Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Noël : les jouets connectés au pied du sapin

En savoir plus

SUR LE NET

Le rapprochement avec Cuba divise la Toile américaine

En savoir plus

REPORTERS

Argentine : le bilan Kirchner

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Les "MarocLeaks" inquiètent le pouvoir marocain

En savoir plus

#ActuElles

Jouets sexistes : le marketing des fabricants en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Joyeux Noël... laïc !

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Cuba - États-Unis : la fin de la guerre froide ?

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

La Grèce fait trembler les marchés

En savoir plus

À L’AFFICHE !

La personnalité tourmentée de "Mr. Turner"

En savoir plus

Amériques

Le roi des anti-BP sur la Toile joue les Robin des bois de l'environnement

Texte par Sébastian SEIBT

Dernière modification : 03/06/2010

Le faux compte Twitter de BP a offert 10 000 dollars à une association qui participe au nettoyage du golfe du Mexique. Avec plus de 100 000 abonnés, le fil BPGlobalPR est devenu le leader incontesté de la fronde anti-BP sur le Net.

Fort de ses 104 906 abonnés, le faux compte Twitter de relations publiques de British Petroleum (BP) a décidé de transformer son succès en dollars et en dons. BPGlobalPR, qui depuis le 19 mai se moque allègrement de la manière dont le géant pétrolier gère la marée noire dans le golfe du Mexique, a offert, ce mercredi, 10 000 dollars (8 165 euros) à l’ONG américaine Gulf Restoration Network.

Dans son style bien à lui, le créateur - anonyme - de cette page Twitter annonce en 140 signes : "C’est officiel, nous avons été obligés de verser 10 000 dollars à Healthy Gulf". Une donation que l’ONG, qui participe au nettoyage du golfe du Mexique, a confirmée à France24.com. Le responsable de l’organisation, Aron Viles, a même affirmé que le faux compte Twitter avait promis de faire d'autres dons.

D’où provient cet argent ? BPGlobalPR ne rédige pas que des "tweets" caustiques, mais vend également des t-shirt frappés du logo détourné du géant pétrolier. Un produit dérivé qui aurait donc rencontré un certain succès, même si BPGlobalPR n’a pas précisé quelle part des gains générés par ses ventes il reverse à l'ONG.

Humoir noir

Si ce fil Twitter a pu se permettre un tel geste c’est qu’en quelques semaines, il est devenu la partie la plus visible de l’iceberg anti-BP sur la Toile. Pourquoi lui ? Une utilisation sans retenue de l'ironie et de l’humour noir qui fait souvent mouche : "La bonne nouvelle, c'est que les sirènes existent vraiment, la mauvaise c'est que l'espèce est désormais éteinte" ou encore "Nous vous interdisons de prélever ou de nettoyer le pétrole qui arrive sur vos plages, il appartient à BP et nous vous traînerons en justice si vous nous le volez".

BPGlobalPR fait également la promotion d’autres sites qui dénoncent la gestion de la compagnie pétrolière, à tel point qu'il est devenu la porte d'entrée de la galaxie des anti-BP sur la Toile.

Face au succès du faux compte Twitter, le géant britannique semble à la traîne. Son compte officiel sur Twitter ne compte qu’un peu plus de 9 000 abonnés...

Première publication : 02/06/2010

  • ÉTATS-UNIS

    Les vains efforts de BP pour endiguer la marée noire

    En savoir plus

  • MARÉE NOIRE

    Enlisé dans le golfe du Mexique, BP s'effondre en Bourse

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)