Ouvrir

À suivre

Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Le référendum écossais, sujet sensible pour les médias britanniques

En savoir plus

DÉBAT

Organisation de l'État Islamique : s'allier avec l'Iran ?

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Guinée-Bissau : le président Vaz limoge le chef de l'armée

En savoir plus

JOURNAL DE L’AFRIQUE

Centrafrique : la force de l'ONU prend le relais de la force africaine

En savoir plus

DÉBATS POLITIQUES EN FRANCE

Vote de confiance : une victoire à l'arrachée pour Manuel Valls ?

En savoir plus

EXPRESS ORIENT

Une coalition internationale contre les jihadistes

En savoir plus

FOCUS

Référendum en Écosse : le poids des indécis

En savoir plus

À L’AFFICHE !

"Mange tes morts", une plongée dans l’univers des gitans

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Organisation de l’État islamique : la guerre des mots

En savoir plus

  • Ukraine - Russie : Vladimir Poutine a-t-il remporté son bras de fer ?

    En savoir plus

  • Ligue des champions : le PSG neutralisé par l'Ajax

    En savoir plus

  • Une volontaire française de MSF contaminée par Ebola au Liberia

    En savoir plus

  • Une saison en exil pour les footballeurs ukrainiens de Donetsk

    En savoir plus

  • Élections en Tunisie : et revoilà les "amis" de Ben Ali

    En savoir plus

  • Des jihadistes enlèvent un soldat libanais près de la frontière syrienne

    En savoir plus

  • Jack Ma et son Alibaba superstars de Wall Street

    En savoir plus

  • Nigeria : au moins dix morts dans une attaque contre une université

    En savoir plus

  • Un rapport dissèque les sommes records mises de côté par les entreprises

    En savoir plus

  • Ebola : l'épidémie pourrait avoir un impact économique "catastrophique"

    En savoir plus

  • Vidéo : l'épidémie d'Ebola menace la Centrafrique

    En savoir plus

  • Filière jihadiste : six personnes interpellées près de Lyon, des armes saisies

    En savoir plus

  • Vidéo : dernier jour pour mobiliser les indécis sur le référendum en Écosse

    En savoir plus

  • Loi anti-jihad : l’interdiction de sortie du territoire adoptée

    En savoir plus

  • Barack Obama appelle le monde à "agir vite" face à Ebola

    En savoir plus

  • La première tranche de l'impôt sur le revenu bientôt supprimée ?

    En savoir plus

  • Premières élections démocratiques aux îles Fidji depuis 2006

    En savoir plus

  • Valls obtient la confiance des députés malgré l'abstention des "frondeurs"

    En savoir plus

Afrique

Kinshasa reste sourd aux requêtes de l'ONU après le meurtre de Floribert Chebeya

Vidéo par AITV

Texte par Arnaud ZAJTMAN

Dernière modification : 07/06/2010

À la suite du meurtre du militant des droits de l'Homme Floribert Chebeya mercredi, le président Kabila a suspendu le chef de la police congolaise. Mais il reste sourd aux appels de l'ONU, qui demande l'ouverture d'une enquête indépendante.

Le président de la République, Joseph Kabila, a suspendu le chef de la police congolaise mais continue à ignorer la demande des Nations unies de lancer une "enquête indépendante" sur la mort de Floribert Chebeya, le défenseur congolais des droits humains retrouvé mort mercredi dernier à Kinshasa.

Selon le compte-rendu d’une réunion du Conseil supérieur de la Défense - présidé par Joseph Kabila - consacrée à l’affaire samedi 5 juin, le chef de la police congolaise John Numbi a été suspendu de ses fonctions "à titre conservatoire" afin qu’une enquête puisse être menée "en toute sérénité (…) par la justice congolaise", a annoncé le ministre de l’Intérieur, Adolphe Lumanu.

Dans un communiqué publié le 3 juin, le bureau du Secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, avait demandé qu’une enquête "transparente et indépendante" soit menée pour faire toute la lumière sur le décès de Floribert Chebeya. Le texte indiquait par ailleurs que la Mission de l'ONU en RD Congo (Monuc) était disposée à y apporter son soutien.

Ignorant cette requête, Joseph Kabila a décidé de confier l’enquête à la justice congolaise. Celle-ci a déjà abouti à l’arrestation de plusieurs officiers de la Police nationale congolaise, a ajouté le ministre.

L'un d’eux, le colonel Daniel Mukalay, chef des services spéciaux, "est passé aux aveux et a mis en cause" le général Numbi qui a été "placé en résidence surveillée", a pour sa part indiqué à l'AFP une source proche de la présidence.

Visage tuméfié

Président de l'ONG La voix des sans-voix (VSV), Floribert Chebeya, 47 ans, a été retrouvé mort mercredi matin à l'arrière de sa voiture sur une route de la capitale congolaise. Selon la police, il avait les mains liées derrière le dos, ainsi que son pantalon et ses sous-vêtements baissés sur les genoux.

Il avait disparu, avec son chauffeur qui n'a toujours pas été retrouvé, après s’être rendu mardi en fin de journée à l'inspection générale de la police, où il devait avoir un rendez-vous avec le chef de la police John Numbi, selon VSV.

Âgé de 48 ans, Le général Numbi est un proche du président Kabila qui l'avait nommé inspecteur général de la police en juin 2007.

Après la mort de Floribert Chebeya, l'un des militants des droits de l'Homme les plus respectés de RDC, les États-Unis, l'ONU, l'Union européenne et la France, mais aussi de nombreuses ONG, avaient réclamé aux autorités congolaises une "enquête indépendante", "impartiale et transparente" sur ce meurtre.

Les collaborateurs de Floribert Chebeya, ainsi qu’un responsable des Nations unies, qui ont pu voir sa dépouille à la morgue de Kinshasa ont constaté que son visage était tuméfié. Ils n’ont, en revanche, pas été autorisés à soulever le linceul qui couvrait le reste de son corps.

Première publication : 06/06/2010

  • RD CONGO

    Le défenseur des droits de l'Homme Floribert Chebeya assassiné

    En savoir plus

  • RD CONGO

    Le chef de la police suspendu après le meurtre de Floribert Chebeya

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)