Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LES OBSERVATEURS

La route rebelle de Nouvelle-Caledonie et les étudiants reconstruisent Tripoli

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : Catherine Samba Panza en quête de soutien à l'ONU

En savoir plus

L'ENTRETIEN

Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Les nouveaux road trip

En savoir plus

LES ARTS DE VIVRE

Le succès du high-tech "made in France"

En savoir plus

ÉLÉMENT TERRE

Réchauffement climatique : la planète bientôt sous l'eau?

En savoir plus

À L’AFFICHE !

Jacob Desvarieux, l'ambassadeur international du Zouk!

En savoir plus

TECH 24

Organisation de l'État islamique : la nouvelle bataille d'Anonymous

En savoir plus

FOCUS

À la rencontre des étudiants étrangers à Paris

En savoir plus

  • Un Français enlevé dimanche soir dans l'est de l'Algérie

    En savoir plus

  • Menaces contre la France : "l’EI a décidé d’exporter le conflit en Occident"

    En savoir plus

  • Le Mondial-2022 ne se jouera pas au Qatar, selon un membre de la Fifa

    En savoir plus

  • Apple bat des records de ventes avec ses nouveaux iPhone

    En savoir plus

  • Face aux jihadistes de l'EI, "on ne comprend pas l'attitude d'Ankara"

    En savoir plus

  • À Berlin, Manuel Valls promet des réformes à Angela Merkel

    En savoir plus

  • Mort d’Albert Ebossé : la JS Kabylie suspendue deux ans par la CAF

    En savoir plus

  • Hong Kong : les étudiants en grève pour dénoncer la mainmise de Pékin

    En savoir plus

  • Selon Bernard Cazeneuve, "la France n’a pas peur" face à la menace jihadiste

    En savoir plus

  • Ebola : sept questions sur le virus

    En savoir plus

  • Le report du projet de Transavia Europe ne suffit pas aux pilotes d'Air France

    En savoir plus

  • Préservatifs trop petits : un problème de taille pour les Ougandais

    En savoir plus

  • Ebola : "nous avons devant nous l’une des pires épidémies", dit Douste-Blazy

    En savoir plus

  • Vidéo : les villages repris à l'EI portent les stigmates des combats

    En savoir plus

  • Ebola : pourquoi les femmes sont-elles les premières victimes du virus ?

    En savoir plus

EUROPE

L'ONU s'apprêterait à voter de nouvelles sanctions contre Téhéran

Texte par Dépêche

Dernière modification : 05/06/2010

La chancelière allemande Angela Merkel et le président russe Dmitri Medvedev ont estimé que les membres du Conseil de sécurité de l'ONU étaient sur le point de signer un accord en vue d'imposer de nouvelles sanctions à l'Iran.

AFP - Le président russe Dmitri Medvedev a dit samedi espérer que l'Iran "écoute la voix de la communauté internationale" après que l'ONU a préparé de nouvelles sanctions contre Téhéran pour ses projets nucléaires.

"La situation est la suivante : il existe un accord sur des sanctions", a déclaré M. Medvedev lors d'une conférence de presse à l'issue d'une rencontre de deux jours avec la chancelière Angela Merkel dans la résidence des hôtes de l'Allemagne, à Meseberg, au nord de Berlin.

"Nous espérons que les dirigeants iraniens écoutent la voix de la communauté internationale", a-t-il ajouté. "De telles manifestations d'irresponsabilité ne peuvent continuer".

"Il faut écouter ce que dit" la communauté internationale, a martelé M. Medvedev. "C'est le seul moyen de résoudre les tâches les plus complexes".

Mme Merkel, dont le pays fait partie du groupe des six nations discutant avec l'Iran de son programme nucléaire controversé, et qui a déjà lancé des appels pressants à Téhéran, a estimé que le projet de résolution onusien représentait "un grand progrès sur le front diplomatique".

"Il y a deux ans ce n'était pas le cas", a-t-elle commenté. "C'est naturellement dû au fait que l'inquiétude face au programme nucléaire iranien grandit".

Ces déclarations sont intervenues après que les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l'ONU (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne, France) se sont mis d'accord sur un nouveau projet de sanctions contre l'Iran, soupçonné de développer un programme nucléaire militaire.

La Chine et la Russie étaient plus réticentes mais, vendredi, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait signalé le soutien de Moscou en déclarant que le projet de résolution ne prévoyait aucune sanction "paralysante" à l'encontre de l'Iran.

"Le projet actuel se concentre sur les objectifs de non-prolifération et prend en compte au maximum les intérêts économiques de la Russie et la Chine", a-t-il poursuivi.

La Maison Blanche a dit espérer jeudi qu'un vote sur de nouvelles sanctions contre l'Iran au Conseil de sécurité de l'ONU aurait lieu dès la semaine prochaine.
 

Première publication : 05/06/2010

COMMENTAIRE(S)