Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Le groupe Total frappé au coeur par le décès de son PDG

En savoir plus

SUR LE NET

États-Unis : des costumes "Ebola" pour Halloween critiqués en ligne

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Ce que veut la Turquie"

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Les yeux doux d'Angela Merkel"

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

En savoir plus

DÉBAT

La capitale française fait-elle le pari des arts ?

En savoir plus

DÉBAT

L'Allemagne à la rescousse du budget français ?

En savoir plus

LES OBSERVATEURS

Drame du "cercueil volant" en Côte d'Ivoire et un riche couple sauve des migrants en mer

En savoir plus

ICI L'EUROPE

Traité transatlantique : les consommateurs lésés ?

En savoir plus

  • Christophe de Margerie : disparition d’un patron Total

    En savoir plus

  • Justice : Oscar Pistorius condamné à cinq ans de prison

    En savoir plus

  • Quand les virus mortels fascinent Hollywood

    En savoir plus

  • Confusion autour de la tenue du procès de Simone Gbagbo mercredi

    En savoir plus

  • Un présumé terroriste canadien abattu après avoir fauché deux militaires

    En savoir plus

  • Kobané résiste à l'EI, le Premier ministre irakien se rend à Téhéran

    En savoir plus

  • Ligue des Champions : à Nicosie, le PSG veut consolider sa première place

    En savoir plus

  • Mort du PDG de Total Christophe de Margerie

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 au Qatar se jouera en hiver, tranche Blatter

    En savoir plus

  • Ebola : Jim Yong Kim, président de la Banque mondiale, appelle à la mobilisation

    En savoir plus

  • Yémen : l’irrémédiable ascension des Houthis, nouveaux maîtres de Sanaa

    En savoir plus

  • Oscar de la Renta, le célèbre styliste des Premières dames, est mort

    En savoir plus

  • Ankara va faciliter le passage des peshmerga vers Kobané

    En savoir plus

  • Ebola : le transport aérien, dossier épineux de la gestion de l’épidémie

    En savoir plus

  • Procès des journalistes en Papouasie : "Ils n’ont pas commis de faute très grave"

    En savoir plus

  • Tout ce que vous pensez savoir sur Ebola... et qui est faux !

    En savoir plus

Moyen-orient

"Cette crise marque un tournant dans les relations turco-israéliennes"

Vidéo par Hélène DROUET

Texte par Mehdi CHEBIL

Dernière modification : 02/12/2013

Les relations entre Israël et la Turquie connaissent leur crise la plus grave avec le raid israélien perpétré ce matin contre une flottille humanitaire internationale, au large de Gaza. Pour rappel, cette dernière était emmenée par une ONG turque.

Le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan a demandé une réunion exceptionnelle du Conseil de sécurité de l’ONU, accusant Israël d’un acte de "terrorisme d’État inhumain". Selon Jean Marcou, chercheur à l'Institut français d'études anatoliennes d'Istanbul, où il dirige l'Observatoire de la vie politique turque (Ovipot), cette crise pourrait durablement affecter les relations entre les deux anciens alliés.

France 24 : Quelles sont les conséquences de cette crise pour les relations futures entre Israël et la Turquie ?

Assaut de Tsahal contre la flottille d'aide pour Gaza

Jean Marcou : Cette crise marque indiscutablement un tournant dans les relations bilatérales, mais c’est un tournant qui était déjà largement amorcé depuis l’incident de Davos [une violente dispute entre le président israélien Shimon Peres et le Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan au terme de laquelle ce dernier avait quitté la réunion]. Leurs relations vont sans doute continuer de se détériorer.

L’accord militaire signé entre les deux pays en 1996 n’a pas été abandonné, mais son application est nettement plus limitée. Même si les achats d’équipements militaires continuent, les manœuvres communes sont de plus en plus remises en cause – il n’y en a pas eu depuis deux ans. On a désormais l’impression qu’on achève un accord passé, que ce traité militaire n’a pas réellement vocation à se perpétuer.

Est-ce la fin du rôle de médiateur de la Turquie au Moyen-Orient ?

JM : Ce rôle de médiateur avait déjà été largement remis en cause par l’arrivée d’un gouvernement israélien très marqué à droite et l’intervention à Gaza. En pratique, la médiation turque entre Israël et la Syrie est au point mort depuis la fin de 2008. Mais la détérioration des relations avec Israël ne signifie pas la fin des ambitions médiatrices de la Turquie.

Au contraire, Ankara continue de vouloir jouer un rôle de médiateur régional sur les grands enjeux internationaux, au-delà du conflit israélo-arabe. C’est ce qu’on a vu récemment avec l’accord d’échange de combustible nucléaire signé avec le Brésil et l’Iran.

La détérioration des relations turco-israéliennes est-elle imputable au fait que la Turquie est gouvernée par l’AKP, un parti islamiste modéré ? Ces tensions survivront-elles à un éventuel changement de gouvernement en Turquie ?

JM : Il y a évidemment un enjeu de politique domestique sur cette question, car le Premier ministre turc et l’AKP s’efforcent d’apparaitre, aux yeux des concitoyens, comme le défenseur des musulmans dans le monde. Mais il s’agit avant tout de quelque chose de plus profond, d’un véritable rééquilibrage stratégique de la position de la Turquie au Moyen-Orient.

Ces aspects de politique étrangère dépassent le clivage entre l’AKP et le principal parti d’opposition, le CHP. Les positions de ce dernier ne sont pas nécessairement plus pro-occidentales. En fait, elles sont même plus rigides en ce qui concerne les relations avec les Etats-Unis.

Il y a d’ailleurs un certain consensus parmi les forces politiques turques sur l’initiative d’aide à Gaza. Plusieurs députés de l'opposition se sont d'ailleurs récemment montrés avec un keffieh.

Compte tenu de la violence de certains propos publiés sur le site après l'attaque de la flottille d'aide internationale qui se rendait à Gaza, France 24 a décidé de provisoirement désactiver la fonction "commentaires" sur les pages traitant de ce sujet.

Première publication : 31/05/2010

  • PROCHE-ORIENT

    Après l'attaque de la flottille, les réactions diplomatiques se succèdent

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Condamnations unanimes de l'attaque israélienne ‎de la flottille

    En savoir plus

  • PROCHE-ORIENT

    Assaut meurtrier de Tsahal contre la flottille d'aide partie pour Gaza

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)