Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

SUR LE NET

Le recyclage devient high-tech

En savoir plus

SUR LE NET

La guerre au Proche-Orient attise la Toile

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

L'invité: Colonel Badjeck, porte-parole du ministère de la défense camerounais

En savoir plus

MODE

Paris, Haute Couture automne-hiver 2014-2015.

En savoir plus

REVUE DE PRESSE

Vers une offensive terrestre sur Gaza ?

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Israël-Gaza : l'application mobile Yo a peut-être enfin trouvé son utilité

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 2)

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Une semaine dans le monde - 11 juillet (partie 1)

En savoir plus

REPORTERS

Exclusif - Dans l'enfer des prisons secrètes

En savoir plus

  • L'Allemagne est championne du monde pour la 4e fois de son histoire

    En savoir plus

  • Les civils fuient leurs habitations dans le nord de la bande de Gaza

    En savoir plus

  • À Vienne, les négociations sur le nucléaire iranien teintées de pessimisme

    En savoir plus

  • La Russie menace l'Ukraine "de conséquences irréversibles"

    En savoir plus

  • Tour de France 2014 : Tony Gallopin endosse le premier maillot jaune français

    En savoir plus

  • Sahara occidental : le torchon brûle entre Rabat et Alger

    En savoir plus

  • Nigeria : le chef de Boko Haram soutient al-Baghdadi, le "calife" de l'EIIL

    En savoir plus

  • Fin de Serval au Mali, lancement de l’opération "Barkhane" au Sahel

    En savoir plus

  • Combats entre milices libyennes autour de l'aéroport de Tripoli

    En savoir plus

  • Décès du célèbre chef d’orchestre américain Lorin Maazel

    En savoir plus

  • Nouvelle humiliation pour le Brésil battu par les Pays-Bas (3-0)

    En savoir plus

  • "Wissous plage" : l’interdiction du port du voile suspendue par la justice

    En savoir plus

  • Après une opération commando à Gaza, Tsahal intensifie ses frappes

    En savoir plus

  • Présidentielle afghane : les candidats s'accordent sur un audit des votes

    En savoir plus

  • "Boules puantes" et règlements de compte : la débandade de l’UMP

    En savoir plus

  • Au Caire, juifs, chrétiens et musulmans célèbrent ensemble la rupture du jeûne

    En savoir plus

  • Vidéo : à Casablanca, trois immeubles s'effondrent sur leurs habitants

    En savoir plus

  • En mal de soutien, Vladimir Poutine rencontre Fidel Castro à Cuba

    En savoir plus

  • Brève alerte au tsunami après un fort séisme au Japon

    En savoir plus

Moyen-orient

Israël ne laissera pas le "Rachel-Corrie" atteindre Gaza

©

Vidéo par Gallagher FENWICK

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2010

Tel-Aviv réaffirme qu'il ne laissera pas le navire irlandais, qui transporte de l'aide internationale à destination de Gaza, pénétrer dans les eaux de l'enclave palestinienne. L'équipage a annoncé qu'il n'opposerait pas de résistance en cas d'assaut.

REUTERS - Le navire Rachel Corrie, qui transporte une cargaison d'aide pour Gaza convoyée par une quinzaine de militants propalestiniens continuait à faire route résolument jeudi vers le territoire palestinien soumis au blocus israélien.

A bord figure l'Irlandaise Maired Corregan-Maguire, lauréate du prix Nobel de la paix en 1976.

L'ancien navire marchand, rebaptisé du nom d'une militante pacifiste américaine tuée par un bulldozer israélien en 2003 à Gaza, devrait atteindre les eaux de Gaza samedi matin si Israël le laisse y pénétrer, ce dont il n'a pas l'intention.

Chargé de matériel médical, de fournitures scolaires et de ciment - un matériau interdit par Israël - le bateau irlandais a appareillé de Malte le jour même de l'abordage sanglant par la marine de la flottille internationale d'aide à laquelle il n'avait pas eu le temps de se joindre.

Malgré cette opération, qui a fait neuf morts parmi les militants propalestiniens qui se

trouvaient à bord de la flottille, le propriétaire irlandais et membre d'équipage du
Rachel, Derek Graham, a fait part jeudi de sa détermination à maintenir le cap sur Gaza.

Il a déclaré à Reuters par téléphone que tout le monde à bord était "bouleversé de ce qui est arrivé" lundi mais ausi "plus que jamais résolu à continuer vers Gaza". "Nous nous
attendons à être à Gaza vendredi soir ou tôt samedi matin."

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman, a affirmé sur Radio-Israël que le navire ne serait pas autorisés à briser le blocus. "Le Rachel Corrie n'atteindra pas Gaza", a-t-il prévenu.

Une mission soutenue par l'Irlande

Israël a proposé d'escorter le bâtiment et de délivrer lui-même la cargaison du bateau, qui se trouve encore à 280 milles de Gaza, et précisé que l'Egypte avait formulé une
proposition analogue.

Mais Graham a déclaré craindre que toute la cargaison ne parvienne pas dans ce cas à ses destinataires. Graham a suggéré plutôt que l'escorte éventuelle soit placée sous la bannière de l'Onu, qui réclame la levée du blocus, tout en admettant ignorer si une telle hypothèse était envisagée.

"Nous sommes prêts à ce que l'Onu vienne inspecter la cargaison et nous accepterions une escorte des Nations unies", a-t-il dit.

En cas d'abordage par les Israéliens, Graham, qui est membre du Mouvement Gaza libre et a reçu le soutien du gouvernement irlandais, a déclaré que lui et ses coéquipiers n'opposeraient pas de résistance, pour montrer qu'ils "ne sont pas des gens aggressifs".

Les autorités de Dublin on fait savoir qu'elles maintenaient le contact avec le navire, immatriculé au Cambodge, et souligné qu'il devait être autorisé à mener à bien sa mission sans entraves.

Les autorités irlandaise "nous soutiennent fermement ainsi que l'ensemble de l'initiative", a déclaré Graham. Mais, "elles sont préoccupées car nous sommes des ressortissants irlandais".

Greta Berlin, porte-parole du Mouvement Gaza libre, qui ne se trouve pas sur le bateau, a déclaré que Rachel Corrie pourrait arriver près de Gaza avec trois ou quatre jours de
retard, le temps d'embarquer quelques reporters à bord, mais Graham a assuré que ce n'était pas à son programme et a assuré qu'il maintenant son cap.
  

Compte tenu de la violence de certains propos publiés sur le site après l'attaque de la flottille d'aide internationale qui se rendait à Gaza, France 24 a décidé de provisoirement désactiver la fonction "commentaires" sur les pages traitant de ce sujet.

Première publication : 04/06/2010

Comments

COMMENTAIRE(S)