Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

DÉBAT

Ukraine - Russie : les "Mistral" plus forts que les sanctions ?

En savoir plus

LE JOURNAL DE L'ÉCONOMIE

Apple mise sur la Chine

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Nobel de la paix pour Tsahal"

En savoir plus

SUR LE NET

Des internautes juifs et arabes se mobilisent pour la paix

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

"Radical"

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Gaza: des morts trop télégéniques

En savoir plus

DÉBAT

Centrafrique - forum pour la paix : comment relever le défi de la réconciliation nationale ?

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 2)

En savoir plus

L’EUROPE DANS TOUS SES ÉTATS

Best of (Partie 1)

En savoir plus

  • Manifester, une liberté qui reste "la règle"... mais sous haute surveillance

    En savoir plus

  • Après le gel des vols vers Tel Aviv, Israël dénonce une mesure "injustifiée"

    En savoir plus

  • Vente du Mistral à la Russie : Fabius invite Cameron à balayer devant sa porte

    En savoir plus

  • Infographie : l'ultime voyage controversé du Costa Concordia

    En savoir plus

  • MH17 : jour de deuil aux Pays-Bas, Washington évoque une "erreur" de tir

    En savoir plus

  • Le Festival d'Avignon, une tradition politique ancrée dans l'actualité

    En savoir plus

  • Vidéo : à Khan Younès, les cortèges funéraires se succèdent

    En savoir plus

  • Tour de France : Thibaut Pinot, une dose de "combativité", une dose de "déconne"

    En savoir plus

  • Plusieurs compagnies aériennes annulent leurs vols vers Israël

    En savoir plus

  • Violences à Sarcelles : quatre personnes condamnées à de la prison ferme

    En savoir plus

  • Gaza : "Nous devons aller jusqu'au bout de la mission", prévient Israël

    En savoir plus

  • Les négociations de paix en Centrafrique tournent court à Brazzaville

    En savoir plus

  • Londres relance l'enquête sur la mort de l'ex-espion russe Litvinenko

    En savoir plus

  • Les télévisions libanaises unissent leur voix pour soutenir Gaza

    En savoir plus

  • Le FBI accusé de transformer des citoyens musulmans en terroristes

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël ne laissera pas le "Rachel-Corrie" atteindre Gaza

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2010

Tel-Aviv réaffirme qu'il ne laissera pas le navire irlandais, qui transporte de l'aide internationale à destination de Gaza, pénétrer dans les eaux de l'enclave palestinienne. L'équipage a annoncé qu'il n'opposerait pas de résistance en cas d'assaut.

REUTERS - Le navire Rachel Corrie, qui transporte une cargaison d'aide pour Gaza convoyée par une quinzaine de militants propalestiniens continuait à faire route résolument jeudi vers le territoire palestinien soumis au blocus israélien.

A bord figure l'Irlandaise Maired Corregan-Maguire, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976.

L'ancien navire marchand, rebaptisé du nom d'une militante pacifiste américaine tuée par un bulldozer israélien en 2003 à Gaza, devrait atteindre les eaux de Gaza samedi matin si Israël le laisse y pénétrer, ce dont il n'a pas l'intention.

Chargé de matériel médical, de fournitures scolaires et de ciment - un matériau interdit par Israël - le bateau irlandais a appareillé de Malte le jour même de l'abordage sanglant par la marine de la flottille internationale d'aide à laquelle il n'avait pas eu le temps de se joindre.

Malgré cette opération, qui a fait neuf morts parmi les militants propalestiniens qui se

trouvaient à bord de la flottille, le propriétaire irlandais et membre d'équipage du
Rachel, Derek Graham, a fait part jeudi de sa détermination à maintenir le cap sur Gaza.

Il a déclaré à Reuters par téléphone que tout le monde à bord était "bouleversé de ce qui est arrivé" lundi mais ausi "plus que jamais résolu à continuer vers Gaza". "Nous nous
attendons à être à Gaza vendredi soir ou tôt samedi matin."

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a affirmé sur Radio-Israël que le navire ne serait pas autorisés à briser le blocus. "Le Rachel Corrie n'atteindra pas Gaza", a-t-il prévenu.

Une mission soutenue par l'Irlande

Israël a proposé d'escorter le bâtiment et de délivrer lui-même la cargaison du bateau, qui se trouve encore à 280 milles de Gaza, et précisé que l'Egypte avait formulé une
proposition analogue.

Mais Graham a déclaré craindre que toute la cargaison ne parvienne pas dans ce cas à ses destinataires. Graham a suggéré plutôt que l'escorte éventuelle soit placée sous la bannière de l'Onu, qui réclame la levée du blocus, tout en admettant ignorer si une telle hypothèse était envisagée.

"Nous sommes prêts à ce que l'Onu vienne inspecter la cargaison et nous accepterions une escorte des Nations unies", a-t-il dit.

En cas d'abordage par les Israéliens, Graham, qui est membre du Mouvement Gaza libre et a reçu le soutien du gouvernement irlandais, a déclaré que lui et ses coéquipiers n'opposeraient pas de résistance, pour montrer qu'ils "ne sont pas des gens aggressifs".

Les autorités de Dublin on fait savoir qu'elles maintenaient le contact avec le navire, immatriculé au Cambodge, et souligné qu'il devait être autorisé à mener à bien sa mission sans entraves.

Les autorités irlandaise "nous soutiennent fermement ainsi que l'ensemble de l'initiative", a déclaré Graham. Mais, "elles sont préoccupées car nous sommes des ressortissants irlandais".

Greta Berlin, porte-parole du Mouvement Gaza libre, qui ne se trouve pas sur le bateau, a déclaré que Rachel Corrie pourrait arriver près de Gaza avec trois ou quatre jours de
retard, le temps d'embarquer quelques reporters à bord, mais Graham a assuré que ce n'était pas à son programme et a assuré qu'il maintenant son cap.
  

Compte tenu de la violence de certains propos publiés sur le site après l'attaque de la flottille d'aide internationale qui se rendait à Gaza, France 24 a décidé de provisoirement désactiver la fonction "commentaires" sur les pages traitant de ce sujet.

Première publication : 04/06/2010

COMMENTAIRE(S)