Marc Ona Essangui.

"Ces informations graves (...) relancent le débat sur les biens mal acquis dont le régime en place s'est rendu coupable au cours des 42 dernières années", estime-t-elle, évoquant un "inquiétant statut désormais avéré de la France comme paradis fiscal" pour des dirigeants "qui sévissent contre leurs peuples en Afrique francophone".

Les ONG Transparency International-France et Sherpa avaient déposé à Paris en 2008 une plainte visant plusieurs présidents africains dont le Gabonais Omar Bongo, décédé en 2009, et portant sur "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine immobilier et mobilier a été acquis en France".

L'affaire a été surnommée "les biens mal acquis" par la presse.

Une juge avait donné son feu vert en mai 2009 à l'ouverture d'une information judiciaire mais le Parquet avait saisi la Cour d'appel de Paris qui avait jugé la plainte non recevable en octobre 2009.
 

Première publication : 31/05/2010

  • DIPLOMATIE

    Nicolas Sarkozy apporte son soutien au Gabon d'Ali Bongo

    En savoir plus

  • FRANÇAFRIQUE

    La justice refuse d’ouvrir une enquête dans l'affaire des "biens mal acquis"

    En savoir plus

Comments

COMMENTAIRE(S)