Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Le Malien Birama Sidibé candidat à la présidence de la Banque africaine de développement

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Loi santé : ce qui va changer

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Serge Atlaoui condamné à mort : La France peut-elle faire pression ?

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Migrants en Méditerranée, sans stratégie face au drame l'Europe mise en cause

En savoir plus

7 JOURS EN FRANCE

Émission spéciale : Marseille, le renouveau ?

En savoir plus

FOCUS

Vidéo : sur les traces du réalisateur Henri Verneuil, réfugié arménien

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

Génocide arménien, cent ans après déni et mémoire continuent de se côtoyer

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des Arts de Léa Drucker

En savoir plus

TECH 24

Numérique : tout pour la musique

En savoir plus

FRANCE

Les socialistes demandent la démission de Brice Hortefeux

Texte par Dépêche

Dernière modification : 04/06/2010

Le porte-parole du Parti socialiste (PS), Benoît Hamon, estime que le ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux (photo), devrait avoir la "dignité" de démissionner après sa condamnation pour injure raciale ce vendredi.

AFP - Benoît Hamon, porte-parole du PS, a affirmé vendredi que le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, condamné pour injure raciale, devrait avoir la "dignité" de démissionner.

"Un, Brice Hortefeux est condamné. Deux, il est ministre de l'Intérieur en charge de l'ordre public et de la lutte contre les discriminations", a indiqué M. Hamon à l'AFP.

"Dans la République exemplaire de Nicolas Sarkozy, il ne devrait pas y avoir de place pour un ministre de l'Intérieur, ministre régalien, condamné pour injure raciale", a-t-il poursuivi.

"A nos yeux, la dignité, c'est d'abord de commencer à s'excuser et ensuite de partir", a estimé M. Hamon.

"L'exemplarité réclamée par le président de la République à tous, doit s'appliquer à tous. Si Nicolas Sarkozy devait le garder, c'est qu'il se comporterait davantage en chef de clan qu'en président, garant de cette exemplarité républicaine", a-t-il conclu.

L'eurodéputé Harlem Désir, numéro deux du PS, a jugé vendredi sur Twitter qu'un ministre de l'Intérieur condamné pour injure raciale, c'est "peu glorieux pour la République" et "peu compatible avec la fonction".

Dans un communiqué, Faouzi Lamdaoui, ancien secrétaire national PS à l'égalité, estime que "cette sanction constitue un sérieux avertissement à l’encontre de tous ceux qui pratiquent et banalisent le racisme ordinaire".

"M. Hortefeux s’honorerait en annonçant qu’il tire les conclusions de la décision de justice qui a été rendue, et en indiquant qu'il demandera au chef du gouvernement d’engager, ainsi que le réclame la CNDH (Commission nationale consultative des Droits de l'Homme), un véritable plan spécifique pour éradiquer le racisme", demande ce membre du Conseil national du PS.

Pour Pouria Amirshahi, secrétaire national du PS, "après une telle condamnation, il y a incompatibilité entre la fonction et le déshonneur". "Que M. Hortefeux ajoute à sa condamnation un temps utile, hors du gouvernement, pour mieux connaître son pays, une République riche de sa mixité sociale", poursuit-il dans un communiqué.

Première publication : 04/06/2010

  • FRANCE

    Brice Hortefeux condamné à 750 euros d'amende pour injure raciale

    En savoir plus

  • FRANCE

    Brice Hortefeux cité devant la justice pour sa phrase "Quand il y en a un…"

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)